Le meilleur moyen de dépolluer votre air intérieur ? Le laisser sortir, par là où il est entré, en ventilant régulièrement votre logement.©Shutterstock

Contrairement aux idées reçues, l’air intérieur, chez soi comme au bureau, est bien plus pollué que l’air extérieur. Il serait même à l’origine de plus de 20 000 décès chaque année. Le point sur les bonnes pratiques.

Dommage pour tous ceux qui pensaient échapper aux pollutions en se terrant chez eux… C’est bien pire à la maison ! Où l’on s’expose en permanence à une foule de produits nocifs qui, selon l’Anses, seraient responsables plus ou moins directement de plus de 20 000 décès chaque année en France.

Au premier rang de ces insidieux accusés figurent les polluants d’origine biologique, qu’il s’agisse de moisissures ou de bactéries, d’allergènes dus aux acariens ou aux animaux domestiques, ou encore de pollens.

À la clé ? Des problèmes respiratoires (irritations, asthme), des eczémas et autres affections cutanées, des maux de tête et nausées… Car notre logis est aussi une mine à polluants chimiques, dont les principaux, les composés organiques volatils, pullulent à la fois dans nos produits du quotidien (ménagers, bricolage, parfums d’intérieur…) et dans nos murs (peintures, colles, bois traité, plomb…). À long terme, leur exposition contribue au développement de pathologies graves, type cancers (poumon, rein, leucémie…), affections cardiovasculaires, troubles de la fertilité…

Gare également à nos appareils de chauffage mal entretenus (chaudières, poêles, cheminées…). Ils camouflent un tueur invisible, le monoxyde de carbone, responsable d’une centaine de décès par an en France. La fumée du tabac, elle aussi, fait des ravages, comme les innombrables particules (poussières, etc.) et autres fibres présentes un peu partout (laine de verre, amiante, etc.).

 

Pollution de l’air intérieur : les bons gestes à observer

  • Aérez votre logement : ouvrez les fenêtres régulièrement pour laisser l’air circuler (au moins 10 minutes par jour). Aérez longuement en cas de travaux.
  • Laissez vos meubles neufs dans un lieu ventilé, le temps qu’ils dégagent leurs substances chimiques
  • Entretenez votre ventilation : système aux normes, régulièrement nettoyé et vérifié
  • Faites vérifiez vos appareils de chauffage
  • Ne fumez pas à l’intérieur
  • Produits ménagers : aérez après usage, respectez les doses et choisissez des produits certifiés
  • Produits de bricolage : portez des protections, refermez bien les produits et stockez-les à l’écart.
  • Limitez/bannissez l’usage de bougies parfumées, sprays désodorisants, encens…
  • Lavez et brossez vos animaux domestiques

 

Purificateur d’air, l’autre outil anti pollution

Enfin, l’autre solution efficace pour chasser particules, fumée du tabac, allergènes… consiste à investir dans un purificateur d’air. « Le spectre des utilisateurs d’un purificateur d’air est très large. Cela va du particulier naturellement exposé à la pollution classique intérieure ou extérieure, jusqu’aux pathologies sérieuses comme les allergies l’asthme, voire des personnes immuno-déprimées ou souffrant d’aplasie après un traitement par chimiothérapie par exemple », explique Benoit Villaret, le fondateur d’Air et Santé, qui précise que plusieurs de ses clients ont carrément pu réduire la prise régulière d’antihistaminiques en neutralisant les risques d’allergie. 

À SAVOIR

Gaz radioactif d’origine naturelle, le radon est la deuxième cause du cancer du poumon (après le tabac). Très présent dans le sous-sol auvergnat, on le trouve aussi dans certains territoires rhônalpins. On en limite les effets en ventilant régulièrement son logement et, en cas de forte exposition, en effectuant des travaux d’étanchéité des sols.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here