Chikungunya: progression en Rhône-Alpes

1
134

Rhône-Alpes figure parmi les régions les plus touchées. Sur les 722 potentiels infectés entre le 1er mai et le 14 août 2014, Rhône-Alpes recense 132 cas suspects dont 60 ont été confirmés.

Retour de voyageurs infectés

Implanté en France depuis 2004, le moustique tigre continue son invasion en métropole. Dès fin juillet, le bulletin épidémique hebdomadaire a mis en garde contre une recrudescence de cas suspects dans 18 départements français, toutes les conditions étant réunis pour une transmission du virus Chikungunya. Parmi ces conditions: la présence du moustique tigre, mais aussi le retour de nombreux voyageurs virémiques ainsi que des conditions climatiques favorables à la reproduction des insectes.

132 cas suspects en Rhône-Alpes

Dans ce contexte d’extrême vigilance, Rhône-Alpes figure parmi les régions les plus touchées. Sur les 722 potentiels infectés entre le 1er mai et le 14 août 2014, Rhône-Alpes recense 132 cas suspects dont 60 ont été confirmés. Par ailleurs, 235 cas ont été enregistrés dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (PACA), région française la plus exposée avec Rhône-Alpes. Cette montée en puissance du virus en métropole est constatée alors qu’au contraire, l’épidémie semble se stabiliser, voire légèrement reculer dans les Antilles françaises, en particulier en Martinique et en Guadeloupe.

Chargement des commentaires facebook ...

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here