Différence entre le bon et le mauvais cholestérol.
Le cholestérol, en soi, n'est pas mauvais pour la santé : sauf quand, principalement du fait d'une mauvaise alimentation, il s'accumule dans nos artères.©Freepik

Le cholestérol est essentiel pour le corps. Mais son excès favorise aussi de lourdes maladies cardiovasculaires, de l’infarctus à l’AVC. Plongée au cœur de nos artères pour comprendre comment le bon… devient mauvais avec le Dr Pascal Grillet, cardiologue à Lyon.

Le cholestérol, c’est quoi ?

Un corps gras indispensable à notre organisme, sécrété naturellement en grande partie par le foie mais qui provient également de l’alimentation. Transporté par le sang, il assure le bon fonctionnement des cellules et joue un rôle dans la production d’hormones et de sucs digestifs.

 

Pourquoi est-il si décrié ?

Sa mauvaise réputation vient d’une confusion entre le bon et le mauvais cholestérol. Il n’y a en réalité qu’un seul cholestérol, mais il est transporté dans l’organisme par deux types de lipoprotéines différentes, les unes vertueuses, les autres néfastes.

 

Le cholestérol, ce grand ennemi pour les artères

Quels sont les risques pour la santé ?

L’hypercholestérolémie est responsable de nombreuses pathologies cardiovasculaires. Celles-ci apparaissent lorsque l’accumulation de dépôts dans les artères (appelés plaques d’athérosclérose) altère la circulation du sang vers les organes. Avec à la clé différentes incidences en fonction des artères touchées.

  • Artères cardiaques : angine de poitrine, infarctus du myocarde
  • Artères cérébrales : AVC (accident vasculaire cérébral)
  • Artères des membres inférieurs : crampes (durant effort), ischémie aigüe, gangrène (jusqu’à amputation)
  • Artères pelviennes : troubles digestifs, troubles de l’érection

 

Gare à la mauvaise hygiène de vie

Quelles sont les causes ?

L’excès de mauvais cholestérol est multifactoriel. Il peut ainsi être lié à l’hérédité, à l’âge (+50 ans chez l’homme, +60 ans chez la femme) et au sexe, les hommes étant plus touchés que les femmes. Mais c’est surtout l’hygiène de vie qui est pointée du doigt, entre alimentation riche en graisses, manque d’activité physique, surpoids et obésité, consommation de tabac…

 

Quels sont les aliments à éviter ?

Pour faire baisser son taux de cholestérol LDL, il est recommandé de diminuer son apport quotidien en graisses saturées. Celles-ci sont particulièrement présentes dans le beurre, la charcuterie et le fromage, qu’il convient de restreindre sans les proscrire entièrement. Il est également conseillé de limiter sa consommation d’alcool.

 

Retrouvez la liste des médecins cardiologues près de chez vous sur www.conseil-national.medecin.fr

 

 

À SAVOIR

On estime à 12 millions le nombre de Français ayant un taux de cholestérol excessif. 50% des infarctus sont liés à l’excès de cholestérol (combiné à d’autres facteurs).
– Le taux de cholestérol HDL (le bon) est compris entre 0,45 et 0,6 g/litre de sang.
– Le taux de cholestérol LDL (le mauvais) ne doit pas dépasser 1,6 g/litre de sang.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here