Tous les fast food ou presque propose leur version végétarienne voire vegan ©Pixabay

Le fast good, une nouvelle forme de restauration rapide en vogue à Lyon. Le principe ? Proposer des burgers vegans ou végétariens censés être meilleurs pour la santé. Mais tous ces burgers se valent-ils ? Sont-ils réellement intéressants d’un point de vu nutritionnel ? Ma Santé a testé pour vous les principales enseignes de fast good à Lyon.

Vive le fast good !! A Lyon, si les bienfaits pour la santé des régimes vegan ou végétarien continuent de faire débat, de plus en plus de restaurants surfent sur cette nouvelle vague. Mieux, de nouveaux fast food baptisés “fast good” se multiplient sur l’agglomération lyonnaise. C’est le cas des Burgers de Papa, Hank, Yabio, Yaafa… et bien d’autres.

Mais ces alternatives à priori moins nocives à la santé le sont-elles vraiment ? Nous avons décidé de mener l’enquête sur le produit phare de ce genre d’établissement : le burger végé. Zoom sur les bons et les moins bons élèves en la matière.

 

Végétaliser pour toucher une nouvelle clientèle

Ils seraient 1,3 million de personnes en France. Les végétariens et les vegans représentent aujourd’hui une clientèle à part entière. Pour satisfaire cette nouvelle cible, tous les restaurants ont désormais leur(s) option(s) végétarienne(s). Certains passent le cap mieux que d’autres. Avec des alternatives végé/vegan plus ou moins complètes d’un point de vue nutritionnel.

burger végétarien
Burger végétarien “Les Trois Brasseurs” : une galette de légumineuse mais aussi beaucoup de fromage… ©Elodie Joly

Dans le meilleur des cas, la viande du burger végé est remplacée par une galette à base de légumineuses ou de soja. Cette version est la plus intéressante. En effet, elle permet un apport en protéines et en vitamines comparable à celui d’un steak. Cela en étant souvent moins grasse.

Mais dans la plupart des cas, les restaurants ne prêtent pas forcément attention à la dimension “santé” de ce qu’ils servent. Certains misent sur une plus grande dose de sucre ou de gras (fromage, sauces etc.) Le but étant de donner du goût à ces burgers souvent jugés d’office comme insipides.

 

BËNNIE : quand les fast food se réinventent en fast good

BËNNIE, anciennement Burger & Wells, modifie radicalement sa carte pour proposer un plus large éventail d’offres. Le restaurant situé en plein centre-ville de Lyon depuis près de 4 ans se réinvente. Il a aussi changé de nom pour une carte désormais à 50% végétarienne. « On voulait que les végétariens, les omni et les vegans puissent manger tous ensemble dans un même restaurant », explique son créateur, Camille Candela. Dans ce restaurant qui se décrit lui-même comme « un organic fast food », on ne pense qu’à une chose : manger un burger végé.

Le burger “Love Veggie” de BËNNIE change ses légumes en fonction de la saison ©ElodieJoly
Un burger… au champignon

Bien loin de la traditionnelle « Junk Food », la carte du fast good BËNNIE propose un burger végé « Portobello ». Ce gros champignon de Paris aux consonances italiennes nous met déjà l’eau à la bouche. Mais nous notons de suite une certaine ressemblance avec le « champignon de Paname ». Le sandwich végétarien que propose depuis plusieurs années The Big Fernand…

Comparé à un burger classique, il est plus riche en fibres. Il regorge aussi de vitamines et de minéraux comme la vitamine D dont le champignon est une source exceptionnelle. Néanmoins, cet ingrédient à lui seul ne suffit pas à rattraper les protéines apportées par un steak. Attention, ce burger est végétarien mais pas vegan : il contient de la Mozzarella. Ce fromage est l’un des moins gras avec seulement 19 gr de lipides au 100 gr et permet de faire remonter la note du burger en améliorant considérablement sa teneur en protéines. En effet, avec 20 gr de protéines au 100 gr, la mozzarella est aussi riche en acides aminées qu’un steak.

 

Le burger vergé, alternative au burger classique

La petite chaine propose également 2 autres burgers végétariens : le “Love Veggie”, composé de houmous à la betterave et de légumes de saisons (en ce moment l’aubergine). Et le “Red Beans Burger” constitué d’une galette de haricots rouges, plus proche d’un vrai steak au niveau de l’aspect. Ces 2 alternatives vegan ont l’avantage de ne pas contenir de fromage, qui participe d’habitude à fortement faire baisser la note nutritionnelle du burger (par l’ajout de graisses, et notamment de gras saturé).

De plus, le steak est remplacé par des légumineuses, riches en protéines, en minéraux et encore une fois moins gras qu’un steak. En résumé, ces burgers, qu’ils soient végétariens ou même vegan constituent une bonne alternative au burger classique : tout aussi riches en vitamines, minéraux, protéines et moins gras.

 

McDonald’s : un mauvais élève en cours de progression

À première vue, la pente du prêt à manger végétarien est glissante. En effet, il est aisé de rentrer dans des dérives nutritionnelles dangereuses. L’exemple extrême de cette décadence du burger végé est celui de McDonald.

