Cancers féminins: pourquoi le cancer du poumon explose ?

0
100
Le cancer du poumon chez la femme est aggravé par le tabagisme
La consommation de tabac chez les jeunes filles augmente le risque de cancer du poumon dans les années à venir ©P.Auclair

Tabac, drogue, sédentarité… Le cancer du poumon est en passe de devenir le cancer le plus meurtrier chez la femme, devant le cancer du sein. Pourquoi ? Réponses avec Bénédicte Mastroianni, pneumo-oncologue à l’hôpital Louis Pradel (Lyon).

Deux rapports internationaux viennent de mettre en exergue la forte augmentation des décès par cancer chez la femme. Le cancer du poumon risque-t-il vraiment de devenir le premier cancer féminin en termes de taux de mortalité ?

Probablement dans un avenir proche. On constate une véritable épidémie dans la population féminine alors que le cancer du poumon masculin a plutôt tendance à stagner. Aujourd’hui, les femmes fument autant que les hommes, voire davantage chez les jeunes filles. Sachant que les femmes ont environ 30 ans de retard par rapport aux hommes en terme de tabagisme, les pathologies liées à la cigarette sont en train d’augmenter de manière exponentielle dans la population féminine. Or, le cancer du poumon est une maladie extrêmement grave. Tous stades confondus, le taux de survie d’un cancer du poumon ne dépasse 10 à 15% à cinq ans. Les courbes des décès par cancer du sein et par cancer du poumon vont bientôt se croiser…

Cancer du poumon et tabagisme

Pourquoi les femmes sont-elles autant impactées ?

Parce que les modes de tabagisme ne sont pas les mêmes chez les femmes que chez l’homme. Elles fument plus de cigarettes légères, plus souvent, plus profondément, avec davantage de bouffées inhalées. Par ailleurs, à tabagisme égal, les femmes sont plus à même de développer un cancer du poumon que les hommes car d’autres facteurs entrent en jeu, hormonaux notamment mais pas seulement. Il reste beaucoup à découvrir dans ce domaine.

L’usage des drogues est-il un facteur aggravant ?

Oui, clairement. Depuis quelques années, les services de pneumologie et cancérologie voient arriver des patientsplus en plus de jeunes avec un diagnostic de cancer du poumon âgés de moins de 40 ans, alors même que l’âge moyen du cancer du poumon est d’environ 65 ans. Une étude rétrospective en cours de publication réalisée dans plusieurs centres en France montre que 85% des moins de 40 ans souffrant d’un cancer du poumon sont des fumeurs ou d’anciens fumeurs, et plus de 50% sont des consommateurs ou ex-consommateurs réguliers de cannabis, voire d’autres drogues dures. C’est énorme. Il n’est évidemment pas question du fumeur de joints occasionnels mais de patients qui ont fumé cinq à dix joints par jour durant des années. La tentative de banalisation du cannabis nous fait craindre que ce phénomène soit un facteur aggravant du cancer du poumon dans les années à venir.

Retrouvez la liste de tous les pneumologues et oncologues de votre ville ou de votre quartier sur www.conseil-national.medecin.fr

A SAVOIR

Selon une prévision de la Société américaine du cancer (ACS) révélée dans le cadre du congrès mondial du cancer à Paris, le cancer pourrait tuer 5,5 millions de femmes chaque année dans le monde en 2030, contre 3,5 millions en 2012. A ce jour, le cancer du sein, le plus fréquent, demeure la principale cause de décès chez les femmes dans le monde (521 900 décès en 2012) mais le cancer du poumon (491 200 décès) continue da morbide avancée. Chaque année, en France, 37 000 nouveaux cas de cancer du poumon sont détectés (73% d’hommes, 27% de femmes), provoquant 28 700 décès annuels. Des chiffres d’autant plus inquiétants que 4% (garçons) et 5% (filles) des 12-14 ans fument. Ils sont même 23% (garçons) et 24% (filles) des 15-19 ans à fumer (source: Ligue contre le cancer)

 

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here