Application Lifextend Hervé Touré
L'application Lifextend a été lancée par Hervé Touré afin d'améliorer sa santé sans médicament ©DR

Ancien basketteur professionnel, globe-trotter des parquets, le Lyonnais Hervé Touré a lancé l’application mobile Lifextend. Avec cet outil numérique, il souhaite faire partager son expérience de sportif de haut niveau pour prévenir plutôt que guérir. Explications.

 

Pourquoi avoir créé l’application Lifextend ?

Assez naturellement. Lorsque j’étais basketteur professionnel, j’allais consulter régulièrement les médecins de club dont un généraliste, depuis devenu partenaire du projet, afin d’améliorer mes propres performances. J’étais déjà adepte de la prévention. Par ailleurs, j’ai toujours baigné dans l’univers médical puisque ma mère était manipulatrice radio et ma sœur infirmière. A force de compiler une multitude d’informations, je me suis dit qu’il serait intéressant de faire partager mes connaissances au plus grand nombre à travers une application.

 

Comment fonctionne cette application ?

Très simplement. Une partie de l’application permet d’analyser ses propres caractéristiques, une sorte de check-up numérique réalisé à travers différents thèmes : environnement, santé au quotidien, stress, alimentation, ascendance. A partir de ces résultats, on peut préconiser diverses solutions de santé naturelle sans médicament, des astuces précises et efficaces pour optimiser son état de forme corporel. L’application propose aussi un classement des 50 départements les plus pollués pour faire connaître la qualité du sol et de l’air qui nous entoure. Enfin, un quiz permet de déceler les risques de carence alimentaire à travers une série de questions. A la lumière des résultats, on peut préconiser de consommer tel ou tel aliment riche en oligo-éléments, minéraux, fer etc.., toujours sans médicament.

 

Lifextend, priorité à la prévention

Hervé Touré a connu une application santé simple et préventive ©P.Auclair

Votre application est-elle dédiée aux sportifs de haut niveau ?

Non, c’est au contraire une application très grand public. Les sportifs de haut niveau disposent déjà d’un staff médical pour un suivi quotidien. Là, il s’agit de mettre cette approche préventive à la disposition du plus grand nombre.

 

Quels enseignements retenez-vous de vos nombreuses années de basket au plus haut niveau ?

J’ai eu la chance d’évoluer dans huit pays différents, de l’Argentine à l’Iran, du Vénézuela au Liban en passant par l’ASVEL Lyon-Villeurbanne. De cette vie de globe-trotter des parquets, j’ai retenu que les démarches préventives étaient très différentes d’un pays à l’autre. Cela m’a inspiré dans ma propre démarche.

 

Quels sont les grands principes de prévention qu’il faut retenir ?

D’abord bien dormir. Le sommeil est un bien précieux. Dormir, c’est utiliser son temps à bon escient pour préserver sa santé. Le sommeil permet d’allonger notre espérance de vie et de rester en forme. Même si on souffre d’insomnie, le simple fait de s’allonger, de fermer les yeux et de se repasser le film de la journée permet de digérer les choses et donc de gagner en sérénité.

 

Et les mauvaises habitudes à bannir pour rester en bonne santé ?

Réduire au maximum sa consommation de plats ultra transformés et de fast-food !

 

Problèmes musculaires, chercher l’origine du mal

L’application Lifextend propose des quizz pour connaître son état de santé ©DR

Le sportif de haut niveau est-il beaucoup plus exigeant avec cette hygiène de vie ?

Malheureusement non ! Contrairement à certaines idées reçues, ce n’est pas toujours le cas. La réalité est loin de l’image d’Epinal que l’on peut avoir du sportif de haut niveau. Quand j’ai débuté la compétition, je pensais que tous les athlètes étaient très sérieux dans leur hygiène de vie, qu’ils mettaient tout en œuvre pour améliorer leurs performances.  Avec le temps, j’ai déchanté. Heureusement que les staffs médicaux sont là pour recadrer certains !

 

Comment limiter les risques d’accidents musculaires si on pratique régulièrement une activité sportive ?

Il y de bonnes habitudes à prendre, que ce soit dans la routine d’échauffement, dans la manière d’étirer le muscle, de le chauffer. Cela étant, les problèmes musculaires trouvent parfois leur origine ailleurs. Il peut s’agir d’un dysfonctionnement rénal, d’un problème articulaire voire dentaire car les dents sont en lien direct avec l’ensemble de l’organisme. Un plombage qui a plus de dix ans, par exemple, doit être vérifier car du mercure peut s’en échapper. Il ne sert à rien de résoudre un problème musculaire si on ne recherche pas son origine. Sinon, la lésion a toutes les chances de réapparaître. C’est le principe de l’application Lifextend qui permet d’effectuer cette démarche de prévention en amont.

 

Votre application est-elle vouée à évoluer ?

Oui, bien sûr. On est encore dans la phase 1 du développement. L’objectif prioritaire, c’est d’habituer les gens à utiliser un outil préventif digital. Ensuite, on pourra aller plus loin dans la démarche avec une approche plus ciblée, plus personnalisée.

 

A qui s’adresse Lifextend ?

A toute personne qui souhaite rester en bonne santé ou qui veut améliorer sa condition physique, quel que soit son âge.

 

A SAVOIR

L’application Lifextend est disponible gratuitement sur Apple et Android.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here