Le Grand Veggie : des débuts peu concluants
Les frites sont l’une des rares options déjà vegan des restaurants McDonald à ce jour ©Pixabay

Bien loin derrière l’idée d’un fast good, McDonald’s sort son tout premier burger végé en 2017. “Le Grand Veggie”, cet intriguant burger de la firme américaine a reçu un accueil contrasté : trop gras, trop calorique… Il avait fait le lit des imitations végétariennes et beaucoup se sont fait un avis permanent sur ce genre de plats : la junk food végétale, c’est chimique, transformé et mauvais pour la santé. Si ce burger était un test, limité dans le temps, cette mauvaise réputation aura sans doute participé à l’arrêt du produit sur le marché français.

Aujourd’hui, la firme propose des alternatives végétariennes comme des wraps ou des salades mais plus de burger à l’horizon. Ces nouveautés disponibles depuis peu héritent malheureusement pour la plupart des défauts du “Grand Veggie”, tant décriés à l’époque. Nous avons pris 3 exemples représentatifs.

Le McWrap Veggie : le digne héritier du Grand Veggie

Bien que l’apport en protéines de 14% par wrap soit intéressant, les 2.2 gr de sel ainsi que 4 gr de sucre pur et les 34 gr de matières grasses ne constituent pas vraiment un repas très équilibré. En comparaison du burger star de la firme, le Big Mac, cette alternative végétarienne est largement plus grasse (presque 10 gr de plus), plus sucrée (de 3 gr) et même plus calorique (de 107 calories).

Le P’tit wrap Chèvre : un bilan plus nuancé

Largement plus petit que son homologue veggie, il faut se pencher sur ses apports au 100 gr pour pouvoir effectuer un véritable comparatif. Tout comme le McWrap Veggie, celui au chèvre est gras : 16 gr de matières grasses au 100 gr par rapport à 12 gr pour un Big Mac. Cette alternative est également plus calorique de 22 points (254 contre 232). Elle est néanmoins moins sucrée : presque moitié moins avec 2.1 gr de sucre contre 3.9 gr pour le Big Mac. Enfin, ce wrap reste très salé (avec presque 2 gr) mais assez protéiné avec un total de 14 gr par produit.

Le McMuffin Egg & Cheese : l’alternative la moins mauvaise chez McDo

Finalement, la version la moins mauvaise du panier de produits végé de McDonald’s est celui ne contenant aucune galette. De simples oeufs et du cheddar fondu suffisent à faire de cette alternative la “moins pire” de toutes : la seule à être véritablement meilleure qu’un burger classique. Comparé au fameux Big Mac, le McMuffin est moins calorique avec seulement 204 calories au 100 gr, soit 28 calories de moins. Il est également moins gras (quasiment 4 gr de moins) et moins sucré (quasiment de moitié avec 2.1 gr contre 3.9 gr). Enfin, il contient beaucoup moins de sel (avec une différence de presque 1 gr par produit !) Seul point noir – ce sandwich est aussi beaucoup moins protéiné avec une différence de 10 gr par produit ! (16 gr et 26gr).

Venez comme vous êtes… sauf si vous êtes vegan

Aussi, si vous êtes vegan vous risquez de vous retrouvez bien dépourvu puisque le plus grand propriétaire de fast food de France ne propose pour seules options végétaliennes que ses frites, ses potatoes et sa petite salade… pas vraiment de quoi faire un repas équilibré.

 

Vegan, une myriade de bons élèves à Lyon

Attention, les falafels sont une bonne source de protéines mais restent gras ! ©Pixabay
Yaafa : le falafel au coeur des recettes

D’autres, comme Yafaa rencontrent un succès de dingue ! Sa carte innovante est entièrement pensée autour du falafel, cette petite boulette de pois chiche frite. La marque, créée en 2015, compte déjà 2 restaurants qui ne désemplissent pas dans la métropole lyonnaise. D’un point de vu nutritionnel, ces plats à base de pois chiche sont une bonne alternative au burger classique. En effet, ils sont protéinés mais aussi légèrement plus light : on compte 18 gr de matières grasses pour 100gr de falafels contre 19gr pour l’équivalent de steak. Ces sandwichs sont aussi riches en légumes donc en fibres, en vitamines etc. Ils s’accompagnent d’un pain pita qui a des propriétés très rassasiantes.

 

Steak n Shake : le coté green du fast food américain 
Le Beyond Meat, ce substitut de viande à base de protéines de pois, connait un succès planétaire ©2019 Bloomberg Finance LP

Resté plusieurs mois au stade de test, le « Beyond Burger » du fast food américain a connu un tel succès qu’il est désormais définitivement à la carte. Comme beaucoup d’autres fast food surfant sur la vague du végé, il sert le Beyond Meat. Ce steak est un des plus rependu sur le marché de la restauration vegan et végé, il est connu pour être la meilleur imitation vegan de viande depuis maintenant plusieurs années. Il est même désormais disponible dans certains supermarchés, bien que son goût ne soit pas franchement le même qu’en restaurant… Sans gluten, OGM et même soja, il est exclusivement composé à partir de protéines de pois et de différentes sources de gras (colza, coco etc.).

