Chirurgie de l’obésité : quelle méthode choisir ?

1
718

Les techniques de chirurgie de l’obésité, qui concernent 40 000 personnes par an en France, sont nombreuses et plus ou moins efficaces. Le point sur les différentes solutions proposées avec le dr Vincent Frering, chrirurgien bariatrique à la Clinique de la Sauvegarde, à Lyon.

Qui peut se faire opérer ?

Prise en charge par l’Assurance Maladie, l’intervention chirurgicale et son suivi médical sont proposés à des patients dont l’obésité remonte à plus de cinq ans, dont l’IMC est supérieur à 40 kg/m2 et pour lesquels les tentatives de perte de poids médicalement supervisées ont toutes échouées.

Quels avantages et inconvénients ?

Selon la Haute Autorité de Santé, la chirurgie de l’obésité a clairement fait ses preuves, mais elle comporte également des inconvénients qui doivent être pris en compte par le patient.
Les + : perte de poids durable, réduction des affections liées à l’obésité, amélioration de la qualité de vie.
Les – : outre d’éventuelles complications, une intervention doit forcément être accompagnée d’un changement comportemental en matière d’alimentation et d’activité physique pour être efficace.

Quelles sont les différentes techniques?

Le docteur Vincent Frering, chirurgien digestif à la clinique de la Sauvegarde, à Lyon, détaille les différentes méthodes proposées aux patients qui fréquentent un service placé en tête du dernier classement national réalisé par le magazine l’Express.

Le ballon gastrique:
Préconisé en cas d’obésité modérée
La technique : non chirurgicale, elle consiste à mettre en place un ballon en silicone dans l’estomac, intégré par voie orale puis gonflé.
Les + : perte rapide de 20% de l’excès de poids.
Les – : nausées et vomissements, obligation d’ôter le ballon gastrique sous 6 mois compte tenu des risques de détérioration liés à l’acide chlorhydrique présent dans l’estomac, risque d’occlusion provoquée par la migration du ballon dans l’intestin.
L’avis du dr Frering : « sans effets probants sur le long terme, et non pris en charge par l’Assurance Maladie »

L’anneau gastrique:
L’intervention la plus classique et la moins risquée
La technique : insertion chirurgicale d’un anneau réglable en silicone sur la partie haute de l’estomac.
Les + : intervention réversible, rapide (en ambulatoire), perte escomptée de 50 à 70% de l’excès de poids, risque opératoire très faible.
Les – : glissement possible de l’anneau, surveillance et suivi médical.
L’avis du dr Frering : « cette technique, bien qu’un peu en baisse actuellement, reste la première à être proposée »

Le bypass gastrique:
Méthode proposée en seconde intention
La technique : réalisation d’un ‘’court-circuit’’ entre l’estomac et l’intestin de manière à réduire la surface d’absorption des aliments de ces deux organes.
Les + : perte rapide de 70% de l’excès de poids.
Les – : risque de fistule (1% des cas), méthode irréversible, prise de vitamine à vie, suivi médical plus lourd.
L’avis du dr Frering : « une méthode reconnue sur le long terme. Proposée après l’anneau, elle permet de cumuler jusqu’à 30 ans d’efficacité »
 
Le sleeve gastrectomie (ou gastrectomie longitudinale):
Une méthode récente et à la mode
La technique : retrait des deux tiers de l’estomac.
Les + : perte de poids rapide (45 à 65% de l’excès de poids), suivi médical léger, pas de réglage d’anneau ou de prise de vitamine.
Les – : méthode irréversible, risque de fistules (4% des cas), reprise de poids à moyen terme.
L’avis du dr Frering : « une méthode seulement efficace à court terme, souvent proposée par facilité car dénuée de suivi médical ».
 A lire également l’interview du docteur Frering: “Gare aux régimes miracles!”
Retrouvez la liste de tous les gastro-entérologues et chirurgiens digestifs sur www.conseil-national.medecin.fr

A SAVOIR

Le surpoids et l’obésité sont dus à un excès de masse grasse qui, notamment en se stockant autour du cœur, peut avoir de lourdes conséquences sur la santé : diabète, cirrhose du foie, arthrose, apnée du sommeil, cancers (utérus, colon, prostate…), troubles gynécologiques, infertilité…. On estime à 55 000 le nombre de décès provoqués chaque année par l’excès de poids en France.

Chargement des commentaires facebook ...

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour
    J ai un bypass gastrique depuis 7 ans j ai perdu 72 kg en 9 mois mais j ai surtout eu la chance que celui fasse disparaître mon diabète. Pour bien réussir son opération il faut avant tout apprendre à prendre son temps au niveau alimentaire tout va très très vite la perte de poids déjà mais les carences en vitamines par la suite … apprenez à gérer votre bypass car même si vous avez un bon suivi vous allez vite vous apercevoir que la plupart des médecins n’y connaissent pas grand chose surtout en ce qui concerne des médicaments qu’un corps lambda acceptera alors que le nôtre modifié nous fera vivre les effets secondaires en accélérer. N’acceptez jamais la codeine et tout autre produit produisant du gras et du sucre dans le sang … expliquez aussi que le dumping syndrome a les mêmes symptômes qu une personne alcoolique la différence est dans la durée . N’hésitez pas à vous rapprocher de groupes d’opérés et signalez tout problèmes à l’HAS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here