Thyroïde: quels traitements pour quelle efficacité ?

0
447
Les problèmes de thyroïde doivent être traités après avis médical
Cancer et dérèglements de la thyroïde font l'objet de traitements spécifiques mais efficaces ©DR

Les problèmes de thyroïde peuvent être très handicapants au quotidien. Quels sont donc les traitements possibles en cas de dérèglement ou de cancer ? Quand faut-il opérer ? réponses avec le Dr Patrick Van Box Som du Centre chirurgical de Lyon Mermoz.

Quels sont les traitements possibles des problèmes de thyroïde et sont-ils douloureux ?

Les traitements de la thyroïde ne sont pas douloureux, hormis la chirurgie. Pour les gens qui sont en hypothyroïdie, on va prescrire un traitement hormonal (L Thyroxine), afin de suppléer la glande thyroïdienne qui ne fonctionne pas bien et ne produit pas assez d’hormones. Les patients retrouvent vite un état normal. Pour les gens qui sont en hyperthyroïdie, c’est un peu plus complexe. On pourra déjà recourir à un antithyroïdien de synthèse. Ce médicament est étroitement surveillé par les endocriniens car il est toxique. Il contre-indique une grossesse, fait chuter les globules blancs. Mais il s’agit d’un traitement efficace. Si toutefois ce dernier ne fonctionne pas, ou dans le cas de certains cas avec des nodules, la seule possibilité est alors d’enlever la thyroïde. Lorsque l’on pratique cette opération, on remplacera donc la thyroïde par un traitement hormonal thyroïdien. Il est important de dire que l’on vit parfaitement avec ce traitement. Les gens sont souvent paniqués après avoir lu un forum, et sont persuadés qu’ils vont prendre 20 kg. C’est faux !
La L Thyroxine est un traitement bien adapté et sans aucun effet secondaire. Il n’y a pas de changements à opérer dans son alimentation. On ne prend et on ne perd pas de poids si le traitement est pris chaque jour et que l’on est suivi chaque année. C’est un traitement que l’on prend à vie. Le problème est que la thyroïde touche souvent les femmes dans des périodes de stress ou à la ménopause. Elles sont ainsi nombreuses à mettre tous leurs symptômes sur le compte de la thyroïde, mais il faut essayer de les aider à bien distinguer les symptômes liés par exemple au stress au travail ou à la périménopause, des symptômes liés à un trouble de la thyroïde.
Quant au cancer de la thyroïde, il est déjà essentiel de rassurer les gens car 90% des patients guérissent totalement, et 90% n’ont pas besoin de recourir à la chimiothérapie ou à la radiothérapie. Ce cancer se soigne par voie chirurgicale, et s’il est à un stade un peu avancé, on pourra alors utiliser de la l’Iode radioactive qui viendra détruire les cellules thyroïdiennes cancéreuses.

Thyroïde, l’opération en dernier recours 

Quand est-ce qu’une opération s’avère indispensable, et comment se déroule t-elle ?

On opère quand le traitement médicamenteux n’est plus efficace comme cela peut être le cas avec l’hyperthyroïdie, lorsque de gros nodules deviennent gênants ou lorsqu’il y a un doute sur le développement d’un cancer. Cette opération se passe sous anesthésie générale. Elle dure entre 1 à 2H, avec une hospitalisation allant de 24 à 72H en fonction des centres. Cette opération est délicate car elle peut altérer la voix du patient. En effet, dans la thyroïde se trouvent des nerfs qui font bouger les cordes vocales. C’est pourquoi il est intéressant de se rendre dans des centres spécialisés qui disposent d’un matériel de pointe et d’un personnel très expérimenté dans ce domaine. Les équipes peuvent par exemple disposer d’un neurostimulateur qui va permettre de surveiller par ordinateur le fonctionnement des nerfs et des cordes vocales pendant l’opération. A noter que moins de 1% des patients sortent de l’opération avec la voix modifiée, et que cela se traite avec des séances d’orthophonie ou une chirurgie ORL.

Retrouvez la liste de tous les chirurgiens généralistes de votre ville ou de votre quartier sur www.conseil-national.medecin.fr

A SAVOIR

Peut-on agir en prévention contre le dérèglement de la thyroïde ? Malheureusement non. On pense aujourd’hui que la pollution en ville peut aggraver ces maladies, mais on ne sait pas vraiment comment empêcher leur évolution. La thyroïde n’étant pas une maladie grave, elle n’engendre pas de surcoût pour la société, ce qui explique qu’il n’y ait pas de dépistage automatique. De plus, ce dépistage est coûteux et source de stress. On ne peut que rappeler les bonnes règles basiques d’hygiène de vie.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here