Les allergies arrivent en force en ce début de printemps
Les pollens de bouleau ont fait grimper le risque allergique ©Pxabay

Le retour d’un temps clément et de conditions printanières a fait grimpé le taux de pollen dans l’atmosphère, notamment sur la région Rhône-Alpes et la Vallée du Rhône. Le Réseau national de surveillance aérobiologique a ainsi mis en garde contre un risque d’allergie “élevé”. Principal facteur allergène, le pollen de bouleau, en attendant les graminées…

Nez bouché, yeux qui piquent, éternuements… Les allergies au pollen et leur cohorte d’effets indésirables sont de retour sur la France. Sans surprise, le retour d’un temps plus clément et de conditions printanières a eu pour conséquence de réveiller les allergies. Près d’un tiers des départements français (35 au total) sont ainsi placés en risques allergiques “élevé” par le Réseau national de surveillance aérobiologique. Un bulletin d’alerte qui, dans la région Rhône-Alpes, concerne essentiellement les départements du Rhône, de l’Ain et de l’Isère, tous classés en situation de risques allergiques “très élevés”, alors que la Savoie, la Haute-Savoie, la Drôme et l’Ardèche sont placés en risques allergiques “élevés“.

Gare au pollen de bouleau

La semaine prochaine sera chargée en pollens, les allergiques, surtout ceux sensibles aux pollens de bouleau, devront impérativement suivre leur traitement ou consulter leur médecin” soulignent les experts du RNSA dans leur bulletin hebdomadaire. “Le bouleau s’imposera tout au long de la semaine et provoquera un risque allergique maximal de Strasbourg à Rouen en descendant jusqu’en Auvergne et Rhône-Alpes. Autour de cette zone, le risque allergique atteindra un niveau élevé. Il n’y a guère que le pourtour méditerranéen pour résister avec seulement un risque allergique très faible.“.

Les allergies aux graminées attendues la semaine prochaine

Par ailleurs, le Réseau national de surveillance biologique estime que les premiers pollens de graminées devraient faire leur apparition dans les prochains jours. “Les pollens de graminées gagnent du terrain et sont présents sur la partie du territoire au Sud de la Seine. Si le risque se limite pour l’instant à un niveau très faible à faible, les conditions météorologiques prévues pour la semaine prochaine seront favorables à la croissance de ces herbes folles“, souligne Charlotte Sindt du RNSA, rappelant que “les allergiques, surtout ceux sensibles aux pollens de bouleau, devront impérativement suivre leur traitement ou consulter leur médecin“. Bref, le fameux rhume des foins a de beaux jours devant lui…

A savoir

Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, environ 30% des adultes et 20% des enfants sont allergiques aux pollens en France. Les réactions peuvent être diverses : nez qui coule, maux de tête, yeux qui pleurent… voire crises d’asthmes pour certains.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here