confinement covid-19 rhone Métropole de Lyon- Ra Sante
Le taux d'incidence dans le Rhône et sa Métropole lyonnaise se rapprochent du nouveau seuil d'alerte de 400 cas/ 100 000 habitants, fixé par le gouvernement. ©Freepik

Alors que la crise sanitaire s’intensifie et que tous les indicateurs sont au rouge dans le Rhône et sa Métropole lyonnaise, la menace d’un confinement pourrait se concrétiser. Le taux d’incidence s’envole d’une semaine à l’autre au point d’atteindre les 375 cas pour 100 000 habitants cette semaine. Soit très proche du nouveau seuil d’alerte, fixé désormais à 400/ 100 000. Un confinement rhodanien est-il inévitable ? Coup de loupe sur la situation sanitaire actuelle.

À la différence des deux premières vagues, la stratégie du gouvernement se fait désormais à l’échelle départementale. De ce fait, seize départements des régions d’Ile-de-France, des Hauts-de-France, des Alpes-Maritimes, de la Seine-Maritime et de l’Eure sont actuellement confinés, tandis que le reste de la France est tenu au couvre-feu à 19h. Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, le département du Rhône pourrait rejoindre la liste des territoires soumis à un confinement.

En effet, le taux d’incidence dans le département rhodanien s’envole. Il a bondi en l’espace de quelques jours  de 300 à près de 400 cas /100 000 habitants cette semaine. Face à une situation sanitaire de plus en plus tendue, la menace d’un confinement partiel qui pèse depuis plusieurs semaines sur le Rhône, pourrait bien se concrétiser.

 

Rhône : un taux d’incidence proche du nouveau seuil d’alerte 

Dès la mi-mars, le département du Rhône dépassait le « seuil d’alerte » du taux d’incidence, alors fixé à 250 cas pour 100 000 habitants. Face à une disparité croissante de la situation sanitaire, Jean Castex a décidé de repousser ce seuil d’alerte à 400/ 100 000 habitants.

Selon les derniers chiffres de Santé publique France, le taux d’incidence dans le Rhône qui se situe désormais à 375/ 100 000 se rapproche dangereusement de cette nouvelle ligne rouge. Atteindre ce seuil n’est toutefois pas obligatoire pour la mise en place de nouvelles mesures. Pour rappel, plusieurs des seize départements qui ont été confinés vendredi dernier, n’atteignaient pas encore la symbolique des 400 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants.

L’hypothèse d’un renforcement des mesures sanitaires actuelles semble donc de plus en plus plausible même si la décision d’un confinement à l’échelle départementale ne fait pas encore l’unanimité.

« Dans l’immédiat, je pense que la mesure du confinement n’est pas nécessaire, exprimait la semaine dernière, le Professeur Philippe Vanhems, spécialiste en épidémiologie et de santé publique aux Hospices Civils de Lyon. En revanche, on observe une augmentation régulière du nombre de cas toutes les semaines. Si cette tendance se confirme, il est possible que des mesures plus contraignantes doivent être mises en place. »

Une brusque dégradation dans les hôpitaux rhodaniens

Un autre indicateur est scruté par le gouvernement pour la décision d’un confinement : la tension hospitalière. Et dans les hôpitaux lyonnais et rhodaniens, la situation devient alarmante. « La baisse progressive de nouvelles hospitalisations » qu’observait Santé publique France depuis plusieurs semaines semble en effet révolue.

 

Ouverture de 15 nouveaux lits de réanimation aux HCL

Occupés à 95%, les 178 lits des services de réanimation que comptaient jusqu’alors les Hospices Civils de Lyon ne suffisent plus. « Compte-tenu du nombre croissant de patients admis et de la pression qui s’accroit en réanimation, l’établissement s’apprête sous quelques heures à ouvrir de nouveaux lits de soins critiques (une quinzaine)« , annoncent ce mardi les HCL. Il y a quelques jours à peine, ils constataient pourtant une stabilité dans le nombre de nouveaux patients (comme le montre la courbe ci-dessous).

 

Evolution du nombre de patients Covid-19 en services de réanimation des HCL depuis le début de la pandémie. ©HCL

Même constat du côté des urgences. Les passages liés à la Covid-19 sont de plus en plus nombreux. 12% cette dernière semaine contre 9,8% les jours précédents.

Et les chiffres s’alourdissent pour l’ensemble du département depuis plusieurs semaines. 888 personnes sont actuellement hospitalisées pour la Covid-19 dans le Rhône. Dans les services de réanimation, les patients se multiplient. Passant de 163 le 15 mars, à 188 aujourd’hui, soit une semaine plus tard.

Une pression amenée à s’accentuer. Il faut en effet compter une quinzaine de jours avant que la hausse des contaminations ne se traduise dans les hôpitaux. Tous les indicateurs étant au rouge, la Préfecture du Rhône, en accord avec les autorités sanitaires, pourrait décider d’un renforcement des restrictions sanitaires actuelles. Allant jusqu’au confinement départemental. Une décision devrait être prise dans les prochains jours.

 

À SAVOIR

Dans le reste de la région Auvergne-Rhône-Alpes, la situation sanitaire s’intensifie progressivement. Le taux d’incidence régional est de 270 cas pour 100 000 habitants. La moitié des départements (Rhône, Haute-Savoie, Loire, Isère, Ain et Savoie) ont des taux d’incidence qui dépassent désormais la barre des 250/100 000.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here