La balnéothérapie utilise les bienfaits de l'eau douce pour soigner douleurs et raideurs articulaires ©DR

Arthrose, rhumatisme, douleurs dorsales, tendinites, gonalgies… Ces maux du quotidien sont difficiles à soulager, au point d’être à l’origine de déprime pour les douleurs intenses ? La rééducation en piscine est peut-être le remède qu’il vous faut. Zoom sur la balnéothérapie avec Elodie Brouillat, masseuse-kinésithérapeute à Lyon.

La balnéothérapie est une technique de thérapie qui se fait dans l’eau, généralement dans la piscine. Si l’eau est utilisée depuis des siècles pour guérir et apaiser de certains maux, ce n’est que depuis les années 1922 que les masso-kinésithérapeutes sont habilités à utiliser la balnéothérapie comme moyen de rééducation.

Elle est aujourd’hui indiquée dans le cadre de différents symptômes et pathologies en rhumatologie (arthrose, douleurs dorsales, tendinites…) ortho-traumatologie ou encore en neurologie. Les principaux objectifs de cette rééducation : la récupération des amplitudes articulaires, le travail de la force, de l’équilibre et de la marche. Les explications d’Élodie Brouillat, masseuse-kinésithérapeute, qui pratique la balnéothérapie, à Lyon.

Balnéothérapie : la rééducation dans l’eau

Comment fonctionne la balnéothérapie ? 

Dans l’eau, le corps est allégé. C’est ce qu’on appelle la poussée d’Archimède : la valeur d’un poids correspond à celui du volume déplacé. Autrement dit, si une personne pèse 70 kg, le poids ressenti n’est que 35 kg. La balnéothérapie se base sur ce système pour de diminuer les contraintes exercées sur les articulations, ou aider la reprise d’appui rapidement lors de fractures.

Quels sont les contre-indications à cette pratique ? 

Il existe en effet quelques contre-indications notamment les affections cutanées (plaies ouvertes, cicatrices non-étanches, certaines maladies de peau…) ou encore les incontinences urinaires.
(En raison du chlore présent dans la piscine, il peut y avoir un risque d’allergie.)

 

Une thérapie spécifique selon la pathologie traitée 

Comment se déroule une séance ?

En général, la durée des soins varie entre une trentaine de minutes et une heure. Cela dépend des pathologies traitées. Une opération récente d’une épaule par exemple, implique une séance de balnéothérapie d’une durée de 30 minutes. En revanche, pour les affections neurologiques, les séances peuvent durer une heure.

Les exercices sont réalisés par les patients eux-mêmes c’est pourquoi nous pouvons dire qu’ils deviennent acteurs de leur rééducation. Le masseur kinésithérapeute est là pour superviser et corriger les exercices donnés.

Est-ce fatiguant ? Douloureux ?

Au début du traitement, j’aurais tendance à dire “oui”. En effet, la température élevée de l’eau qui permet de détendre les tissus musculaires et cutanés peut provoquer une certaine fatigue physique.

Quels résultats peut-on en attendre ?

Les résultats dépendent de la cause de la rééducation et de la pathologie ciblée. En balnéothérapie, la température de l’eau est de 34°, soit inférieure à celle d’une articulation inflammatoire. Les bienfaits sont ainsi de plusieurs ordres : amplitude articulaire, assouplissement et détente musculaire et articulaire. En fonction des exercices effectués en fonction des pathologies, on note également un renforcement musculaire.

L’hydro massage réalisé via les jets agit sur des zones spécifiques du corps et crée un effet agréable sur la peau. Aussi, la détente et l’apaisement psychologique font également partie des profit de la balnéothérapie. Gare toutefois à la durée des exercices sur certaines zones du corps ! Si elle dépasse 5 minutes, l’effet sera contraire.

.             

Un thérapie remboursée par la Sécurité sociale 

Comment bien choisir son centre ?

Les patients désireux d’essayer cette technique de rééducation peuvent demander conseil à leur médecin. À noter que tous les masso-kinésithérapeutes sont habilités à faire des soins de balnéothérapie. Il est toutefois possible de se perfectionner dans cette discipline via des formations plus spécifiques.

Quelle prise en charge de la balnéothérapie par la Sécurité sociale ?

Oui. Les soins sont remboursés par l’Assurance maladie à hauteur de 60%. Pour cela, il faut que le médecin prescrive aux patients une ordonnance en y spécifiant la balnéothérapie. La prise en charge est de 100% pour les patients en affection longue durée (ALD), exonérés, ou bénéficiaires de la CMU.

 

À SAVOIR

Plusieurs techniques font référence aux soins de santé par l’eau. L’hydrothérapie, est le terme générique englobant les différentes techniques d’utilisation de l’eau à des fins thérapeutiques. À la différence de la thalassothérapie qui profite des bienfaits de l’eau de mer et des éléments du milieu marin (boues, algues marines…), la balnéothérapie se pratique en eau douce.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here