Une étude veut déterminer l'intérêt réel de la cigarette électronique
La cigarette électronique au centre d'une étude à Lyon ©DR

Vous vapotez ? L’unité d’addictologie du Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc recherche des volontaires, pour participer à une étude sur l’efficacité de la cigarette électronique dans le sevrage tabagique.

Voilà le genre d’étude qui devrait faire… un tabac ! L’hôpital Saint Joseph Saint Luc, à Lyon, sur les quais du Rhône, vient d’annoncer son intention de mener une grande enquête sur l’efficacité de la cigarette électronique dans le sevrage tabagique. Une telle étude de grande ampleur sera riche d’enseignements si l’on considère que la cigarette électronique, apparue en France à la fin des années 2000, compte environ 1,7 million d’utilisateurs quotidiens de produits de vapotage.
Toutefois, les connaissances relatives à l’efficacité de ces produits et au risque éventuel associé à leur utilisation, ne sont pas assez significatives pour positionner la cigarette électronique comme une aide au sevrage tabagique”, insiste la direction de l’unité d’addictologie du Centre Hospitalier lyonnais.

Cigarette électronique : des volontaires pour arrêter la clope

Lancée fin 2018, l’étude ECSMOKE, coordonnée par l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, vise à évaluer l’efficacité de la cigarette électronique, comme aide à l’arrêt du tabac, au regard du médicament de référence dans le domaine : la varénicline.
En France, treize établissements de santé prennent part à ce projet national. Le Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc étant le seul hôpital mobilisé dans le Rhône.
D’une durée de 4 ans, cette étude prévoit d’inclure à minima 650 personnes. Ces volontaires seront accompagnés gratuitement pendant 6 mois par des médecins tabacologues. Ils bénéficieront d’un suivi personnalisé, de conseils d’aide à l’arrêt du tabac, et recevront un kit composé d’une cigarette électronique et des liquides nécessaires (avec ou sans nicotine), mais également de comprimés (médicament de référence d’aide au sevrage tabagique ou placebo) à prendre tous les jours.
Les volontaires seront répartis de manière aléatoire en trois groupes : « Groupe placebo », « Groupe nicotine » et « Groupe contrôle / varénicline ».
Pour plus d’informations, contactez l’unité d’addictologie du Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc : 04 78 61 88 68, du lundi au vendredi de 9h à 16h30, sauf le lundi après-midi.
 

A SAVOIR

Pour participer à cette étude, les critères d’éligibilité sont: 1) Fumer a minima 10 cigarettes par jour, depuis au moins un an; 2) avoir entre 18 ans et 70 ans; 3) Etre motivé pour arrêter de fumer.
Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here