Les pellicules, l'ennemi beauté de vos cheveux.
Les pellicules concernent en moyenne une personne sur deux en France et seraient responsables de divers symptômes tels que des démangeaisons et une irritation du cuir chevelu. ©Shutterstock

Démangeaisons, sensations de sécheresse, gêne… Si les pellicules sont généralement bénignes, elles peuvent avoir un sacré impact sur la vie sociale. Très fréquentes, on estime qu’une personne sur deux serait concernée. Vous n’en pouvez plus de ces flocons blancs sur vos épaules ? Le guide pour comprendre d’où elles viennent et les éliminer.

Les pellicules sont des squames blanchâtres du cuir chevelu, des fragments de peaux mortes qui se disséminent sur la tête et peuvent tomber sur les épaules. Elles sont le résultat d’une accélération du renouvellement des cellules de l’épiderme. Et sont souvent synonyme de gêne pour les personnes qui en souffrent. Pourquoi se forment-elles ? Comment s’en débarrasser ? Les explications avec la caution du Dr Axel Villani, dermatologue à l’hôpital Edouard Herriot (Lyon).  

 

D’où viennent les pellicules ?

Il existe deux types de pellicules (ou pityriasis) : les sèches, plus fréquentes et banales, et les grasses. L’ensemble de ces manifestations pelliculaires sont généralement en lien avec les levures saprophytes. Ces micro-organismes sont naturellement présents dans l’organisme. Présents en trop grande quantité, ils peuvent toutefois engendrer ces fameux « flocons de neige ».

Cette affection dérègle le renouvellement des cellules de l’épiderme dont le cycle passe d’environ 28 jours à moins d’une semaine. L’amas de cellules mortes forment alors des fragments plus ou moins épais : les pellicules. Il peut également s’agir de psoriasis.

Les pellicules grasses ou séborrhée, peuvent être le symptôme de diverses maladies telle que la dermite séborrhéique (maladie inflammatoire de la peau).

 

Comment distinguer les pellicules sèches des grasses ?

Les pellicules sèches sont reconnaissables aux sensations d’irritation qu’elles entraînent sur le cuir chevelu. Il est recommandé d’espacer les lavages et de privilégier des produits nettoyants doux et avec le moins de produits chimiques possible.

À l’inverse, les pellicules grasses se développent sur un cuir chevelu gras. Elles peuvent s’accompagner de rougeurs visibles autour du cuir chevelu. Pour définir leur origine, il peut être utile de consulter un médecin généraliste et si besoin, un dermatologue.

 

Gare aux idées reçues ! 

Les pellicules sèches ne sont pas responsables de la chute de cheveux.
La chute de cheveux est majoritairement liée à une alopécie androgénogénétique, résultat d’un excès d’hormones mâles et n’a donc pas de lien entre la présence ou non de pellicules. En revanche, la manipulation excessive des cheveux pour tenter de soulager les démangeaisons, notamment en présence de pellicules grasses, favorise l’alopécie. Dans les atteintes sévères, l’inflammation du cuir chevelu pourrait fragiliser le cuir chevelu et en second lieu, conduire à une chute de cheveux.

Les pellicules ne sont pas le résultat d’un manque d’hygiène.
Elles résultent d’une accélération du renouvellement des cellules de l’épiderme, souvent liée à la présence d’un champignon ou d’une pathologie dermatologique. Si l’excès de sébum peut favoriser le développement de ce champignon, il n’en est pas responsable.

Il ne faut pas chercher à décoller soi-même les pellicules.
Gratter son cuir chevelu ne fait qu’empirer les choses ! Cela irrite davantage la peau déjà fragilisée et accélère le processus de desquamation de la peau, favorisant ainsi la production des fragments de peau et donc d’un cercle vicieux !

Les lavages répétés ne permettent pas d’éliminer les pellicules.
Pour éliminer ces peaux mortes en excès, il serait tentant de faire plusieurs shampoings. Fausse bonne idée ! Les lavages et les manipulations fréquentes fragilisent le cuir chevelu. Les produits chimiques présents dans les produits nettoyants pour cheveux sont également sources d’irritation.

 

Comment s’en débarasser ?

Pour éliminer les pellicules, les shampoings antipelliculaires peuvent être utiles.  Dans le cas où les traitements pharmaceutiques ne vous débarrassent pas de ces fameux flocons de neige, il peut être utile de consulter un médecin généraliste. Les causes de la présence de pellicules étant diverses, la solution dépend d’un diagnostic précis de l’origine de la desquamation de la peau. En cas de forme sévère et résistante, votre médecin pourra vous orienter vers un dermatologue.

 

 À SAVOIR

Nous ne sommes pas tous égaux face aux pellicules. Certains facteurs favorisent leur apparition tels qu’une forte sécrétion de sébum, une mauvaise alimentation, un lavage trop fréquent, la chaleur des brushings ou encore l’utilisation de produits agressifs. Un traitement adapté ne permet toutefois pas de s’en débarrasser définitivement. Les pellicules peuvent revenir lorsque l’environnement leur est favorable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here