télétravail et reconfinement, attention aux mauvaises habitudes
Le mal de dos, un grand classique du télétravail ©Photoroyalty

Marginal jusqu’au printemps dernier, le télétravail s’est généralisé depuis la crise sanitaire liée au Covid-19. Un changement profond et durable, alors que se profile le reconfinement. Mais cette révolution dans l’entreprise n’est pas sans conséquence pour la santé physique et psychique du salarié. Nos conseils pour bien travailler à domicile.

 

Télétravail et reconfinement… Vive la routine !

Le télétravail, surtout en cas de reconfinement, risque de générer une forme de « laisser aller » incompatible avec une productivité optimum. A la clé, une perte de repères et des relations souvent dégradées avec l’encadrement. Pour éviter ce travers, gardez le bon rythme sans changer de routine. Même si la tentation est grande, ne retardez pas votre réveil et forcez-vous à enfiler un pantalon ou une robe. Ne restez pas en pantoufles ! Prenez votre douche et votre petit déjeuner à la même heure. Bref, ne changez rien !!

 

Trop, c’est trop !

A l’inverse, le télétravail peut être à l’origine de stress, d’épuisement psychologique, d’insomnies, voire carrément de burn-out. En cause, une désynchronisation des horaires de travail, avec un déjeuner avalé sur le pouce et des journées à rallonge. « On n’a pas vu le temps passé ! », confie beaucoup de télétravailleurs peu habitués à ce nouveau rythme à domicile.

Pour éviter de boucler des semaines de 60 heures, faites-vous un planning journalier. Et, réservez-vous des plages de déconnexion. Allumez votre ordinateur à l’heure habituelle. Ne consultez pas vos mails durant le déjeuner. Et, évidemment, ne faites pas l’impasse sur de vrais week-end, loin de tous les tracas du boulot. Le télétravail, ce n’est pas le bagne !

 

Loin des yeux…

En s’éloignant du monde de l’entreprise, de nombreux salariés avouent souffrir, au fil des semaines, d’un sentiment d’isolement, voire d’une forme d’insécurité liée à une perte d’emploi. Ce mal-être peut paraître paradoxal. Il est pourtant bien réel.

Pour le combattre, gardez le contact avec vos collègues et votre encadrement par téléphone. FaceTime ou skype ne sont pas là uniquement pour communiquer avec vos enfants ou amis à l’autre bout du monde ! Aujourd’hui, de nombreux outils collaboratifs sont aussi à votre disposition pour combattre ce sentiment d’isolement. Le bonheur, c’est parfois simple comme un coup de fil !

 

SOS… voilà les TMS !

Parmi les « dommages colatéraux » du télétravail figurent en bonne place les TMS, ces troubles musculo-squelettiques aussi sournois qu’invalidants. Tendinites, lombalgies, cervicalgies, épicondylites… La liste est longue, faisant des TMS la première cause des maladies professionnelles indemnisées en France.

A l’origine, bien souvent, une position assise statique prolongée dans une posture inadaptée. Pour préserver vos articulations et tendons, aménagez-vous un espace dédié à vos activités professionnelles, calme et lumineux, avec une assise ergonomique, et un agencement fonctionnel.

Par ailleurs, le télétravail et un éventuel reconfinement auront tendance à favoriser la sédentarité. Finis les déambulations dans les couloirs. La discussion devant la machine à café. La sortie déjeuner dans le petit restaurant du coin. Bref, forcez-vous à briser votre situation statique en effectuant régulièrement quelques mouvements d’assouplissement ou quelques pas dans votre appartement. Votre corps vous en sera reconnaissant !

 

A SAVOIR

Depuis la rentrée, le gouvernement insisté sur la nécessité de généraliser la pratique du télétravail si les activités le permettent. Selon le Ministère du Travail, une telle directive concernerait près de huit millions de salariés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here