amygdales
L'intervention chirurgicale concernant l'ablation des amygdales se décident au cas par cas. ©freepik

Les amygdales occupent une place centrale dans notre organisme, du fait de leur rôle protecteur contre les bactéries et les virus. Mais elles peuvent aussi être à l’origine de maux de gorges, douleurs et autres angines à répétition. Il devient alors nécessaire de les retirer, au cours d’une opération chirurgicale bénigne appelée amygdalectomie. Explications avec le Docteur Marcel Garrigou-Grandchamp, médecin généraliste à Lyon.

Situées dans la sphère ORL (oreilles, nez et gorge), les amygdales jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement de notre organisme.

Les amygdales, également appelées tonsilles palatines, sont deux petites masses glandulaires situées au fond de la gorge, de chaque côté de la luette, un petit organe. Elles permettent de protéger notre organisme des virus et bactéries. En effet, les amygdales bloquent, en gonflant, les infections afin que ces dernières ne parviennent à l’ensemble du corps. Elles ont un rôle important dans la défense immunitaire en fabriquant des anticorps grâce au tissu lymphoïde qui les constituent.

 

Les amygdales peuvent aussi être infectées

Mais ces sentinelles du corps peuvent elles aussi tomber malades. Lorsque les amygdales sont elles-mêmes infectées (angines, maux de gorge…), plusieurs symptômes apparaissent :

  • Douleurs à la gorge
  • Douleurs à la déglutition
  • Amygdales rouges et gonflées avec parfois des taches rouges ou blanches, dans le cas d’une angine rouge ou blanche
  • Fièvre
  • Saignement

Un traitement antibiotique et/ou antalgique permet en général de soigner ces infections.

Amygdales : une opération parfois nécessaire

L’amygdalectomie, l’opération consistant à supprimer les amygdales, en cas d’infections régulières ou chroniques.

  • Des angines récurrentes. Des angines fortes et à répétitions malgré les traitements entraînent l’ablation des amygdales.
  • Les amygdalites. Il s’agit de l’inflammation des amygdales. Lorsque les inflammations sont chroniques et persistent, elles s’affaiblissent et leur rôle de défense immunitaire est moins efficace. Elles restent hypertrophiées, il faut par conséquent les enlever.
  • Les amygdales cryptiques. Les précédentes interventions laissent des cryptes où des débris alimentaires peuvent se loger (on parle alors de caséum) et provoquer des infections chroniques.
  • Des amygdales obstructives. En effet, trop volumineuses, elles peuvent gêner la respiration en bloquant les voies respiratoires. En obstruant les voies respiratoires, les amygdales entraînent parfois un syndrome d’apnée obstructive du sommeil. Des troubles du sommeil sont constatés avec des arrêts involontaires de la respiration.
  • Un phlegmon, une inflammation avec du pus, et un abcès des amygdales peuvent également engendrer une opération.

L’opération est réalisée sous anesthésie générale et nécessite 24 heures d’hospitalisation. Elle est réalisée après un bilan de la coagulation car le risque d’hémorragie est important.

L’opération peut parfois entraîner de vives douleurs, difficiles à supporter. Un traitement antalgique peut alors être prescrit pour les atténuer.

Enfin, pour les amygdales pas trop grosses, le traitement par une vaporisation laser est possible. Il faut plusieurs séances sous anesthésie locale.

 

Amygdalectomie : une opération moins réalisée

L’amygdalectomie est une intervention chirurgicale moins pratiquée actuellement qu’il n’y a quelques années pour plusieurs raisons. Elle se discute au cas par cas. En effet, elle est tout d’abord moins réalisée car les angines sont mieux soignées qu’avant.

Ensuite, cette opération est aussi moins pratiquée, du fait de leur utilité pour notre organisme. Compte tenu de l’amélioration du traitement des angines et autres maux de gorge, il est devenu dommage de se passer de leur rôle protecteur.

Enfin, il ne faut pas exclure la dimension du risque de cette opération. L’hémorragie est la principale complication rencontrée: elles restent peu fréquentes mais sont généralement graves. Une grande surveillance du patient est nécessaire, notamment dans les 6 heures qui suivent l’intervention.

Consultez la liste de tous les médecins généralistes près de chez vous sur www.conseil-national.medecin.fr.

 

À SAVOIR

Le cancer des amygdales représente 15 % des cancers ORL. Il est dû notamment à une infection au papillomavirus humain (HPV). Un cancer de plus en plus fréquent au fil des années. Il se caractérise par une douleur unilatérale irradiant vers l’oreille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here