L'andropause toucherait 6 à 9% des hommes après 40 ans. © Roman Samborskyi _ Shutterstock

La ménopause aurait-elle son pendant masculin ? Signe inéluctable du vieillissement lié à une baisse du taux de testostérone, l’andropause toucherait 6 à 9% des hommes après 40 ans. Le point sur un phénomène biologique encore méconnu et pas toujours facile à identifier avec le Dr Noémie Arnouil, chirurgien urologue à l’hôpital de Villefranche-sur-Saône.

L’âge et le vieillissement entraînent de profonds changements dans le corps, chez la femme comme chez l’homme. La baisse de certaines hormones masculines fait partie de ces passages obligés du vieillissement du corps masculin. Toutefois, si certains symptômes accompagnent cette baisse d’hormones, il peut s’agir d’andropause, qui semble être une sorte d’équivalent masculin de la ménopause. Les explications du Dr Noémie Arnouil, chirurgien urologue à l’hôpital Nord-Ouest, à Villefranche-sur-Saône.

 

L’andropause, c’est quoi ?

L’andropause est un syndrome défini par un ensemble de signes cliniques causés par une baisse progressive de la production de testostérone. Signe du vieillissement, il est présent chez 6 à 9% des hommes de 40 à 70 ans, et jusqu’à 30 % des hommes de plus de 70 ans. Le syndrome touche particulièrement les sujets diabétiques ou obèses (15 à 30%).

Son diagnostic repose sur un dosage sanguin du taux de testostérone prescrit par le médecin en cas de symptômes évocateurs. Contrairement à la ménopause, l’andropause n’est pas systématique et n’empêche pas la reproduction.

 

Les symptômes

Le déficit en testostérone lié à l’âge se caractérise par une pluralité de symptômes physiologiques. Ces troubles sont principalement d’ordres physiques (fatigue, bouffées de chaleur, sudation, diminution de la masse musculaire, recul de la pilosité etc.). Ils peuvent être d’ordre sexuels (baisse du désir, espacement des rapports, difficulté à avoir des érections etc.). Ou encore psychologiques (manque de confiance en soi, irritabilité, dépression).

Il est important de consulter un médecin lorsque plusieurs de ces symptômes se manifestent, afin d’établir le véritable diagnostic. Ce déficit peut en effet être à l’origine d’ostéoporose ou de pathologies cardiovasculaires.

 

Quel traitement ?

Plusieurs traitements plus ou moins combinés permettent de lutter contre le phénomène. À commencer par l’adoption d’une meilleure hygiène de vie (alimentation équilibrée, activités physiques régulières, limitation de l’alcool et du tabac). Certains symptômes peuvent faire l’objet d’une consultation avec un spécialiste (chirurgien urologue, andrologue, sexologue). Un traitement hormonal (injection, comprimé, gel…) peut également être préconisé pour compenser la chute de testostérone.

 

Retrouvez la liste de tous les médecins urologues de votre région sur www.conseil-national.medecin.fr

 

À SAVOIR

Le terme “andropause“ vient du grec andros qui signifie Homme et Pausis qui veut dire cessation. L’étymologie du mot signifie littéralement “cesser d’être un homme“. Le mot s’est imposé dans la culture populaire mais n’est pas vraiment plébiscité par le corps médical, qui préfère parler du phénomène de déficit en testostérone lié à l’âge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here