apparition des premiers cheveux blancs
L'appareition des premiers cheveux blanc est parfois une étape difficile à vivre. Mais qu'il faut savoir accepter, faute de véritable remède. ©Shutterstock

Vous scrutez chaque matin votre crâne à la recherche de cheveux blancs… Relativisez ! Inévitable, ce changement de couleur est naturel. Coup de loupe sur ce phénomène sous l’expertise du Dr Isabelle Baratte, dermatologue près de Lyon.

Ça y est, ils sont là et ne cessent pas de se multiplier… Vos cheveux blancs sont votre hantise ? Rien d’affolant pourtant, le blanchiment progressif des cheveux, dont le nom scientifique est la canitie, est totalement normal dans la majorité des cas. Explications et conseils pour vivre avec sa nouvelle chevelure immaculée avec le concours du Docteur Isabelle Baratte, dermatologue à Champagne-au-Mont-d’Or près de Lyon et membre du syndicat national des dermatologues et vénérologues de France.

 

Cheveux blancs : une affaire de mélanines

Noir, gris, blanc… Tout est une histoire de mélanines, ces pigments à l’origine de la couleur brune dans l’épiderme comme dans les follicules pileux. Les cheveux clairs sont ainsi le résultat d’une présence moins marquée de certaines mélanines tandis que les cheveux foncés en sont gorgés.

Quelle que soit sa teinte d’origine, l’apparition d’une chevelure laiteuse est dûe à la perte d’efficacité des mélanocytes, ces cellules productrices de mélanine et donc de la couleur de notre pilosité. Il n’y a pas que les cheveux qui blanchissent ! Les autres poils du visage (sourcils, moustache, barbe…) et du corps (bras, jambes, duvet…) sont également impactés par l’altération des mélanocytes. Avant de blanchir totalement, les cheveux et poils passent souvent par une couleur grisonnante entre la couleur parfois brune d’origine et le blanc. Les fameux cheveux « poivre et sel » sont le résultat d’une alternance de cheveux blancs et bruns foncés.

 

La génétique souvent en cause

Le blanchiment des cheveux est dû au vieillissement des cellules. La survenue de cheveux blancs de façon précoce peut toutefois être le signe de l’hérédité. Les gènes sont responsables entre autres de la couleur de cheveux initiale ainsi que celle des yeux. Mais ils ont également un lien dans la production et la distribution de la mélanine.

Contrairement aux idées préconçues, les facteurs tels que le stress, la consommation de tabac ou encore un déficit en vitamine B12 sont responsable de la chute de cheveux (éparse ou en pelade) et non de la canitie.

Enfin, certaines pathologies (albinisme, vitiligo, alopécie…) peuvent parfois expliquer l’apparition prématurée de canitie et l’accélération de l’altération des fonctions des mélanocytes et donc le blanchiment des cheveux.

 

Pas de quoi se faire des cheveux blancs !

La canitie est considérée comme un inesthétique chez bon nombre de personnes. Pourtant, dans la plupart des cas, il s’agit d’un signe courant de vieillissement. La perte de pigmentation des cheveux est donc un phénomène normal… mais inévitable et irréversible. À la différence de la chute des cheveux, que l’on peut ralentir en partie, il n’y a pas grand chose à tenter contre la canitie. Si vos cheveux commencent à blanchir, il faudra donc vous y résoudre sereinement car il n’existe actuellement aucun moyen de stopper le processus.

Et pour ceux qui ont du mal à accepter ce nouveau look, le recours à des colorations temporaires peut aider à passer ce cap de façon progressive. Préférez les produits d’origine naturelle et sans ammoniaque.

 

Témoignage – Philippe, 63 ans (Lyon) : ” il faut vivre avec son temps ! “

Philippe, Lyonnais de 63 ans : ”il faut accepter et assumer!” ©DR

« J’ai commencé à avoir des cheveux blancs à 50 ans. Je sais que beaucoup d’hommes sont stressés voire complexés par le blanchiment de leurs cheveux mais ce n’était pas du tout mon cas. Je trouve ça même assez bête de se prendre la tête pour cela et de se teindre les cheveux indéfiniment… Y en a qui trouvent que ça fait vieux, mais il faut vivre avec son temps. Moi je trouve que ça me va assez bien. Je n’ai aucun problème avec le blanchiment de mes cheveux puisque c’est tout à fait normal et naturel. Ce n’est pas un handicap, on est fait comme ça, c’est la nature ! Que ce soit par hérédité ou simple effet de l’âge, il faut l’accepter et l’assumer. »

 

 

À SAVOIR

Halte aux idées reçues ! Arracher un cheveu blanc à la racine ne risque pas d’en faire pousser trois autres ! Enlever un cheveu sain de son bulbe capillaire n’a pas d’incidence sur le développement de la chevelure qui l’entoure. Le blanchiment capillaire est progressif, les cheveux blancs apparaissent ainsi au fur et à mesure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here