Cancers féminins: à Lyon, la belle action de Courir POUR ELLES

0
74

Pour diminuer le nombre de victimes des cancers féminins, la ministre de la Santé a annoncé qu’à partir du printemps 2016, l’ensemble du dépistage du cancer du sein serait intégralement pris en charge par l’Assurance Maladie pour les femmes exposées à un risque élevé. Une annonce qui intervient alors que l’association Courir POUR ELLES vient de remettre un chèque de 100 000 euros au profit des femmes en traitement.

Pour diminuer le nombre de victimes des cancers féminins, la ministre de la Santé a annoncé qu’à partir du printemps 2016, l’ensemble du dépistage du cancer du sein serait intégralement pris en charge par l’Assurance Maladie pour les femmes exposées à un risque élevé. Une annonce qui intervient alors que l’association Courir POUR ELLES vient de remettre un chèque de 100 000 euros au profit des femmes en traitement.

Le combat pour vaincre ou traiter les cancers féminins se poursuit, et même s’intensifie en France, avec de nouveaux moyens mis à la disposition des femmes. Marisol Touraine vient d’annoncer qu’au printemps prochain, le dépistage des femmes exposées à un risque élevé de cancer du sein serait remboursé à 100% par l’Assurance Maladie. ” A partir du printemps 2016, les femmes qui ont un risque élevé ou très élevé, qui ont besoin d’un accompagnement plus personnalisé, des examens avant 50 ans, après 74 ans, ou plus fréquents entre 50 et 74 ans, pourront avoir leurs examens nécessaires pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie », a précisé la ministre de la Santé.
Cette nouvelle, annoncée à l’occasion du lancement de la campagne Octobre Rose, intervient alors que de nombreuses associations se mobilisent en France pour fournir des moyens supplémentaires à la recherche et au traitement de la maladie. Ainsi, dans la région Rhône-Alpes, l’association lyonnaise Courir POUR ELLES pour la prévention des cancers féminins par l’activité physique, a remis un chèque d’un montant de 100 000 euros. Cette sommes conséquente correspond à la vente des dossards lors de la course organisée en mai dernier, au sponsoring, aux dons et la vente de goodies lors de cet événement à la fois festif et ludique organisé au Domaine de Lacroix-Laval, opération de grande envergure qui avait réuni plus de 9 000 participantes.

Le sport pour combattre le cancer féminin

L’association a annoncé vouloir utiliser l’intégralité de ses excédents pour les soins de support dédié aux femmes en traitement, et notamment au financement de postes de coaches APA (Activité Physique Adaptée) à l’hôpital Nord Ouest de Villefranche-sur-Saône. Ce programme d’APA permet aux femmes en soin de bénéficier d’une activité physique adaptée individualisée (marche nordique, gym douce) dès les premiers jours de leur traitement. La diminution de la fatigue, l’amélioration de la qualité de vie et surtout l’augmentation de leur chance de guérison sont les principaux bénéfices de l’APA. D’autres postes vont être créés prochainement.

L’association Courir POUR ELES, qui mobilise plus de 300 bénévoles, prévoit aussi d’organiser le mercredi 7 octobre une opération originale baptisée Rouler POUR ELLES. Cette manifestation grand public se déroulera au Centre Commercial de la Part-Dieu avec show cycling, initiation à la pratique du home-trainer et balade à vélo dans les rues de lyon, en présence d’une marraine de choc, championne du monde juniors de vitesse Moscou en 1989 et 11eme lors des Jeux Olympiques de Sydney en 2000. Cette opération de sensibilisation vise à promouvoir l’activité physique comme meilleur moyen de prévention avant, pendant et après l’effort. Un message qui sera également diffusé lors des événements Danser POUR ELLES, en mars prochain, et Courir POUR ELLES, en mai 2016.

A savoir

Chaque année, en France, 12 000 personnes meurent d’un cancer du sein. Cette pathologie, la plus fréquente chez la femme, est la première cause de mortalité parmi cette population. Des statistiques inquiétantes, alors que ce cancer se guérit dans neuf cas sur dix s’il est pris à temps. D’où l’importance accordée par le gouvernement au dépistage pour les femmes exposées à un risque élevé. A noter que le risque de développer un cancer du sein augmente avec l’âge, notamment après 50 ans (80 % des cancers du sein surviennent après cet âge), selon l’Inca (Institut National du Cancer).

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here