 

Le fast good, moins salé et moins gras…

Si cela ne semble pas très appétissant a priori, vous risquez d’être surpris par son goût et sa texture. Très semblables à un steak de bœuf ! Au niveau des macros (protéines, lipides et glucides), il est tout à fait comparable à un steak classique. Et même meilleur car plus protéiné, moins salé, moins calorique et légèrement moins gras ! Pour ce qui est des micronutriments (vitamines et minéraux), il rivalise aussi très largement avec son concurrent carné, allant jusqu’à le dépasser ! Cela est dû en partie à l’ajout de vitamines comme la B12. Cette vitamine d’origine bactérienne très peu présente dans la nature, et encore moins dans le régime vegan, est essentielle pour la santé.

Le Beyond Meat égale et même surpasse les apports d’un steak classique ©ElodieJoly/Canva
Cependant, bien qu’il fasse un effort en proposant ce burger, Steak n Shake n’est pas du tout un fast good. Tout comme un burger classique, il reste riche en gras et en sucre. Cela est principalement dû aux sauces, au fromage et au pain (souvent très sucré).
Gustativement, il constitue à mon sens le meilleur steak végé du marché. Ce Beyond Meat amélioré, est plus fin, moins bourratif et parfaitement assaisonné. Sa version « avocado » est une excellente variante qui permet un ajout de bonnes graisses (dont il ne faut pas abuser non plus !).

 

Hank : une gamme végé impressionnante 
Hank Burger est une enseigne proposant des plats exclusivement vegan ©Pierre Doleans

Le fast good vegan Hank possède une myriade de simili-carnés. Il propose du faux filet au fish aux nuggets vegan, en passant par différents steaks dont le fameux Beyond Meat. Pour les avoir tous testé cette version du burger reste le meilleur que le restaurant propose. Cela, bien loin devant le dernier né des nouveaux fermiers. Le goût et la texture beaucoup plus sèche sont moins convaincants et ne satisfont pas l’amatrice de viande que je suis à la base. En plus du classique steak de légumineuses, disponible depuis le début dans les restaurants, la gamme du fast good s’est agrandit depuis peu avec :

Le « Captain Hank » : Un simili-poisson délicieux mais énigmatique 

Accompagné de sa sauce béarnaise vegan. Ce simili-poisson est gustativement incroyable : la texture, le goût… tout y est pour passer un moment d’un hédonisme tout à fait respectable. Par contre, aucune information nutritionnelle n’est disponible sur ce produit original Hank, la marque n’a pas donné suite à nos sollicitations pour obtenir sa composition.

Les nuggets vegan : Des petites bouchées signées les nouveaux fermiers

Ces bouchées sont vraiment appréciables gustativement mais il ne faut pas s’attendre à retrouver le goût des nuggets de poulet. Au niveau des nutriments, les nouveaux fermiers sont plus transparents que Hank. Néanmoins, ils proposent un substitut franchement décevant avec 19 gr de lipides au 100 gr. A titre de comparaison les nuggets de poulet de McDonald’s ont un taux de lipide de 13gr au 100 gr… Enfin, si son emballage promet des nuggets “riches en protéines”, dans les fait ces 8 gr au 100 gr représentent la moitié des apports offerts par les nuggets de McDonald’s qui sont à 16 gr au 100 gr… De plus, ces petites gourmandises sont assez riches en gluten : attention aux malades coeliaques !

Hank propose également une version de pain pauvre en gluten qui reste néanmoins plus sèche que la version au blé. Au niveau des boissons, la petite firme offre une large gamme de sodas et de bière (bio, sans gluten…). De quoi correspondre à toutes les attentes !

En définitive, manger un bon burger végétarien ne vous fera pas plus de mal que de manger un fast food classique, à condition de savoir où aller ! Aussi, manger au fast good, c’est comme aller au fast food… il faut savoir être raisonnable et ne pas s’y inviter 3 fois par semaine !

À SAVOIR

Les macro-nutriments constituent la base de l’alimentation, ce sont eux qui fournissent l’énergie à travers les calories. Chaque aliment est constitué d’au moins un d’entre eux. Ils se rangent en 3 familles : Glucides (sucres rapides et sucres lents), lipides (gras) et protéines. Les micro-nutriments, eux, n’apportent aucune calories. Ce sont les vitamines (B12, B6, C, D etc.) , les minéraux (Sel, potassium, Calcium etc.) et les oligo-éléments (chrome, fer, iode, cuivre, zinc etc.).

2 Commentaires

  1. Bonjour, c’est Cedric Meston le cofondateur des Nouveaux Fermiers
    Un grand merci pour votre article. En revanche, je voulais juste vous prévenir qu’il n’y a pas 7g de sel dans 100g de nuggets (sinon elles ne seraient pas mangeables) mais 1,7g. Ce serait top si vous pouviez faire la correction qui pourrait induire le consommateur en erreur.
    Merci beaucoup et bonne journée
    Cedric

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here