Enfant malade du cancer.
Certains investissements hospitaliers, essentiels pour la survie des malades, ne peuvent être finalisés qu'à travers le recours à la générosité publique. ©Adobestock

L’Hôpital Femme-Mère-Enfant de Lyon-Bron prend en charge une tumeur cérébrale pédiatrique sur dix en France. L’établissement a besoin de soutien pour équiper son bloc de neurochirurgie pédiatrique d’une technologie révolutionnaire, capable d’améliorer le geste chirurgical et, in fine, les chances d’épargner des séquelles irréversibles aux petits patients.

Avec 500 cas annuels, les tumeurs cérébrales sont la première forme de cancers solides chez l’enfant en France. 50 à 60 de ces tumeurs sont opérées chaque année à l’Hôpital Femme-Mère-Enfant de Lyon, du nouveau-né à l’adolescent.

Le geste chirurgical consiste à retirer le plus possible de tissu cancéreux. Touchant au cerveau, il commande la précision la plus fine. Les risques de séquelles post-opératoires sont en effet élevés : handicaps moteurs, troubles cognitifs, troubles de la mémoire… D’où la nécessité pour les chirurgiens de s’appuyer sur les innovations les plus récentes. L’HFME, en l’occurrence, veut équiper son bloc de neurochirurgie pédiatrique d’un matériel dernier cri. Ce microscope opératoire à visualisation robotisée offrira aux petits patients les meilleures chances de rémission. Il présente également l’avantage de pouvoir servir aussi à d’autres applications (malformations cérébrales, tumeurs médullaires).

 

Cancers pédiatriques : « offrir une survie prolongée aux enfants »

« Notre rôle est de leur offrir une survie prolongée mais aussi la possibilité d’en profiter pleinement, d’aller à l’école, de jouer, de courir comme tous les enfants », confirme le Pr Federico Di Rocco, neurochirurgien pédiatrique à l’HFME de Lyon.

Cette technologie est inédite dans un hôpital pédiatrique français. Mais elle a un coût (425 000€), que ne peut supporter l’hôpital à lui-seul. La Fondation des HCL, dont la vocation est de soutenir des projets hospitaliers touchant notamment à l’innovation, a ainsi lancé un appel aux dons proche d’aboutir, mais qui nécessite un dernier effort de mobilisation. Et si, vous aussi, vous aidiez à donner à ces jeunes patients « une vie sans séquelles » ?

 

Pour plus d’informations et soutenir la Fondation : cliquez ICI.

À SAVOIR

Opérationnelle depuis 2015, la Fondation Hospices Civils de Lyon a été créée pour soutenir des projets en faveur de la qualité de l’accueil en milieu hospitalier, de la recherche médicale et de l’accompagnement des malades et de leurs proches. D’abord abritée par la Fondation pour l’Université de Lyon, autonome depuis 2017, elle a été reconnue d’utilité publique le 21 avril 2017 : un gage de qualité des actions passées et futures, mais aussi de traçabilité optimale des dons et de bonne gestion. Son fonctionnement est assuré par une équipe de trois salariés et d’un président bénévole, Bruno Lacroix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here