cancer sein
À partir de 50 ans, sans risque particulier, la réalisation d'une mammographie est recommandée tous les deux ans. ©Freepik

Comme chaque année, le mois d’octobre est dédié à la la lutte contre le cancer du sein. Avec près de 60 000 nouveaux cas diagnostiqués par an, le dépistage reste le principal moyen de prévention. En effet, si un cancer est dépisté tôt, les femmes ont 90% de chances d’en survivre. Pour soutenir et sensibiliser les femmes au dépistage, l’association Courir POUR ELLES, organise à Lyon des évènements caritatifs quotidiens, dont un relais d’ados inédit pour promouvoir le vaccin HPV. Coup de loupe sur ces journées sous le thème de « Bouger pour notre santé ». 

Le cancer du sein est le plus fréquent et le plus meurtrier chez les femmes. Si près de 12 000 femmes en sont décédées en 2020, cette issue fatale est de plus en plus évitée grâce au dépistage. Les victimes de cancer ont en effet près de 90% de chance de survie si le cancer est dépisté tôt.

Un moyen de prévention efficace toutefois retardé par la crise de la Covid-19. « Les chiffres montrent que 10 000 femmes n’ont pas été dépistées, se désole Sophie Moreau, présidente de l’association Courir POUR ELLES, partenaire du groupe Ma Santé. La conséquence de la Covid-19 est que ces personnes n’allaient plus à leurs examens de suivi et de dépistage. » Le mois d’Octobre rose, en cette année 2021, est donc l’occasion de sensibiliser et de motiver à la prévention contre la cancer du sein. Divers évènements sont ainsi organisés chaque jour par l’association pour sensibiliser au dépistage.

 

Octobre rose : des actions engagées tous les jours !

Du 1er octobre au 31 octobre, une marche-rando mixte est organisée chaque jour. Ouverte à tous, hommes femmes et enfants, les marches se dérouleront à Lyon. Du parc de la Tête d’Or dans le 6ème arrondissement, au parc de Gerland, dans le 7ème, tous les participants peuvent suivre le parcours à leur rythme.

Une activité simple mais avec beaucoup de sens. Habillé d’un dossard rose, chaque participant permettra à la fois à l’association de récolter des fonds, mais surtout à répandre la couleur de la prévention et de la lutte contre le cancer du sein. « Le but est de mettre du rose partout. En ville comme à la campagne pour motiver au respect des recommandations en matière de prévention. Et tout le monde est concerné. Jusqu’ici, la prévention santé concernant les cancers féminins était à destination des femmes uniquement. Or, ce n’est pas qu’une affaire de femmes ! Tout le monde peut et doit sensibiliser et prévenir ces cancers« , explique la présidente de l’association Courir POUR ELLES.


Prévention cancers : les ados aussi concernés !

course relais octobre rose filles garçons vaccin HPV papillomavirus Ra Sante
Cette année, Octobre rose met aussi en avant la vaccination des jeunes de 11 à 14 ans contre les papillomavirus (HPV), responsables de nombreux cancers de la zone intime dont le cancer du col de l’utérus chez la femme. ©Freepik

Dans le but de sensibiliser les adolescents au vaccin préventif contre les cancers liés aux papillomavirus (HPV), une course-relais leur est dédiée le 13 octobre. En partenariat avec le LOU Rugby, la course mixte est réservée aux adolescents des collèges partenaires mais est un bon moyen de montrer l’exemple aux autres jeunes, filles et garçons. En effet, ces virus sexuellement transmissibles et extrêmement contagieux sont à l’origine de divers cancers  au niveau des zones intimes. Chez l’homme, comme chez la femme. Les HPV sont notamment la principale cause de cancer du col de l’utérus chez les femmes, mais sont également responsables de la survenue de cancers au niveau de la gorge ou encore l’anus chez les deux sexes.

Jusqu’ici réservé aux filles la vaccination gratuite contre les papillomavirus est étendue aux jeunes garçons de 11 à 14 ans. « Les garçons ne sont pas que des porteurs sains, détaille le Dr Rodolphe Chastel, médecin généraliste à Lyon. Ils sont aussi concernés par les conséquences du portage chronique de ces virus. Les virus HPV, extrêmement contagieux, sont présents sur la sphère génitale. La contagion n’intervient donc pas uniquement dans le cadre de rapports sexuels avec pénétration mais se fait également à travers des caresses génitales dans des contacts peau à peau, durant des actes de masturbation ou bucco-génitaux… Cette contamination intervient donc très précocement, quand les adolescents découvrent leurs corps, lors des premières relations amoureuses. D’où l’importance d’une sensibilisation au vaccin, le plus tôt possible. »

 

Cancer du sein : « Porter du rose c’est soutenir la cause ! »

En dehors de ces activités, diverses initiatives seront organisées à l’échelle des collectivités. Selon la présidente de l’association Courir POUR ELLES, la prévention est l’affaire de tous, même à petite échelle. Elle explique : « Tout le monde peut agir ! Selon ses moyens, son temps et ses envies, tout le monde peut soutenir la cause. Porter un tee-shirt ou un foulard rose c’est soutenir la cause. L’objectif est que cette couleur rose, synonyme de prévention et d’espoir, fasse passer le message aux personnes de prendre soin d’elles et de faire leurs examens. Plus on pensera à notre santé, plus on la préservera ! »

Pour vous inscrire à la marche-rando « Bouger pour elles », rendez-vous sur le site courirpourelles.com.

 

À SAVOIR

un examen clinique des seins (palpation) est recommandé chaque année par un professionnel de santé, dès 25 ans. Entre 50 et 74 ans, sans facteur de risque, une mammographie est recommandée tous les deux ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here