La première victime rhodanienne du coronavirus, une patiente de 76 ans, a succombé à l'hôpital Antoine Charial de Villefranche, au nord de Lyon. ©DR

Un foyer épidémique est apparu à l’hôpital Antoine Charial, un établissement gériatrique situé à Francheville, au nord de Lyon. Un infirmier infecté lors d’un séjour à Mulhouse serait à l’origine de ce nouveau cluster : deux autres professionnels de santé et quatre patients auraient également été diagnostiqués positifs au Covid-19. Le point sur la situation à Lyon et dans la région.

La région lyonnaise a enregistré lundi 10 mars son premier décès lié au coronavirus Covid-19 : une femme de 76 ans est décédée à l’hôpital Antoine Charial, à Francheville.

 

Coronavirus : un nouveau cluster à Francheville (Rhône)

Sept autres cas ont été confirmés dans cet hôpital gériatrique. Selon l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes, “dans cet établissement, rattaché aux Hospices civils de Lyon, un point de contamination commun a été identifié avec 4 autres patients et 3 professionnels également positifs au Covid-19. Ils ont tous été transférés à l’hôpital de la Croix-Rousse”. Ce cas de figure peut être qualifié de cluster.

L’ARS précise que “la présence du Covid-19 dans cette unité de soins de l’hôpital Charial est probablement liée à l’exposition d’un professionnel de santé qui aurait contracté la maladie en dehors de l’hôpital, lors de contacts avec des personnes revenues d’un séjour à Mulhouse”. Cet infirmier se trouve actuellement en service de réanimation.

 

Les visites suspendues 

Par précaution, l’hôpital Antoine Charial a interdit toutes les visites des patients. Toute personne se rendant à l’établissement pour voir un malade se voit remettre une note informative expliquant ces mesures.

La restriction totale des visites concernent à présent l’intégralité des sites de services de gériatrie des Hospices civils de Lyon.

Alors que les manifestations du Covid-19 sont plus virulentes chez les personnes âgées, les établissements gériatriques redoutent une épidémie. La moyenne d’âge des patients dans ces services étant de plus de 65 ans, les conséquences pourraient en effet être désastreuses.

Les consignes de sécurité élargies 

Afin d’éviter une épidémie dans l’hôpital et la contamination d’autres patients ou professionnels, les mesures d’hygiène ont été renforcées. Jusqu’ici optionnels, les masques chirurgicaux sont à présent obligatoires pour tout le personnel soignant.

Les services hospitaliers mènent actuellement des investigations afin d’identifier les personnes ayant été en contact avec les personnes contaminées.

À l’échelle nationale, le “plan bleu” a été déclenché dans les Ehpad. Cette nouvelle organisation, pensée pour les situations d’urgence, permet un renforcement des équipes sanitaires et de la prise en charge des patients. Objectifs : anticiper les risques en améliorant la réactivité des équipes soignantes et en adaptant son organisation ainsi que les dispositifs mis en place.

Tour Incity : des salariés invités à regagner leur domicile

En fin de semaine dernière, un cas avait été détecté dans l’un des plus hauts bâtiments de la ville, la Tour Incity. Ce cas de Covid-19 se situait au 29e étage de cette fameuse tour de la Part-Dieu. Un gratte-ciel occupé principalement par la direction régionale de la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes (CERA) et celle de la SNCF.

Coronavirus-lyon-tour-incity
Les autorités sanitaires sont intervenues rapidement pour prendre en charge le salarié contaminé par le coronavirus au pied de la Tour Incity à Lyon ©P.Auclair

Le salarié, qui travaille pour le compte de la CERA, a été pris en charge par les autorités sanitaires comme le stipule les directives nationales. ” Par mesure de précaution, les collaborateurs de son proche entourage professionnel ont regagné leur domicile“, avait expliqué dans un communiqué la direction de la CERA. 

Sur place, la direction avait procédé à des opérations de nettoyage dans l’entourage du poste du salarié contaminé, mais aussi dans les halles et les six ascenseurs qui mènent aux étages.

 

Un vol Porto-Lyon dérouté d’urgence à Toulouse

Dimanche 8 mars, un avion de la compagnie EasyJet assurant la liaison entre Porto (Portugal) et Lyon a dû se poser d’urgence à Toulouse-Blagnac. A l’origine de ce déroutage, une suspicion de coronavirus. La personne présentant les symptômes du virus a été conduite à l’hôpital. L’avion a ensuite repris sa route en direction de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry.

 

La Foire de Lyon reportée 

Bien qu’elle ne faisait pas l’objet d’une interdiction, les organisateurs de la Foire de Lyon ont pris les devants. L’évènement qui devait avoir lieu du 20 au 30 mars a été reporté du 16 au 24 mai. Une décision saluée par Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce dernier a décidé, à l’inverse, de maintenir le salon Primevères, à Lyon-Eurexpo.

Ce rendez-vous annuel, qui rassemble 565 exposants, a bien eu lieu jusqu’au 8 mars mais sous certaines obligations. Chaque hall ne devait pas dépassé les 5 000 personnes autorisées à l’époque. Par ailleurs, chaque visiteur a fait l’objet d’un contrôle de température à l’entrée du salon.

