Maladies chroniques, troubles psychiques, maturation altérée... Les dégats du cannabis peuvent être considérables en cas de consommation précoce et, bien sûr, excessive. ©Shutterstock

Alors que sa consommation se fait de plus en plus précoce, la communauté médicale continue d’alerter sur les effets du cannabis sur la santé et les dangers de sa banalisation.

 

Cool, le cannabis ? Devant les plants se dresse un véritable écran de fumée, opaque et trompeur… Le cannabis a beau être le psychotrope le plus consommé en France après l’alcool et le tabac, il véhicule une image moins négative que ces autres substances. La preuve ? Selon une idée reçue persistante, une cigarette serait plus nocive qu’un joint… qui contient pourtant bien plus de substances cancérigènes.

Cette vision erronée, liée à la légitimité de son usage thérapeutique et à son image de drogue douce, alimente depuis des années le débat sur sa légalisation. En étouffant trop souvent la question cruciale de sa dépendance et, surtout, des effets réels de ce stupéfiant sur la santé mentale et physique, encore plus importants lorsque la consommation a débuté jeune.

 

41,6% des jeunes de la région ont déjà fumé du cannabis

Le 17 octobre 2018, le Canada fut le deuxième pays (après l’Uruguay en 2013) à autoriser la consommation de cannabis à des fins récréatives. Le gouvernement du Québec, depuis, vient pourtant de lancer une campagne de sensibilisation à destination des 15-17 ans : « les jeunes sont plus vulnérables devant les risques réels que représente le cannabis ».

Le message doit aussi être diffusé dans notre pays, en tête du classement des jeunes consommateurs européens. Selon l’observatoire français des drogues et des toxicomanies, 39,1% des Français de 17 ans ont déjà fumé du cannabis, chiffre qui grimpe à 41,6% en Auvergne-Rhône-Alpes. Une région où la part de consommateurs réguliers chez les jeunes de 17 ans est, avec 8,2%, également plus élevée que dans le reste du pays (7,2%).

 

Les principaux effets du cannabis sur la santé :

Le cannabis rend malade

  • Maladies respiratoires
  • Cancer du poumon (risque et précocité accrus)
  • Cancer des testicules (risque doublé)
  • Lésions buccales
  • Troubles cardio-vasculaires
  • Problèmes circulatoires (artérite)

 

Le cannabis freine le développement

  • Maturation retardée
  • Problèmes de concentration
  • Altérations diverses (attention, audition, vision, réflexes…)
  • Pertes de la mémoire
  • Difficultés scolaires
  • Isolement, coupure familiale

 

Le cannabis favorise les troubles psychiques

  • Perturbations de l’humeur, dépression
  • Angoisses
  • Délires, paranoïa, hallucinations (bad trip)
  • Dépression
  • Psychoses (schizophrénie)
  • Troubles de la sexualité (impuissance)Retrouvez la liste de tous les médecins addictologues sur www.conseil-national.medecin.fr

À SAVOIR

Le cannabis, c’est quoi ?

Espèce de chanvre originaire d’Asie, le cannabis est connu depuis le Néolithique pour ses vertus médicales. Introduit en Europe au XIXème siècle, son usage est encadré par la loi depuis la généralisation de sa consommation à des fins psychotropiques, popularisée dès les années 50 aux États-Unis. Considéré comme drogue douce, il est consommé sous forme d’huile, de résine ou d’herbe (la plus répandue aujourd’hui en France).

Où s’adresser ?

Dans l’un des 400 Centres de Soin, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) ou autres structures proposant des Consultations Jeunes Consommateurs gratuites et confidentielles.

Infos + : www.drogues-info-services.fr

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here