Prévenir, c'est guérir...

Le cancer de la prostate est la deuxième cause de mortalité par cancer chez l’homme derrière le cancer bronchique. Il touche 70 000 personnes de plus chaque année en France.

Plus tôt dépisté, plus vite guéri… Comme la plupart des cancers, celui de la prostate (petite glande située sous la vessie) affiche un taux de guérison élevé lorsqu’il est pris à temps. D’où l’importance d’effectuer un dépistage à partir de l’âge de 50 ans auprès d’un urologue, voire à partir de 45 ans en cas d’antécédents personnels et familiaux. Cet impératif de vigilance  implique un suivi régulier par dosage sanguin du PSA (Prostate Specific Antigen).
Plus tôt dépisté, plus vite guéri… Comme la plupart des cancers, celui de la prostate (petite glande située sous la vessie) affiche un taux de guérison élevé lorsqu’il est pris à temps. D’où l’importance d’effectuer un dépistage à partir de l’âge de 50 ans auprès d’un urologue, voire à partir de 45 ans en cas d’antécédents personnels et familiaux. Cet impératif de vigilance  implique un suivi régulier par dosage sanguin du PSA (Prostate Specific Antigen).

Réduire les risques d’extension

Les résultats de ce test pourront induire d’autres examens plus poussés, qu’il s’agisse d’un toucher rectal, d’une IRM de la prostate, complétée parfois par un scanner abdomino-pelvien et par une scintigraphie osseuse pour déterminer d’éventuels risques d’extension.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here