La pilule du lendemain, un bon moyen de contraception d'urgence !
Selon Santé Publique France, seulement 1% des moins de 30 ans connaissent le délai maximum dont dispose une femme après un rapport sexuel non ou mal protégé afin d'éviter une grossesse. ©Shutterstock

La pilule du lendemain est un moyen de contraception utilisé en cas d’urgence. Après un rapport non protégé ou un oubli de pilule, elle permet d’éviter une grossesse non désirée. En vente libre dans les pharmacies, la pilule du lendemain véhicule toutefois de nombreuses rumeurs. Effets secondaires, efficacité limitée, stérilité… Ma Santé démêle le faux du vrai avec le concours du Dr Bertrand Ripamonti, gynécologue-obstétricien au CHU de Saint-Etienne.

Chaque année en France, environ une femme de moins de 30 ans sur dix à recours à la pilule du lendemain. Ce contraceptif d’urgence administré par voie orale, dans les 3 à 5 jours après un rapport non ou mal protégé (préservatif déchiré, oubli de la pilule…) permet d(éviter une grossesse non désirée.

Disponible sans ordonnance depuis plus de 20 ans, la pilule du lendemain est un moyen de contraception connu et avéré. De nombreuses idées reçues continuent pourtant de circuler à son sujet. Le Dr Bertrand Ripamonti, gynécologue-obstétricien au CHU de Saint-Etienne, lève le voile sur les principales d’entre-elles.

 

La pilule du lendemain ne peut pas être prise au-delà de 24 heures

Faux. Elle peut-être prise au-delà des 24 heures suivant le rapport sexuel non ou mal protégé. En fonctions des pilules, lévonorgestrel (NorLévo) ou Ulipristal d’acétate (EllaOne), le délai n’est pas le même. Pour la pilule NorLévo, on peut aller jusqu’à 3 jours. Tandis que pour l’EllaOne, on peut aller jusqu’à 5 jours. Toutefois, plus la pilule du lendemain est prise tard plus elle perd en efficacité. Le risque de grossesse est donc multiplié.

À noter que la pose d’un stérilet (DIU) au cuivre est possible dans les 5 jours qui suivent le rapport à risque et a l’avantage d’être à la fois une contraception d’urgence et une contraception au long cours.

 

La pilule du lendemain est efficace à 100 %

Faux. Ce moyen de contraception d’urgence n’est pas efficace à 100 % même si le comprimé est pris très rapidement. Son efficacité est d’autant plus grande que sa prise a été effectuée plus précocement après le rapport non protégé. Par ailleurs votre médecin ou votre pharmacien doit être informé des autres médicaments que vous prenez car certains médicaments sont susceptibles d’interagir avec la contraception d’urgence et de diminuer son efficacité.

De plus, il est fortement recommandé de réaliser un test de grossesse si les règles ne surviennent pas dans les 5 à 7 jours après la date attendue, ou en cas de saignements anormaux à la date prévue des règles, ou en cas de signes évocateurs de grossesse.

Par ailleurs, malgré la prise de la pilule du lendemain, il est préférable d’adopter une méthode contraceptive complémentaire (préservatifs) jusqu’au début des règles suivantes sachant que ces dernières peuvent arriver un peu en avance ou en retard dy fait de la prise du contraceptif d’urgence.

 

Elle serait moins efficace sur une femme avec une forte corpulence

Vrai. Un indice de masse corporelle (IMC) ≥ 25 augmente le risque de grossesse après la prise de lévonorgestrel en contraception d’urgence. Le risque d’échec de la contraception d’urgence chez les patientes obèses (IMC ≥ 30) est multiplié par 4,4 avec la pilule NorLévo et par 2,6 avec la pilule EllaOne.

 

La prendre trop souvent n’est pas nocif pour la santé

Vrai. La pilule du lendemain n’est pas mauvaise pour la santé même si elle est prise plusieurs fois. En revanche, il faut rappeler que cette contraception reste le dernier recours et qu’il ne faut pas en abuser. Il ne s’agit en aucun cas d’une contraception classique mais  d’un dépannage.

 

La pilule du lendemain rend stérile

Faux.  La pilule du lendemain n’a pas d’impact négatif sur la fertilité. Prendre cette pilule ne multiplie pas le risque de faire des fausses-couches ou des grossesses extra-utérines à l’avenir.

 

La pilule du lendemain présente des effets secondaires

Vrai. Ce moyen de contraception d’urgence n’est pas dangereux mais engendre parfois quelques effets secondaires indésirables. Nausées, maux de têtes, diarrhées, vomissements, fatigue, vertiges, myalgies, tensions mammaires ou encore saignements peuvent survenir durant la semaine qui suit la prise de la pilule du lendemain. En général, ces effets secondaires sont rares et disparaissent assez vite. Si vous vomissez 3 heures après avoir pris le comprimé, il faut le reprendre une nouvelle fois.

 

Retrouvez la liste des médecins gynécologues-obstétriciens, sexologues et spécialistes en sexualité près de chez vous sur www.conseil-national.medecin.fr

 

 

À SAVOIR

La pilule du lendemain s’obtient gratuitement et sans ordonnance en pharmacie, auprès d’une infirmerie scolaire ou du PLANNING FAMILIAL, si vous avez moins de 18 ans. Pour les personnes majeures, elle est également délivrée sans ordonnance mais elle est payante. La pilule NorLevo coûte entre 4 à 10 euros tandis que l’EllaOne coûte environ 20 euros. Néanmoins, si vous avez une ordonnance, elle est remboursée à 65 % par l’Assurance Maladie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here