Maladie d’Alzheimer: connaître les facteurs de risques

0
122

La maladie d’Alzheimer est devenue un vrai sujet de société. Mais de quoi parle-t-on vraiment ? A quel âge apparaît la maladie ? Quels sont les réels facteurs de risques ? La réponse avec le Dr Catherine Thomas-Anterion, neurologue libérale dans le 8ème arrondissement de Lyon.

La maladie d’Alzheimer est devenue un vrai sujet de société. Mais de quoi parle-t-on vraiment ? A quel âge apparaît la maladie ? Quels sont les réels facteurs de risques ? La réponse avec le Dr Catherine Thomas-Anterion, neurologue libérale dans le 8ème arrondissement de Lyon.

Quelle est la définition de la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative qui se traduit donc par une perte de neurones. Celle-ci est due à une accumulation anormale dans le cerveau des protéine Tau et bêta-amyloïde. La maladie évolue progressivement, au fil des dépôts des protéines, qui ont pour effet de désorganiser les réseaux neuronaux.

A quel âge la maladie apparaît-elle en règle générale ?

Elle peut apparaître à tout âge. Mais comme c’est une maladie pour laquelle l’âge est un facteur de risque, on estime que la maladie (associée ou non à d’autres maladies), touche 5% des sujets de 70 ans, 10  à 15% des sujets de 80 ans, et 30% des sujets de plus de 90 ans.

Une forme précoce d’Alzheimer

Existe-t-il un Alzheimer précoce ?

La maladie peut survenir plus tôt, entre 40 et 60 ans, c’est ce que l’on appelle la maladie précoce. La maladie est plus souvent focalisée (voir ci-dessous).

Est-ce que comme le cancer, la maladie évolue plus rapidement chez un sujet jeune ?

Il est vrai que l’on estime que la maladie évolue plus vite chez les sujets jeunes. En réalité, il est difficile de répondre à cette question. Quand vous déclarez une maladie à 85 ans, vous avez déjà dépassé l’espérance de vie et cette comparaison ne veut donc rien dire.

Existe-t-il différentes formes d’Alzheimer ?

Il existe différentes expressions de la maladie. C’est à dire que lorsque la maladie s’installe, ce qui va distinguer les patients est la façon dont ils vont compenser les symptômes. Les malades compensent plus ou moins bien leurs difficultés selon leurs réserves cognitives. Par exemple, un trouble du langage est moins vite repéré chez une personne qui a beaucoup de vocabulaire qui compensera mieux, en remplaçant un mot perdu par un synonyme. 75%  des sujets atteints avant 60 ans présenteront une forme focalisée de la maladie, ils auront surtout ou seulement des troubles du langage, des gestes, de la reconnaissance visuelle. La forme la classique de la maladie est la forme qui commence par une amnésie avec difficultés à retenir les faits récents. Bref, on parle de la maladie d’Alzheimer là  où on devrait dire les maladies.

L’hypertension et les maladies vasculaires favorisent Alzheimer

Quels sont les facteurs de risques dans le développement de la maladie d’Alzheimer ?

La maladie est pluri-factorielle. Les facteurs de risque reconnus sont :

-L’âge.

-L’hypertension artérielle, et les maladies vasculaires. C’est pour cela que l’on insiste sur le contrôle des facteurs de risques vasculaires en prévention. Les études démontrent que cela pourrait retarder l’âge de survenue de la maladie.

-Le faible niveau d’instruction, probablement par les moindres ressources de compensation.

-Les traumatismes crâniens répétés, notamment dans certains sports extrêmes. Aux Etats-Unis, un programme a même été créé sur l’Ipad pour comptabiliser le nombre de chocs chez les sportifs qui pratiquent le hockey, football américain etc. et leurs performances dans des épreuves rapides (équilibre et attention).En France, il s’agit plutôt du rugby, du football, de la boxe. D’où l’importance de se casquer  et de suivre les recommandations de la médecine du sport !

-La génétique par transmission dominante (un enfant de malade a un risque de 50% d’être malade). Il ne s’agit absolument pas de la majorité des patients. Cela ne touche que les formes survenant avant 60 ans, et seulement 1% d’entre eux. La maladie est toutefois si fréquente qu’il n’est pas rare d’avoir plusieurs personnes concernées dans une famille. Récemment, on a mis en évidence des gènes de susceptibilité, qui seraient une forme de terrain à risque mais le développement de la maladie s’expliquerait par la combinaison de ces facteurs génétiques et de facteurs environnementaux (on appelle cela l’épigénétique). Par exemple, un boxeur avec un terrain génétique favorisant x et une hypertension pourrait développer la maladie 20 ans avant une personne sans aucun de ces facteurs.

Retrouvez la liste de tous les neurologues de votre ville ou de votre quartier sur www.conseil-national.medecin.fr

A savoir

3 millions de Français sont directement ou indirectement touchés par la maladie d’Alzheimer, dont plus de 850 000 personnes malades. Source : www.francealzheimer.org

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here