Hôpital Nord Ouest Villefranche coronavirus
A Villefranche-sur-Saône, les services de réanimation de l'Hôpital Nord-Ouest sont déjà presque saturés ©DR

Au nord de Lyon, l’Hôpital Nord-Ouest, qui regroupe trois hôpitaux (Villefranche, Tarare et Trévoux) et six Ehpad, est sous tension. Face à l’afflux de malades Covid, la direction réclame d’urgence des renforts humains. Une illustration de l’inquiétude qui gagne l’ensemble du monde hospitalier d’Auvergne-Rhône-Alpes déjà au bord de la crise de nerf.

Face au risque désormais avéré de seconde vague massive de coronavirus dans le Rhône,  la direction de l’Hôpital Nord-Ouest, situé à une trentaine de kilomètres au Nord de Lyon, vient de lancer un cri d’alarme. Car, selon elle, il y a urgence.

La direction de cet hôpital estime pourtant avoir enchaîné les mesures depuis le 18 septembre. Augmentation des capacités de réanimation. Augmentation des capacités de médecine. Création d’unités covid. Déprogrammation de la chirurgie non urgente, d’abord à hauteur de 25%, puis de 100% depuis lundi 19 octobre.

Pour faire face à cette seconde vague, plus de 200 personnes ont été embauchées depuis le 1er juin dernier.  L’essentiel de ces embauches concerne des fonctions d’infirmiers, d’aides-soignants, et d’agents hospitaliers. Parallèlement, de nombreux personnels de l’hôpital et praticiens ont fait un deuil sur  leurs congés durant les vacances de la Toussaint.

 

“Une deuxième vague aussi forte que la première”

Certes, nous avons des masques, des blouses, des médicaments, du matériel. Mais notre situation est alarmante : Pour nous, l’impact de cette deuxième vague est plus fort que celui de la première“, s’alarme la direction de l’Hôpital Nord-Ouest. Chiffres à l’appui.

Ainsi, la capacités d’hospitalisation de patients Covid à l’Hôpital Nord-Ouest est de 146 lits (contre 36 au 18 septembre 2020). Et tous ces lits sont occupés. Le seul service de réanimation compte aujourd’hui 18 lits (contre 10 au 18 septembre 2020). Là encore, ils sont tous occupés, dont 50 % par les patients COVID positifs.

 

Coronavirus dans le Rhône, menace imminente de saturation des services

En réalité, le nombre de patients Covid positifs hospitalisés aujourd’hui est identique à celui de début avril. Mais le taux d’incidence continue d’augmenter, notamment chez les plus de 65 ans. Conséquence, le nombre de personnes qui vont avoir recours à l’hôpital va devenir plus important au fil des jours. Avec la menace imminente de saturation des services.

Les patients atteints d’autres pathologies ont également besoin de soins, et plus encore qu’au cours de la première vague, nous nous devons de les prendre en charge. Les retards, les reports, les annulations peuvent avoir des conséquences parfois inquiétantes. Dans la mesure de nos possibilités, nous mettons tout en œuvre pour les limiter. Pourrons-nous continuer ?“, s’interroge la direction de l’établissement du Rhône.

 

200 résidents d’Ehpad atteints par le coronavirus

hôpital nord ouest coronavirus
Le centre hospitalier de Villefranche-sur-Saône craint l’arrivée imminente d’une deuxième vague massive de coronavirus ©DR

Autre constat inquiétant, si au printemps, les EHPAD (800 résidents) rattachés à l’Hôpital Nord-Ouest ont été relativement épargnés, leur situation a changé radicalement et automne. Pas moins de 200 résidents sont aujourd’hui atteints par la Covid-19.

Les conséquences sont lourdes pour une partie d’entre eux, pour les équipes qui les entourent et pour les services hospitaliers qui doivent les accueillir. Nos équipes, déjà très éprouvées par la première vague, sont également plus fortement touchées par le virus. Le nombre de cas positifs est élevé, rendant l’organisation des soins plus difficile encore“, regrette l’hôpital .

 

Cette évolution très inquiétant de l’épidémie de coronavirus n’est pas propre au nord du Rhône, Partout ailleurs, en Auvergne-Rhône-Alpes, les chiffres s’emballent. Les CHU de Lyon, Grenoble, Saint Etienne et Clermont-Ferrand sont sous très forte tension. Les possibilités de transferts des patients sont en conséquence extrêmement complexes.

“Notre inquiétude est d’autant plus grande que nous sommes sans doute de nombreux centres hospitaliers en France à être confrontés à une situation similaire”, confirme la direction de l’Hôpital Nord-Ouest.

 

Besoin de renforts humains d’urgence 

Dans ce contexte, l’établissement estime avoir besoin en priorité:

  • d’aide par des renforts de personnels soignant et médical, pour faire face à l’afflux de patients,
  • d’aide de la population, que nous appelons à se comporter de façon citoyenne, en prenant toutes les dispositions nécessaires, où qu’elles soient, pour faire barrage au virus, par l’application des gestes barrières et de la distanciation sociale.

 

A SAVOIR

L’Hôpital Nord-Ouest est le centre hospitalier du Nord de Lyon (Rhône). Ses 3 hôpitaux (Villefranche-Sur-Saône (69), Tarare (69) et Trévoux (01) et ses 6 EHPAD disposent de 1525 lits et places sanitaires et médico-sociales. Ils délivrent chaque année 120 000 consultations et effectuent 48 000 hospitalisations. 24h/24 l’Hôpital Nord-Ouest assure le service public de santé sur le territoire. 3 000 personnes y travaillent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here