Arthrose : connaître les facteurs de risque

1
157

80% des personnes qui souffrent d’arthrose ont plus de 65 ans. Pour autant, il serait réducteur de ne prendre en compte que l’âge du patient, puisque l’arthrose peut toucher des sujets bien plus jeunes. Surpoids, génétique, pratique sportive intensive… il existe d’autres facteurs de risques comme l’explique le Dr Muriel Piperno, rhumatologue praticien hospitalier au CHU de Lyon.

80% des personnes qui souffrent d’arthrose ont plus de 65 ans. Pour autant, il serait réducteur de ne prendre en compte que l’âge du patient, puisque l’arthrose peut toucher des sujets bien plus jeunes. Surpoids, génétique, pratique sportive intensive… il existe d’autres facteurs de risques comme nous l’expose le Dr Muriel Piperno, rhumatologue praticien hospitalier au CHU de Lyon. 

Quelles sont les causes de l’arthrose  ?

Pour comprendre les causes de l’arthrose, il faut tout d’abord distinguer les différents types d’arthrose.

-Dans le cas de l’arthrose mécanique, les causes seront tout ce qui va entraîner une pression trop forte sur les articulations comme le surpoids, le surmenage articulaire (aigu ou chronique comme dans le cas des gestes répétitifs), une anomalie anatomique de l’articulation (comme une dysplasie de naissance).

-Dans le cas de l’arthrose structurale, il s’agit d’une anomalie du cartilage, soit due à des maladies, à l’instar de la goutte (dépôt de cristaux dans l’articulation), ou de la chondrocalcinose (calcification du cartilage) ou encore d’une infection dans l’articulation qui aura endommagé cette dernière  ; soit due à une anomalie génétique qui peut avoir un impact sur la structure du cartilage.

Peut-on avoir de l’arthrose plus jeune  ?

Oui, c’est rare mais certaines personnes développent de l’arthrose à 30 ans, à cause d’une anomalie génétique partagée dans la famille.

Attention à votre poids

Existe-t-il des facteurs de risques  ?

-Le facteur de risque le plus important est l’âge. Plus on est âgé, plus le risque de développer une arthrose augmente mais cela ne veut pas dire que l’arthrose est simplement un processus de vieillissement. A âge égal, tous les gens n’en ont pas  : il s’agit d’une maladie. Pendant des années, on a considéré qu’il ne s’agissait que d’un processus de vieillissement, et on a donc pris beaucoup de retard dans la recherche.

Ensuite vient le poids  : l’obésité engendre un double risque. D’une part, elle agit par le biais mécanique, au niveau des genoux et des hanches. Plus le poids du corps est important, plus l’articulation est soumise à une pression importante. Le cartilage risque de s’user. Plus étonnant, l’obésité favorise aussi l’arthrose des doigts  : on a découvert que dans les tissus graisseux existent des enzymes qui vont agir sur les tissus cartilagineux et provoquer de l’arthrose.

-Le sexe est également un facteur de risque  : l’arthrose du doigt et du genou est plus fréquente chez la femme.

Le sport à haute dose, facteur aggravant de l’arthrose

-L’hérédité est également importante puisqu’une étude menée sur des jumeaux a démontré que si l’un des jumeaux développait de l’arthrose, le second avait plus de chances d’en développer à son tour. On sait que l’arthrose des doigts se caractérise par des facteurs génétiques importants. Une femme dont la mère en souffre a 6 fois plus de risques d’en développer aussi.

-Les anomalies architecturales comme la dysplasie ou une luxation augmentent aussi les risques de développer de l’arthrose. Les traumatismes articulaires et les fractures également.

-Certaines professions qui impliquent des mouvements répétés avec des charges lourdes peuvent favoriser la survenue de la pathologie. Les agriculteurs souffrent pas exemple fréquemment d’arthrose de la hanche.

-Les activités sportives peuvent être un facteur de risque, quand pratiquées en compétition. Certains traumatismes aigus, comme une rupture des ligaments croisés du genou, vont créer une instabilité au niveau de l’articulation, et être un facteur de risque pour l’arthrose. Attention, il ne s’agit surtout pas de dire que le sport est mauvais, au contraire  ! Le sport est nécessaire pour avoir un bon entretien articulaire, un bon souffle et un bon cœur. En loisir, il est excellent  ! Ainsi, l’arthrose du genou ne contre-indique par la course à pieds à condition d’être bien chaussé et de courir sur une surface souple. Les sports les plus mauvais pour l’arthrose des membres inférieurs sont ceux avec beaucoup d’impact, comme le foot ou le rugby.

En résumé, en fonction de ces facteurs de risque,  on distingue trois types d’arthrose que l’on ne traitera  pas de la même manière  : l’arthrose liée à l’âge, l’arthrose liée à l’obésité, l’arthrose liée à un traumatisme ( aigu ou un micro-traumatisme répété).

Retrouvez la liste de tous les rhumatologues de votre ville ou de votre quartier sur www.conseil-national.medecin.fr

A savoir

On calcule l’obésité avec l’indice de masse corporelle (IMC), à savoir le rapport de la masse sur la taille en mètre au carré: entre 25 et 30, on est en surpoids ; au-delà de 30, c’est l’obésité.

Chargement des commentaires facebook ...

1 COMMENTAIRE

  1. Comment bien la reconnaitre j en suis perclue depuis huit ans on me déclare polyarthrite et quand je vois le rhumatho il dit non pas de poly alors quand je lui parle arthrose maman en est perclue aussi il évite le sujet j ai une arthrodese nuque je sais plus quoi faire j ai 55 ans

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here