Troubles alimentaires différence anorexie boulimie hyperphagie
Les troubles alimentaires, fréquents à l'adolescence et touchant principalement les femmes, revêtent des formes variées mais toutes aussi redoutables. ©Adobestock

Dans la famille des troubles alimentaires, anorexie et boulimie font des ravages. Il en existe d’autres, moins connus mais tout aussi redoutables. Petit lexique pour les nuls, avec le concours du Dr Grégory Roucher, médecin généraliste à Riom (Puy-de-Dôme).

Anorexie, boulimie, hyperphagie… Les troubles des conduites (ou comportements) alimentaires concernent principalement les adolescents et jeunes adultes (60% des malades ont entre 15 et 24 ans), et au premier rang les femmes. Les TCA toucheraient 15% de la population française. Liés à une multiplicité de facteurs (biologiques/génétiques, sociaux-culturels, psychologiques, familiaux…), ces troubles peuvent revêtir des formes variées (isolées ou mixtes, transitoires ou durables).

Une prise en charge pluridisciplinaire permet généralement d’y remédier, mais les TCA ne sont pas à prendre à la légère, tant les incidences physiques et psychologiques peuvent être lourdes. Il s’agit en effet de la deuxième cause de mortalité prématurée chez les jeunes après les accidents de la route.

 

L’anorexie mentale, un mal très féminin

C’est quoi ?

L’anorexie est un trouble alimentaire caractérisé par une perte de poids intentionnelle, une obsession de maigrir et une peur intense de grossir. Fréquente à l’adolescence, sa survenue et soudaine et souvent imprévisible (remarque blessante, deuil, déception amoureuse…) Elle touche principalement les jeunes filles (90%). 1% des jeunes filles de 14 à 18 ans seraient concernées. Et 20% des anorexiques seraient également boulimiques.

 

Symptômes et risques

Amaigrissement, dénutrition, vomissements volontaires, usage de laxatifs et diurétiques. Sur le plan psychologique, déni, refus de la gravité, fausse perception de sa maigreur (dysmorphophobie), irritabilité, conflit avec l’entourage.

En signes secondaires : disparition des règles, hyperpilosité.

Troubles somatiques (retard de puberté, infertilité, fausses couches…), isolement, dépression, perte de confiance en soi, culpabilisation, suicide.

 

La boulimie nerveuse, gare aux régimes !

C’est quoi ?

Un besoin compulsif et irrésistible d’ingérer une grande quantité de nourriture en peu de temps. Ces crises sont suivies de gestes compensatoires empêchant la prise de poids. Elle concerne une majorité de jeunes femmes (75% des cas), au début de l’âge adulte (18-20 ans). Ses origines sont méconnues, mais la boulimie débute souvent au cours d’un régime amaigrissant ou d’une dépression, voire suite à un épisode d’anorexie mentale.

 

Symptômes et risques

Absorption massive de nourriture sans notion de faim ou de plaisir, vomissements, prise de laxatifs, pratique intense d’une activité physique, sentiment de perte de contrôle.

Sur le plan psychologique : perte de l’estime de soi, isolement, irritabilité, anxiété, dépression.

Complications liées aux comportements compensatoires (problèmes cardiaques, gastro-intestianaux…)

 

Anorexie, boulimie… et les autres troubles alimentaires ?

L’hyperphagie boulimique

C’est quoi ? Une boulimie nerveuse, mais sans les mesures compensatoires. Une réponse impérieuse à une sensation de fringale par une alimentation excessive et rapide. Elle survient surtout à l’âge adulte et toucherait 3 à 5% de la population.

Symptômes et risques

Surpoids, souffrance psychique, culpabilité, perte de l’estime de soi, perte de la maîtrise de son alimentation.

 

La maladie de Pica

C’est quoi ? Une maladie rare, caractérisée par le besoin d’ingérer des substances non comestibles (papier, bois, terre, craie, savon…) Elle est souvent associée à des troubles mentaux (schizophrénie, autisme, déficit intellectuel…)

Symptômes et risques : douleurs abdominales, vomissements, constipation, occlusion intestinale, anémie

 

Le mérycisme

C’est quoi ? Une régurgitation délibérée de la nourriture dans sa bouche, avec remastication. Ce trouble de la rumination touche surtout les nourrissons de 5 à 10 mois en carence affective, les personnes souffrant de troubles mentaux mais aussi les personnes atteintes d’anorexie mentale et de boulimie nerveuse (20%).

 

La sitiomanie

C’est quoi ? Un besoin pathologique et impérieux d’ingérer de gros volumes alimentaires. Une addiction pure à la nourriture, sans suivi de purge.

 

La carpophobie

C’est quoi ? Un trouble très rare se caractérisant par un refus de consommer des fruits, voire une aversion. : nausées, stress, dégoût…

 

L’orthorexie

C’est quoi ? Un trouble récent, lié à l’obsession de consommer sain. Il conduit à des carences et à l’isolement social.

 

Retrouvez la liste de tous les endocrino-nutritionnistes et spécialistes du traitement des troubles alimentaires sur www.conseil-national.medecin.fr

 

À SAVOIR

L’IMC (Indice de Masse Corporelle) est un bon moyen de vérifier si votre enfant souffre de dénutrition ou d’anorexie. Comment calculer son IMC: mesurez votre enfant puis prenez son poids. L’IMC = poids / taille au carré. Exemple: si votre fille mesure 1,65 et pèse 55 kilos, son IMC sera de : 55 /1,65 x 1,65 = 20,22. Chez une adolescence de 15 ans, on estime qu’un IMC inférieur à 16 est synonyme d’insuffisance pondérale.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here