idées fausses reçues coronavirus Covid-19 Auvergne Rhône Alpes_Ra Santé
De nombreuses idées fausses circulent concernant le coronavirus Covid-19. Il est important de s'en défaire : s'informer c'est se protéger. ©asierRelampagoestudio_Freepik

Face à l’ampleur de la pandémie du coronavirus en France et dans le monde, la psychose gagne du terrain. Et les informations pullulent ! Prévention, traitements, conséquences… les idées fausses vont bon train. Entre fake news et rumeurs bidons, Ma Santé fait la chasse aux intox sur le Covid-19.

L’épidémie de coronavirus continue de se propager en France et dans la région Auvergne-Rhône-Alpes… Les fausses rumeurs, fake news et autres infos bidons aussi.

Or, la pandémie de Covid-19, potentiellement mortelle pour de nombreuses personnes fragiles, n’est pas à prendre à la légère. Certaines indications incongrues peuvent même accroître le risque de développer une forme aigüe de la maladie. La rédaction de Ma Santé démêle le vrai du faux sur ces idées reçues.

 

Seules les personnes âgées sont touchées par le coronavirus. Faux !

Les personnes de tout âge peuvent être contaminées par le coronavirus. Si les enfants présentent des formes plus bénignes, les patients âgées de plus de 65 ans et ceux porteurs de maladies chroniques et respiratoires sont les plus susceptibles de développer des formes aiguës du Covid-19. Personne n’est toutefois épargné !  Les mesures de prévention sanitaires concernent tous les citoyens, sans distinction d’âge. Une jeune fille de 16 ans est ainsi décédée du Covid-19. Des jeunes de moins de 30 ans sont actuellement en réanimation. Une seule consigne: RESTEZ CHEZ VOUS !

 

Le vaccin contre la grippe protège d’une contamination au Covid-19. Faux !

Il existe plusieurs familles de virus dont celle des coronavirus, à laquelle appartient le Covid-19. Le vaccin spécifique contre la grippe saisonnière ne peut donc pas protéger du coronavirus.

Les chercheurs de différents pays, dont la France, travaillent actuellement à l’élaboration d’un vaccin dédié à cette infection Covid-19. Compte tenu du peu de recul, il faudra toutefois du temps pour que ce vaccin soit disponible. Au moins un an, voire un an et demi.

En revanche, plusieurs études sont en cours pour mettre au point des traitements pour les patients atteints par le coronavirus. Le plus médiatique et le plus médiatique concerne le traitement mis au point par le professeur Raoult à base de chloroquine.

 

Coronavirus : gare à l’automédication !

Les antibiotiques sont toujours efficaces dans le traitement du coronavirus. Faux !

En règle générale, les traitements par antibiotiques ne sont efficaces que dans le cas d’infections bactériennes. A priori, ils ne devraient pas avoir d’effet sur les maladies virales comme le coronavirus. Cela étant, certaines études en cours – dont celle menée par le professeur Raoult – tentent de démontrer l’intérêt d’associer un antibiotique (l’azythromicine en l’occurrence) à d’autres médicaments.

À l’inverse, le mésusage des antibiotiques peut être dangereux pour la santé. L’antibiorésistance qui en résulte réduit l’efficacité des thérapies par antibiotiques généralement utilisées dans les infections mineures qui deviennent alors potentiellement mortelles. Chaque année, 5 000 personnes en décèdent en France. Demandez conseil à votre médecin. 

 

Pour traiter le Covid-19, les anti-inflammatoires sont recommandés. Faux !

« La prise d’anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone, …) pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol » prévient Olivier Véran, Ministre de la Santé. Des médecins évoquent les cas de jeunes patients atteints du Covid-19 sans présenter de symptômes aigus, transférés en réanimation à la suite de la prise d’anti-inflammatoires.

