Un nourrisson reçoit un vaccin au beau milieu de l'épidémie de bronchiolite.
Un vaccin viendra-t-il bientôt protéger les nourrissons d'une épidémie qui frappe chaque année un tiers des bébés ? Réponse fin 2023... ©Freepik

L’épidémie de bronchiolite du nourrisson continue de circuler, et ce dans des proportions jugées par Santé publique France comme supérieures à celles des « épidémies des dix dernières années ». Une situation inédite qui ajoute à la pression hospitalière, confrontée à une nouvelle vague de Covid-19 et, aussi, à une forte circulation du virus de la grippe. Alors que le pic épidémique est attendu cette semaine selon les pédiatres, la bonne nouvelle pourrait bien venir de Lyon, où le laboratoire lyonnais Sanofi développe le tout premier vaccin contre la bronchiolite du nourrisson.

Grand classique de fin d’automne et de début d’hiver, l’épidémie de bronchiolite a marqué les esprits cette année. Le virus respiratoire syncytial (VRS), responsable d’une maladie qui s’attaque aux nourrissons en raison de l’immaturité de leur système immunitaire, s’est en effet invité plus tôt que prévu, début octobre, et surtout beaucoup plus fort.

Dans son bulletin épidémiologique du 30 novembre, Santé publique France confirme la « poursuite de l’augmentation des passages aux urgences et des hospitalisations pour bronchiolite ». Et surtout « chez les enfants de moins de 2 ans (…) à des niveaux très élevés et supérieurs aux épidémies des dix dernières années ».

Hospitalisations en hausse, hôpitaux surchargés

Très concrètement, sur les 8647 enfants vus aux urgences durant la semaine du 21 au 27 novembre, 91% avaient moins de 1 an. Deux années de masques et de mesures barrière ont bel et bien affaibli notre immunité, et bien sûr celle de nos bébés.

De quoi faire le lit à une circulation plus active du virus et un nombre accru d’hospitalisations pour une maladie généralement bénigne. 34% des bébés pris en charge aux urgences la semaine dernière ont ainsi été hospitalisés.

Cette vague soudaine a suscité l’inquiétude dans les hôpitaux, frappés par une pénurie de personnel chronique et déjà confrontés à la grippe et au Covid-19. Et la situation risque de durer. Le syndicat des pédiatres libéraux a en effet indiqué que le pic épidémique devrait être atteint cette fin de semaine. Dans le même temps, le pays est confronté aux prémices d’une neuvième vague de Covid-19

Vaccin contre la bronchiolite : une première mondiale

Dans ce contexte de triple épidémies, l’efficacité du tout premier vaccin au monde contre la bronchiolite, baptisé Beyfortus, apparaît donc particulièrement prometteuse, comme l’annonce son concepteur, le laboratoire lyonnais Sanofi.

Codéveloppé avec AstraZeneca, Beyfortus est présenté comme le « premier agent d’immunisation à dose unique destiné à tous les bébés ». Ce n’est donc pas un vaccin à proprement parler (il n’active pas le système immunitaire), mais un ‘’anticorps monoclonal’’ directement actif contre les infections.

Beyfortus, quelle efficacité ?

Les études cliniques ont démontré une réduction de 79,5% du risque d’infections à VRS et de 77,3% du risque d’hospitalisation. Sanofi a aussi lancé en septembre une étude, baptisée Harmonie pour évaluer cette efficacité auprès de 28 860 bébés de 0 à 12 mois (pour participer : rsvharmoniestudy.com).

Selon Sanofi, le nouveau vaccin pourrait être utilisé pour tous les nouveau-nés et nourrissons, particulièrement sensibles au VRS (9 enfants sur 10 infectés avant 2 ans).

Validé par l’Agence européenne du Médicament en septembre puis par la Commission européenne en novembre, le futur vaccin doit être évalué par la Haute Autorité de Santé. Il doit aussi franchir plusieurs étapes réglementaires avant sa diffusion sur le marché français, espérée au mieux pour l’hiver 2023.

À SAVOIR

30% des enfants de moins de 2 ans sont touchés chaque année par la bronchiolite. Les principaux symptômes sont le nez qui coule, une toux sèche et sifflante, des difficultés respiratoires, de la fatigue. La fièvre est rare et, le cas échéant, généralement modérée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here