La chiropratique lutte contre les mauvaises postures
La chiropratrique permet de réduire les tensions musculaires ©DR

  La chiropratique (du grec kheir, main, et praktikos, mis en action) est la profession de santé manuelle la plus pratiquée au monde. Légalisée en France depuis le 4 mars 2002, cette technique s’intéresse à la relation entre la colonne vertébrale et le système nerveux. Un traumatisme, une mauvaise position, une alimentation déséquilibrée ou encore […]

 

La chiropratique (du grec kheir, main, et praktikos, mis en action) est la profession de santé manuelle la plus pratiquée au monde.
Légalisée en France depuis le 4 mars 2002, cette technique s’intéresse à la relation entre la colonne vertébrale et le système nerveux.
Un traumatisme, une mauvaise position, une alimentation déséquilibrée ou encore le stress peuvent réduire la mobilité des vertèbres et entraîner des interférences nerveuses, des tensions musculaires et des troubles organiques par compensations.
Progressivement, le corps va s’adapter à ce déséquilibre créant des symptômes très divers : syndromes douloureux de la colonne vertébrale et du bassin (dorsalgies, lombalgies, hernies, sciatiques…), problèmes posturaux (scoliose, tendinites, entorses…), troubles chroniques (vertiges, troubles digestifs, gynécologiques, urinaires…), arthrose, mais aussi fatigue, stress ou m manque de sommeil…

Des ajustements doux contre les dorsalgies

L’objectif de la chiropratique n’est pas de se substituer au traitement médical mais de proposer une alternative aux médicaments ou à la chirurgie.
Lors de sa consultation, Anne-Marie Yvroux, chiropraticienne à Lyon écoute le langage du corps de ses patients dans toutes ses expressions. En les interrogeant, elle cherche avec eux les origines physiques (chutes, accidents…) et psychiques (stress…) de leurs problèmes de blocages ou tensions musculaires et articulaires.
Elle procède ensuite à un examen physique qui oriente le traitement.
« Le chiropraticien corrige alors les perturbations par des ajustements précis et indolores de la colonne vertébrale et d’autres articulations pour rétablir l’équilibre avec le système nerveux, explique la spécialiste. On peut soigner ainsi à tous les âges de la vie ».
Ces ajustements ont pour intérêt de normaliser le fonctionnement d’une articulation vertébrale ou périphérique.

Une méthode préventive

« On applique aussi d’autres formes de thérapies manuelles (myotensives, trigger points…), et on conseille une hygiène vertébrale et des exercices thérapeutiques d’entretien et de nutrition pour améliorer l’état de bien-être du patient », précise Anne-Marie Yvroux. A ce titre, la chiropratique s’inscrit également, avec une efficacité démontrée et reconnue, dans la prévention de certaines pathologies, telles que le mal de dos et l’arthrose.
Le prix d’une consultation oscille entre 30 et 60 euros.
Un nombre croissant de mutuelles rembourse désormais ce traitement.

 

A SAVOIR

Pour obtenir plus de renseignements: Association française de chiropratique au 0 820 888 377 (numéro indigo, 0,118 € TTC la minute) ou http://www.chiropratique.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here