Les médicaments à base d’aspirine, d’anti-inflammatoires et de cortisone sont donc à éviter pour soigner le coronavirus. En revanche, les personnes suivies pour d’autres pathologies et qui sont traités via ce type de médicament, ne doivent pas cesser leur thérapie sans avis médical. En cas de doute, demandez conseil à un professionnel de santé. 

 

Se couvrir ne suffit pas pour se prémunir du coronavirus

Les masques chirurgicaux protègent TOTALEMENT du risque de contamination au coronavirus. Faux !
Masque coronavirus fake news
Le port du masque obligatoire, un sujet polémique durant l’épidémie de coronavirus ©P.Auclair

D’une part, il est désormais avéré qu’après les mesures de distanciation sociale imposées, le virus se propage aujourd’hui beaucoup par les mains. D’autre part, les masques anti-projections ne protègent pas complètement d’une contamination au Covid-19 par voie aérienne. En réalité, ils limitent les risques de propagation. Voilà pourquoi le gouvernement envisage le port de ce genre de masques en sortie de période de confinement. Une solution qui pourrait devenir indispensable si l’hypothèse d’une transmission par le souffle ou la parole était avérée. Des études sont en cours sur le sujet. En revanche, les masques chirurgicaux doivent être systématiquement portés par les personnes déjà atteintes du Covid-19 pour éviter la contamination d’autres personnes. Ces masques permettent en effet de limiter les émissions de postillons des malades s’ils toussent ou s’ils éternuent.

 

Laver un masque après utilisation permet de lui rendre son efficacité. Faux !

Les masques de protection sont à usage unique. Ils sont conçus pour ne durer que quelques heures et ne doivent pas être réutilisés. Le port de masque de protection FFP2 n’est utile qu’en cas de contact direct et rapproché avec une personne contaminée. Après son utilisation, il doit être retiré puis jeté de manière appropriée pour éviter la contamination. Le laver ne permet pas de le rendre réutilisable. 

Pour rappel, face à une pénurie en début d’année, les masques sont désormais réservés aux professionnels de santé

 

Se couvrir le visage avec un tissu garantit une parfaite protection contre le Covid-19. Faux !

Les tissus des vêtements et écharpes ne possèdent pas de système de filtration d’air. Leur efficacité contre les virus et notamment le Covid-19, n’est donc pas assurée.

Pour se protéger, il est essentiel de respecter les mesures de prévention contre la transmission du coronavirus. Limiter les déplacements au strict nécessaire, se laver les mains régulièrement, éviter de se toucher le visage et respecter une distance d’un mètre au minimum entre les personnes.

 

Les idées reçues sur la température et le Covid-19 

Augmenter la température chez soi ou prendre un bain chaud permettent de se protéger. Faux !

Une simple douche chaude ou un bain soleil ne protègent aucunement du Covid-19 !  L’augmentation de la température corporelle à travers la fièvre, aide à la lutte du développement des virus dans l’organisme. Il s’agit toutefois d’un mécanisme déclenché par l’organisme lui-même. Le réchauffement extérieur du corps n’a pas d’effet sur le virus ou la bactérie contractée.

La température du corps reste normale, entre 36,5°C et 37°C, quelle que soit celle de votre bain ou de votre douche. Par ailleurs, il peut être dangereux de prendre un bain très chaud à cause du risque de brûlure” précise l’Organisation mondiale de la Santé.

Pour rappel, le coronavirus se transmet par le contact direct ou indirect (objets souillés) avec une personne contaminée.

Manger de l’ail protège contre le coronavirus. Faux !

Il n’existe pas de remède miracle contre le Covid-19. Bien que l’ail soit connu pour ses propriétés anti-inflammatoires voire antimicrobiennes, ce condiment ne peut être considéré comme un traitement contre l’infection. Toute personne contaminée doit donc être suivie par un professionnel de santé qui délivrera un traitement médical adapté. Certaines personnes ont des pathologies graves et peuvent faire face à une forme aiguë du coronavirus.