À la veille d’un probable passage au stade 3 de l’épidémie, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé ce week-end, l’interdiction de tout rassemblement de plus de 1 000 personnes dans un milieu confiné. “Les préfets, les ministères feront remonter une liste d’événements considérées comme utiles à la vie de la nation: les manifestations en feront partie, comme les concours ou encore le recours aux transports en commun“, a t-il précisé.

Concerts annulés et le Salon du Randonneur reportés

Le Covid-19 impacte d’autres manifestations. Le Salon du Randonneur par exemple, prévu du 20 au 22 mars à la Cité Internationale a été reporté en 2021. Les fans de Patrick Bruel devront aussi patienter jusqu’au 18 septembre pour assister au concert de la star française. Le chanteur a en effet préféré reporter toute sa tournée. Avec elle, donc sa venue à Lyon, programmée le 13 mai à la Halle Tony-Garnier.

“Suite à l’arrête ministériel du 4 mars 2020 prolongeant l’interdiction des concerts dans des salles de plus de 5.000 personnes, 14 PRODUCTIONS, producteur de la tournée de Patrick Bruel reporte tous les concerts du mois de mai 2020”, expliquent les gestionnaires de la Halle Tony Garnier. Ces derniers précisent que les places achetées restent valables.

Un autre concert, “La Passion selon Saint-Jean” de Bach Collegium Japan, qui devait avoir lieu le 12 mars à l’Auditorium de Lyon, a été annulé. L’évènement devait en effet réunir plus de 1000 personnes, donc contraire aux règles prévues par le gouvernement.

Pour le moment, les élections municipales restent inchangées à Lyon. Les bureaux de vote pourraient mettre des gels hydroalcooliques à disposition des administrés.

 

Coronavirus et enseignement : pas de mesures spécifiques à l’échelle régionale

Établissements scolaires : une rentrée des classes banale

Certaines communes contaminées comme à Balme-de-Sillingy, en Haute-Savoie ont fermé les écoles. Les autres départements de la région ne prévoient aucune mesure spécifique pour le moment. « Tous les établissements scolaires accueilleront les élèves dans des conditions de fonctionnement ordinaires. Il n’y a pas lieu de prévoir des mesures d’enseignements différentes. Les voyages scolaires à destination de l’étranger, quelque soit la destination, sont toutefois suspendus », a précisé Olivier Dugrip, recteur de la région Auvergne-Rhône-Alpes, pour les académies de Lyon, du Rhône et de la Loire.

En raison des symptômes peu visibles chez l’enfant, les autorités sanitaires recommandent que les élèves revenant de zones à risques restent chez eux. En cas de suspicion de cas, les infirmeries scolaires prennent le relais avec des mesures d’isolement. “Des cellules d’informations seront mises en place pour permettre l’échange d’informations avec l’académie. En cas de contamination d’un élève, la prise de décision se fera cas par cas”, explique le recteur.

Coronavirus : une école de commerce fermée à Lyon

Du côté des établissements privés, l’École de Commerce et de management (ECM) à Lyon, a toutefois dû fermer ses portes. En cause : le diagnostic d’un enseignant positif au Covid-19, après un voyage en Italie. L’homme est actuellement hospitalisé dans un état stable au CHU de la Croix-Rousse. L’enseignement des cours se fait à distance jusqu’au 20 mars.

 

Risque épidémique : les autorités sanitaires se veulent rassurantes

À l’échelle nationale, le gouvernement maintient le stade 2 de la situation épidémique. “Nous sommes en mesure de définir les origines des contaminations. Pour la plupart des cas, ils proviennent de “clusters” et de zones de contamination connues. Nous avons, à l’échelle régionale et nationale, un important système de traçabilité“, rassure le docteur Jean-Yves Graal, directeur général de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

À ce jour, le dispositif mis en place reste au niveau 2. Le stade 3, synonyme de mesures pour plus draconiennes, pourrait se profiler si le nombre de cas continue d’accroître. Ce qui est probable.

Si le nombre de cas de Covid-19 ne cesse de croître, il ne faut toutefois pas tomber dans la psychose. “La probabilité d’avoir une grippe est bien plus importante que celle d’avoir le coronavirus“, a tenu à insister le directeur de l’ARS.

Malgré tout, le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, a qualifié  d‘« inexorable » l’avancée de l’épidémie. Avec la perspective de passer au niveau 3. À la clé, des mesures beaucoup plus restrictives.

 

Un confinement à domicile pour certains patients 

Un confinement à domicile est désormais possible pour les patients présentant un état stable. Cette mesure permet de désengorger les services d’accueil spécialisés comme celui d’Annecy, saturé pendant plusieurs jours. Les capacités de prise en charge des CHU étant limitées, il pourrait en effet être difficile de gérer un afflux de cas.

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, le confinement à domicile concerne une trentaine de patients. Leur suivi est assuré par les médecins de l’Hôpital de la Croix-Rousse.

Pour rappel, en cas de symptômes (fièvre, toux, difficultés respiratoires), il ne faut pas hésiter à appeler le 15. Les mesures de prévention et d’hygiène (lavage des mains, tousser et éternuer dans son coude et utiliser des mouchoirs jetables à usage unique) restent en vigueur.

 

À SAVOIR

Pour toutes informations supplémentaires et conseils, une plateforme est joignable tous les jours 24h/24 au 0800 130 000. Un site internet recense également les informations sur le Covid-19 : www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here