Cancérologie: Rhône-Alpes Auvergne mise sur la recherche clinique

0
128
Les chercheurs de Lyon sont en pointe pour vaincre le cancer ©M.Chaudet

Après avoir unis leurs destinées en 2013, Lyonbiopôle et le CLARA vont renforcer leur partenariat dans le cadre d’un nouveau plan à horizon 2018. Objectif: positionner Rhône-Alpes Auvergne comme le territoire de pointe en matière de recherche clinique sur la cancérologie. Une vingtaine de projets (diagnostic, imagerie, chimie…) sont en cours de réalisation.

Lyonbiopôle et le CLARA vont renforcer leur partenariat dans le cadre d’un nouveau plan à horizon 2018. Objectif: positionner Rhône-Alpes Auvergne comme le territoire de pointe en matière de recherche clinique sur la cancérologie. Une vingtaine de projets innovants sont déjà en gestation dans les domaines du diagnostic, de la chimiothérapie, de la radiothérapie ou de l’immunothérapie.

La cancérologie entend bien rester un domaine d’expertise forte en Rhône-Alpes Auvergne. Dans cette perspective, Lyonbiopôle et le CLARA (Cancérologie Lyon Auvergne Rhône-Alpes) ont annoncé qu’un nouveau plan allait unir leurs destinées jusqu’en 2018. Après trois années de fiançailles plutôt fructueuses, le pôle de compétitivité (animateur et guichet unique de la santé en Rhône-Alpes) et le Cancéropôle régional ont donc officialisé ce mariage de raison devenu mariage d’amour pour la bonne cause, en l’occurrence celle de la recherche et de la l’innovation pour lutter contre le cancer. “Ce rapprochement est un dispositif unique en France puisqu’aucun des six autres pôles de compétitivité et cancéropôles de l’Hexagone n’ont fait la même démarche partenariale. Cela dit,  je sais que d’autres régions veulent s’inspirer de ce dispositif très performant“, a souligné en préambule le professeur Véronique Trillet-Lenoir, présidente du comité de direction du Cancéropôle CLARA.

Le cancer, une maladie de plus en plus chronique

En s’appuyant sur ce nouveau plan à horizon 2018, les deux acteurs entendent positionner la future région Rhône-Alpes Auvergne comme un territoire en pointe pour la recherche clinique en cancérologie avec la mise à disposition de l’innovation clinique au service des patients. “Fort d’un premier succès de collaboration, nous allons renforcer le partenariat lancé début 2013 en s’engageant pour renforcer l’écosystème régional de recherche et d’innovation“, a insisté Florence Agostino-Etchetto, directeur général de Lyonbiopôle.
A terme, tous les partenaires régionaux souhaitent “décloisonner recherche de laboratoire et recherche clinique” pour un maximum d’efficacité. “Il faut tisser du lien entre la formation, la recherche et l’emploi car la cancérologie est synonyme de développement économique. Cette activité est pourvoyeuse d’emplois de haute compétence avec l’émergence de nouveaux métiers, le cancer étant une maladie de moins en moins aigüe et de plus en plus chronique“, a expliqué Véronique Trillet-Lenoir, justifiant ainsi l’initiative de créer une véritable école de cancérologie Auvergne Rhône-Alpes.

Beaucoup de projets en chimiothérapie et immunothérapie

L’avenir, c’est bien sûr l’amélioration du traitement de la maladie mais aussi la prévention et le dépistage. C’est dans ce sens que nous souhaitons porter notre action“, a encore déclaré la présidente du comité de direction du Cancéropôle CLARA. A ce jour, 82 projets en cancérologie ont bénéficié de l’accompagnement par le Cancéropôle et Lyonbiopôle, dont 42 projets soutenus par l’appel “Preuve du Concept CLARA” qui propose un accompagnement personnalisé et un financement pour le transfert aux entreprises régionales des découvertes en cancérologie faites par les chercheurs de Rhone-Alpes Auvergne.
Par ailleurs, 20 produits et services d’avenir en oncologie sont soutenus par “Preuve du Concept CLARA” et FUI Lyonbiopôle. Quatre de ces projets concernent le diagnostic, quatre autres sont focalisés sur l’imagerie et les dispositifs médicaux, deux traitent de la radiothérapie, quatre de la chimiothérapie, cinq de l’immunothérapie et enfin deux de service aux patients, dont le fameux procédé mis au point par Kallistem pour reproduire des spermatozoïdes in vitro.

Le canceropôle et le pôle de comptétitivité Lyonbiopôle unis pour faire avancer la recherche à Lyon
Le bâtiment Domilyon, à Lyon, dans le quartier de Gerland, siège du pôle de compétitivité Lyonbiopôle ©P.Auclair

A savoir

Les 82 projets en cancérologie ayant bénéficié de l’accompagnement par le CLARA et Lyonbiopôle ont représenté un investissement global de 237,5 millions d’euros, dont plus de 100 millions d’euros d’aides publiques et plus de 137 millions d’investissement par les industriels. A ce jour, ils ont généré la création de 144 emplois directs, le dépôt de 36 brevet et la réalisation de 17 essais cliniques en Rhône-Alpes Auvergne.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here