 

À SAVOIR

Les projections salivaires lors d’un éternuement, d’une toux ou même au cours d’une conversation peuvent se projeter jusqu’à un mètre de distance. Les mesures de prévention prévoient une distanciation de plus d’un mètre entre les personnes pour diminuer le risque de contamination au Covid-19. 

Pour des informations complémentaires, contacter le 0 800 130 000, plateforme dédiée à l’information sur le coronavirus. 

17 Commentaires

  1. L’ail ne peut être considéré comme un traitement certes, en revanche il renforce considérablement le système immunitaire. Votre manière de présenter les choses laisse croire que manger de l’ail est strictement inutile alors qu’il peut aider sans toutefois guérir la maladie. Idem pour le tissu, un tissu n’equivaudra jamais à un masque, mais il réduit les chances d’attraper le virus comparé à une personne qui circule sans aucun filtre devant son appareil respiratoire…
    Pas terrible du tout cet article…

  2. Pas d’accord pour masques , les masques protéges et s’en fabriquer avec du tissus est très intelligent. Donc les masques et les gants, l’hydroalcoolique sont très importants pour la protection . Si on nous dit le contraire ,c’est qu’il y a une pénurie des masques et pour se couvrir de ce laxisme.

  3. L’antibiotique peut-être utile quand il y a infection des poumons il ne guérit pas contre le virus mais vous pouvez respirer au moins moi j’ai eu une double pneumonie virales ils mon sauvé

  4. Effectivement là soit disant une des meilleures médecines du monde n’a même pas les moyen de produire chez elle des simples masques et surtout des tests efficaces en quantité suffisante pour protéger ses citoyens.
    C’est nul tout simplement.
    J’espère qu’après ce déluge on fera les comptes et on en tirera les conséquences.
    Est ce qu’enfin les politiques vont être vraiment des politiques ou bien vont ils de nouveau être aux ordres des lobbies et faire du clientélisme ?
    Je ne suis pas d’accord cet article cache tout ces manquements à leur devoirs essentiels.
    Je suis d’accord avec Matthieu.
    Salutations

  5. L’antibiothérapie sera peut être le traitement de choix quand on saura que le virus agit en synergie avec une bactérie présente dans le microbiote (probablement prevotella) qui est la responsable de la tempête inflammatoire. Ce qui explique l’efficacité de l’azytromycine… le virus pourrait bien entrer dans cette bactérie et y multiplier jusqu’a l’éclatement et le feu d’artifice de virus et bactéries libérées au 7-10iem jours chez les personnes présentant un taux anormalement élevé de cette bactérie dans leur microbiote bien connue des dentistes. Elle se trouve en temps normal dans les poumons la bouche l’intestin… les enfants n’ont pas de déséquilibre dans leur microbiote et son ainsi pas touché dans des formes graves. Cette bacterie est en surpopulation chez les diabétiques de type2 , les personnes âgées , les personnes ayant de grave infections dentaires. Les femmes seraient relativement protégées grâce à leur flore vaginale et l’immunité qu’elles ont développée.
    Ceci reste des suppositions théoriques qui tiennent la route car elles expliquent tout les symptômes du covid. Perte de goût ( c’est connu dans les infections des sinus à prevotella) troubles digestifs, troubles nerveux, réaction inflammatoire généralisée liée à la cytokine . Bref l’antibiotherapie ciblée sera peut être la solution miracle…

  6. Attention… vous dites catégoriquement que les antibiotiques n’ont AUCUN effet sur les virus… ATTENTION: La famille des (macrolides) tel que l’azithromycine et la tetracycline… Les macrolides ont une variété de propriétés physiologiques autres que leur seule activité antibiotique qui a justifié leur développement initial. Ils ont également des propriétés antivirales et semblent pouvoir inhiber la formation de biofilm et la synthèse de facteurs de virulence de Pseudomonas aeruginosa. Plusieurs nouveaux articles mentionnent que plusieurs DOCTEURS ont prescrit de l’azithromycine combiné à un supplément de zinc(qui fait augmenté l’effet de l’azithromycine) et ce serait miraculeux. Donc la recette du Plaquenil+azithromycine du Dr. RAOULT est en partie bonne, mais le Plaquenil peut-être risqué. Il semblerait que c’est antibiotique qui fait la job! À suivre…

  7. Corrigez votre article. Les antibiotiques sauvent des vies tous les jours dans la lutte contre le covid. De plus en plus de medecins le confirment.

