Port masque coronavirus
Le port du masque est désormais jugé indispensable pour toute sortie afin d'éviter d'être contaminé mais aussi de contaminer les autres ©F.Frerejean

Em matière de lutte contre le coronavirus aussi, la vérité d’un jour n’est pas toujours celle du lendemain. Le port d’un masque, d’abord jugé superflu voire inutile, est désormais recommandé par de nombreux scientifiques. Conséquence, un rétropédalage du gouvernement qui prône les vertus du masque “alternatif”. Au nom du principe de précaution. Un peu tard…

Le coronavirus est très contagieux. Mais le Covid-19 peut-il se transmettre d’un simple souffle ?

Depuis le début de l’épidémie, les messages de prévention se contentent de rappeler quelques principes de base en cas d’épidémie: éternuer ou tousser dans son coude, se laver régulièrement les mains, utiliser des mouchoirs jetables, éviter tout contact à moins d’un mètre… Autant de réflexes de bon sens globalement bien assimilés par la population.

 

Le port du masque fait débat 

En revanche, depuis le début de l’épidémie en France et l’annonce du confinement généralisé, le gouvernement et Santé Publique France relativisent – c’est un euphémisme – l’intérêt du port d’un masque hors milieu hospitalier.

Utile uniquement pour éviter les projections des personnes contaminées. Un principe aujourd’hui remis en cause. Non seulement, les pays ayant instauré un port du masque obligatoire – notamment en Asie – semblent avoir mieux maîtrisé la progression de l’épidémie.

Mais, de nouvelles études scientifiques révèlent que le Covid-19 pourrait se transmettre par simple expiration. Ces “aérosols” favoriseraient la dispersion du virus juste en parlant. La théorie, qui reste à confirmer, expliquerait le caractère hautement contagieux du coronavirus.

Une telle hypothèse met surtout en relief les propos hasardeux tenus en haut lieu depuis le début de l’épidémie. Certes, les masques chirurgicaux et plus encore FFP2 devaient être réservés en priorité au personnel soignant. Mais pourquoi ne pas avoir préconisé le port d’une simple protection en toile ou en tissu pour éviter la dissémination du virus dans les supermarchés, sur les marchés ou sur certains lieux de travail ?

 

Coronavirus et principe de précaution

Au nom de ce principe de précaution une nouvelle fois bafoué, et en attendant les conclusions d’autres études en cours sur les risques liés aux aérosols, la sagesse et le pragmatisme sont vivement recommandés. Lors de vos prochaines sorties hors de votre domicile, couvrez votre bouche et votre nez.

Un foulard, un bandana, une écharpe… Au pire, vous aurez joué les Calamity Jane l’espace d’une sortie. Avec la satisfaction d’avoir évité la dissémination du Covid-19 si vous être porteur asympotamique du virus.

Cela étant, si vous ne disposez pas de masque, il y a aussi le système D. Une spécialité bien française à remettre au goût du jour. Ainsi, de nombreux tutos sont mis en ligne depuis quelques jours pour apprendre à fabriquer son propre masque. Parfois loufoques…

 

Comment fabriquer un masque “alternatif” ?

Mieux, l’AFNOR met gratuitement à disposition un référentiel pour “faciliter et accélérer la fabrication en série ou artisanale” de masques alternatifs. Un moyen simple et (peut-être) efficace de combattre la propagation de l’épidémie.

Dans tous les cas, l’AFNOR rappelle – à juste titre – que le port de tels masques ne doit pas vous dispenser des mesures barrières de base, notamment en termes de distanciation sociale.

Attention également, si vous sortez avec un masque, de prendre quelques précautions lorsque vous l’enlevez. Interdiction de porter vos doigts à la bouche ou sur le visage avant un lavage intensif de mains (au savon ou au gel hydroalcoolique). Par ailleurs, lorsque vous ôtez le masque, prenez l’habitude de défaire les lanières ou de soulever les élastiques à l’arrière du crâne en évitant de toucher l’avant du masque.

Quelques règles de bon sens qui ne valent toutefois pas la meilleure solution pour éviter de contaminer et d’être contaminé: RESTEZ CHEZ VOUS !

 

A SAVOIR

Après avoir jugé inutile le port d’un masque en début d’épidémie, le gouvernement français change progressivement de discours. Aujourd’hui, il préconise le port de masques “alternatifs” en cours de fabrication. Un revirement qui n’est sans doute pas étranger à la recommandation récente émisE

Port masque coronavirus
Le port du masque est désormais jugé indispensable pour toute sortie afin d’éviter d’être contaminé mais aussi de contaminer les autres ©F.Frerejean

par les experts de l’Académie de Médecine. Ces derniers ont estimé indispensable le port d’un masque “grand public” ou “alternatif” durant toute sortie en période de confinement mais aussi lors de la phase de déconfinement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here