protection covid lycées purificateurs
Les lycées, des nids à coronavirus que la région Auvergne-Rhône-Alpes veut purifier avec un vaste plan d'investissement ©DR

Purificateurs d’air, distribution de masques, capteurs de CO2… Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a présenté ce vendredi matin le dispositif sanitaire pour la rentrée des lycées. Objectif : détecter et détruire la Covid-19 dans les salles de classes pour limiter la propagation du coronavirus.

La lutte contre l’épidémie de Covid-19 passe impérativement par une traque du virus en milieu scolaire. Les enfants et adolescents sont en effet devenus un vecteur majeur de transmission du coronavirus, de retour de l’école, du collège ou du lycée. Une évidence qui a incité la Région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé un vaste plan d’équipement des lycées. Mission ? Détecter et détruire ce maudit virus dans les classes et les cantines avant la rentrée du 3 mai.

 

Des purificateurs d’air dans les lycées 

Purificateur lycée auvergne-rhône-alpes IDR
Un purificateur Oxymore dans une salle de classe ©IDR

Ce dispositif sanitaire inédit, lancé en octobre dernier par Laurent Wauquiez, a été affiné et renforcé dans la perspective de cette rentrée de printemps. Un plan de bataille de grande ampleur. Il a été présenté et détaillé ce vendredi matin dans les locaux du lycée du Parc, à Lyon (6e arrondissement).

Concrètement, la Région va continuer d’investir dans l’installation de purificateur d’air dans les établissements de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cinq millions d’euros ont été débloqués afin de doter les lycées de ces équipements. “Plus de 2 500 purificateurs ont déjà été installés dans près de 350 lycées. C’est notre première arme de lutte contre le coronavirus et un enjeu important dans la perspective de la rentrée. Sachant qu’une étude scientifique menée dans la région a prouvé que ces purificateurs ont une efficacité de 99,8%“, a expliqué Laurent Wauquiez.

Et le président de la Région de souligner le rôle moteur d’Auvergne-Rhône-Alpes en la matière. “Nous avons su faire bouger les lignes sur ce sujet au niveau national. Après avoir pris connaissance des résultats de notre étude, le ministre de l’Education Nationale a revu sa copie. Il incite désormais les lycées à s’équiper“.

Ces équipements de purification de l’air par ozone, par photocatalyse ou par rayonnement UVC, ont été implantés dans les salles de classe. Du matériel sophistiqué, capable de purifier des espaces de plus de 2 000 mètres carrés, a aussi été installé dans de nombreuses cantines et restaurants scolaires. Le seul lieu, en milieu scolaire, où les élèves ne peuvent porter le masque.

 

Détecter le CO2 avec des capteurs

Pour compléter ce dispositif, la Région va implanter dans les lycées d’Auvergne-Rhône-Alpes des capteurs de CO2. Ces petits appareils – d’une valeur de 250 euros chacun – détectent le niveau de dioxyde de carbone avec trois niveaux d’alerte (vert, orange, rouge). “Ces détecteurs permettent de savoir précisément s’il faut renouveler l’air. Nous allons tester ces capteurs, en mai, dans 80 salles de classe“, a précisé Laurent Wauquiez. La plupart de ces matériels seront produits par des entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Enfin, dans la perspective de la rentrée scolaire 2021, la Région va investir dans 200 000 auto-test. Ces outils de détection individuel de la Covid-19 seront distribués auprès des lycéens et du personnel des établissements. Ils permettront de stopper net la propagation de l’épidémie en cas de contamination avérée.

 

A SAVOIR

Dans l’optique de la rentrée 2021, la Région Auvergne-Rhône-Alpes va investir au total 10 millions d’euros pour aider les lycées et les écoles communales à s’équiper en purificateurs d’air et capteurs de CO2. Parallèlement, la Région va continuer d’investir dans les outils de protection individuels. Objectif : doter chaque élève de 2 masques. Soit plus de 540 000 masques déjà distribués depuis le début de la pandémie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here