vaccin grippe saisonnière 2020
Moins d'un senior sur deux de plus de 65 ans se fait vacciner contre la grippe en France ©Phovoir

Depuis le 13 octobre la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière est officiellement ouverte. Cette année, plus que jamais, les personnes à risques et les personnes âgées doivent se faire vacciner. Le meilleur moyen d’éviter une saturation des hôpitaux et les amalgames avec le coronavirus alors que l’épidémie de Covid-19 repart en flèche. Face à cette double menace, le professeur Bruno Lina, virologue et membre du conseil scientifique, insiste sur l’importance du geste vaccinal.

Chaque hiver, entre 2 et 8 millions de Français sont touchés par le virus de la grippe. Cette maladie très contagieuse fait des milliers de victimes, notamment chez les personnes à risques et les personnes âgées.

Une grippe saisonnière attendue avec d’autant plus d’appréhension cette année qu’elle arrive en pleine épidémie de coronavirus. D’où l’inquiétude des pouvoirs publics. Face au risque d’engorgement des services hospitaliers et à un possible amalgame entre grippe saisonnière et coronavirus, le ministère de la Santé redouble d’initiatives pour inviter les Français à se faire vacciner. Un appel à la mobilisation générale partagé par le professeur Bruno Lina, conscient de la menace qui plane dans les prochaines semaines.

 

Priorité : vacciner les personnes fragiles

De récentes études dans l’hémisphère Sud ont révélé que le virus de la grippe et le coronavirus ne circulent pas en même temps. En revanche, ces deux virus peuvent circuler l’un puis l’autre. Il est donc possible qu’après le pic épidémique de la Covid-19, on se trouve confronté à une forte épidémie de grippe. Résultat, des personnes fragiles touchées par le coronavirus vont être encore plus fragilisées. Face à ce risque, la vaccination reste le meilleur moyen de se protéger et de réduire la pression“, explique le professeur Lina, directeur du Centre national de référence sur la grippe et membre du conseil scientifique.

 

Grippe et coronavirus, des symptômes souvent identiques

Pour le virologue lyonnais, la campagne de vaccination est d’autant plus importante cette année qu’il est parfois difficile de faire la différence entre une grippe saisonnière et une contamination liée au coronavirus. “Sur le plan clinique, c’est vrai qu’il est parfois difficile de faire la différence. Sauf si on présente les symptômes spécifiques du coronavirus. A savoir l’agueusie (perte du gout) et l’anosmie (perte de l’odorat). Voilà pourquoi les personnes à risques et celles au contact de ces personnes fragiles doivent vraiment se faire vacciner. Même si on s’oriente vers une circulation séquentielle des deux virus“, note Bruno Lina.

Pour rappel, outre l’anosmie et l’agueusie, les principaux symptômes de la grippe comme d’une contamination au coronavirus sont:

  • La fièvre
  • Des courbatures
  • Pharyngite (maux de gorge)
  • Ecoulement nasal
  • toux
  • Fatigue
  • Céphalées (maux de tête)
  • Troubles digestifs (plus rares)

En revanche, la durée d’incubation est en moyenne plus longue pour le coronavirus (7 jours que pour la grippe saisonnière (3 jours).

 

Moins d’un senior sur deux se fait vacciner contre la grippe !

L’an dernier, l’épidémie de grippe avait été de courte durée, de l’ordre de huit semaines. Malgré tout, elle avait fait environ 12 000 victimes. Essentiellement des plus de 85 ans mais aussi de nombreux seniors âgés de 65 à 84 ans. Or, les chiffres de Santé Publique France révèlent que moins d’un Français sur deux (49%) dans cette tranche d’âge avait été se faire vacciner.

La dernière épidémie de grippe vraiment virulente date de 2014/2015. Durant cette hiver, le virus A/H3N2 avait généré une surmortalité de plus de 18 000 personnes, dont 90% de 65 et plus.

La grippe saisonnière avait aussi été à l’origine près de 30 000 passages aux urgences et de plus de 3100 hospitalisations chez les seniors. “Il est donc vrai important que toutes les personnes fragiles qui reçoivent le bon de prise en charge fassent l’effort de se faire vacciner“, conclut le professeur Bruno Lina. Le virologue lyonnais rappelle au passage que le vaccin contre la grippe est totalement gratuit pour toutes les personnes fragiles, à savoir:

  • Les personnes âgées de 65 ans et plus
  • Les personnes souffrant de maladies chroniques
  • Les femmes enceintes
  • Les personnes souffrant d’obésité (indice de masse corporel (IMC) supérieur à ou égal à 40). Calculez votre IMC en page d’accueil de Ma Santé.
  • L’entourage des nourrissons de moins de 6 mois à risque de grippe grave et des personnes immuns-déprimées.

 

Se faire vacciner contre la grippe… le plus vite possible !

Pour toutes ces personnes, une vaccination est donc vivement conseillée… le plus vite possible ! En effet, il faut compter environ quinze jours  avant que l’injection du vaccin contre la grippe ne vous protège du virus.

Le vaccin peut vous être infecté par votre médecin médecin. Mais d’autres professionnels de santé peuvent aussi vous vacciner. Il s’agit des infirmiers (sans prescription pour les personne majeures et sur prescription pour les personnes mineurs) et les sages-femmes (pour les femmes enceintes et l’entourage des nourrissons à risque de grippe grave). Depuis quelques années, les pharmaciens volontaires peuvent aussi vacciner les personnes majeures contre la grippe saisonnière.

 

A SAVOIR

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière est programmée cette année du mardi 13 octobre 2020 au 31janvier 2021. Si vous faites partie des personnes à risques, votre caisse d’assurance maladie doit vous envoyer un bon de prise en charge. Ce bon vous permettra de bénéficier gratuitement du vaccin contre la grippe saisonnière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here