  8. Vous travailler pour Big-Pharma ? MDR
    l’association anti-inflamatoire + antibiotique permet de guérir les personnes inféctées par le covid19 ; car ce n’est pas une forme de pneumonie, mais une hypoxie qui est le résultat d’une réaction immunitaire !

  9. Stop pour l instant il n y a que des fake news car on ne maîtrise toujours pas le virus . Alors please soyez prudents avec ce que vous dites. Selon les practiciens, les meilleurs résultats on été obtenus en prescrivant des antibiotiques et des anti inflammatoires. Ne les écartez donc pas sans savoir le fin mot de cette épopée contre ce virus….

  10. Bonjour,
    Les médecins français traitent maintenant de plus en plus avec des antibiotiques car ils ont découvert que l’infection virale provoque une infection bactérienne ! Et c’est notamment cette infection bactérienne qui provoque la détresse respiratoire. Voir par exemple la vidéo du docteur Gilles Besnainou, médecin ORL à Paris qui traite des patients atteints du Covid 19: https://www.youtube.com/watch?v=yCTyKEAFXtw
    Selon des recherches en cours, le coronavirus a un comportement de virus bactériophage : il infecte et excite des bactéries, en particulier Prevotella (bactérie d’ailleurs très peu présente dans l’organisme des enfants)… Il me semble que le débat concernant l’efficacité des antibiotiques n’est donc pas clos. En revanche, tous les antibiotiques ne sont pas efficaces contre toutes les bactéries, certains peuvent même aggraver la situation, donc il est bien juste d’alerter les lecteurs sur le danger potentiel des antibiotiques. Merci

  11. Les informations sont parfois trop catégoriques, l’affirmative vrai, faux n’est pas adapté. Exemple, les antibiotiques prouvent leur efficacités via les retours des médecins de terrain. Le protocole IHU de Marseille le vérifie aussi (antivirale et antibio) et cela dés le début de l’infection. Merci

  12. Comme souvent, on entend derrière ces affirmations (faux ! faux ! faux !…) le discours de la médecine officielle conventionnelle… et omnisciente. Sur l’ail par exemple, même l’OMS est plus modérée : “L’ail est un aliment sain qui peut avoir certaines propriétés antimicrobiennes. Cependant, rien ne prouve, dans le cadre de l’épidémie actuelle, que la consommation d’ail protège les gens contre le nouveau coronaires.”
    Rien ne prouve… OK, c’est entendable, ça veut dire que rien ne prouve non plus le contraire, car à ce sujet les études manquent. On sait que les études sont en grande partie financées par les laboratoires pharmaceutiques qui espèrent tirer une rente des médicaments qu’ils produiront suite aux études. Ils n’ont donc aucun intérêt à participer à des études sur des produits simples, naturels, que l’on trouve chez l’épicier ou dans le jardin.
    De même, on a pu entendre des médecins affirmer que les huiles essentielles ne servaient à rien ! Des affirmations fondées sur rien, ou uniquement sur la détestation de ces médecins-ci envers tout ce qu’ils ignorent. Une preuve de leur fermeture d’esprit, bien dommageable à l’avancée des connaissances et à la responsabilisation des patients.

  13. Quel intérêt de tenir un confinement si l’on sais aujourd’hui qu’une grande partie des malades sont soignés par antibiotique et que les résultats serai équivalent à une grippe saisonnière ?
    Dans ce, le gouvernement doit réagir au plus vite pour limiter l’emballement de cette crise économique et sociale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here