campagne sensibilisation jeunes covid
Un visuel de la campagne de sensibilisation au Covid chez les jeunes ©ARS

De Lyon à Grenoble, de Saint-Etienne à Clermont-Ferrand, les taux de positivité au test Covid restent très élevés chez les 20-30 ans. Face à ce constat, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a décidé de lancer une campagne de sensibilisation auprès des jeunes sur les réseaux sociaux. Lancée il y a une semaine, la campagne médias a déjà permis de toucher plus de 330 000 personnes de la région parmi les 18/30 ans.

Les jeunes restent, depuis plusieurs mois, la population la plus touchée par le Covid-19. Ainsi, les 20-30 ans représentent à eux seuls la classe d’âge comptant le plus de patients testés positifs. L’ARS (Agence Régionale de Santé) Auvergne-Rhône-Alpes tire la sonnette d’alarme et lance une campagne de sensibilisation. une opération de sensibilisation à base de gifs sur les réseaux sociaux pour attirer l’attention des plus jeunes. Une initiative justifiée par les dernières statistiques enregistrées dans la région.

 

Les jeunes : population la plus testée positive au Covid-19

28% des cas positifs sont des jeunes

Selon l’ARS (agence régionale de santé), les 20-30 ans représentent 28% du total des cas positifs dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ! À titre de comparaison, les plus de 70 ans – considérés comme population fragile – représentent seulement 9% des cas positifs. Il faut toutefois relativiser car les jeunes se font beaucoup plus tester.

Cependant, les chiffres sont sans ambiguïté. Par exemple, en semaine 38 (du 14 au 20 septembre), 60% des actes médicaux pour suspicion de Covid-19 concernaient les 15-44 ans, 18% les moins de 15 ans, 13% les 45-64 ans et seulement 9% les 65 ans et plus.

Néanmoins, cette surreprésentation des jeunes parmi les cas positifs n’a rien de nouveau. Elle est mise en avant depuis le point régional du 30 juillet qui rapportait 22% de cas appartenant à la tranche des 20-30 ans. Depuis, ce chiffre n’a fait que fluctuer, passant de 19% en semaine 31, à 27%, puis à 31% (semaine 33) avant de monter jusqu’à 36% (semaine 34) puis de redescendre à 35% (semaine 35) puis à 29% (semaine 36) pour finalement se stabiliser jusqu’à aujourd’hui.

cas positifs Covid chez les jeunes
Les 20-30 ans représentent à ce jour 28% du total des cas positifs dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. ©ElodieJoly/Canva

En parallèle, le taux d’incidence dans la région pour les 15-45 ans est de 175 pour 100 000 habitants. Sachant qu’au 24 septembre, le taux d’incidence le plus élevé dans la région était dans le Rhône avec 206 cas pour 100 000 cas. Autre donnée intéressante, sur la semaine du 14 au 20 septembre, parmi les personnes positives au Covid-19, 31% étaient asymptomatiques (contre 35% la semaine précédente).

Ces taux de contamination assez élevés chez les jeunes pourrait, selon l’ARS s’expliquer par “une hausse des rassemblements et une baisse du respect des gestes barrières” suite à la rentrée.

 

De nombreux clusters dans la sphère privée et à l’université

Par ailleurs, selon le dernier point sur la situation, on constate une augmentation des clusters dans les milieux “jeunes”. Certes, les EHPAD (24) et les établissements de santé (24) représentent une part non-négligeable des clusters en Auvergne-Rhône-Alpes. Mais, malgré tout, le milieu scolaire et universitaire représente à lui seul 31 clusters, contre 25 la semaine passée. Par ailleurs, le nombre le plus important de clusters provient de la sphère privée avec le milieu familial élargit (49) et les évènements publics ou privés (50).

Enfin, si les jeunes semblent plus contaminés, on constate qu’ils représentent une infime partie des décès liés au coronavirus. Ainsi, le taux de mortalité ne dépasse pas 0,6% chez les 15-44 ans contre 5,4% pour les 45-64 ans. Sans surprise, les statistiques révélées par l’ARS indiquent que les 65 et 74 ans (13,2%) et les 75 ans et plus (80,7 %) sont de très loin les plus touchés de manière radicale par le virus.

 

L’importance des gestes barrières rappelée

Face à ces chiffres alarmants, l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes rappellent l’importance du respect des gestes barrières et de la distanciation physique. Cela, même lors des rassemblements en famille et ou lors de rencontres entre amis. Dans la sphère publique comme dans l’environnement privé.

Par ailleurs, “en l’absence de vaccin, l’adoption des mesures de prévention et la stratégie « Tester-Tracer-Isoler » restent essentielles dans la lutte contre le virus” rappelle l’ARS dans son point hebdomadaire.

 

 

Une campagne sur les réseaux sociaux pour sensibiliser les jeunes

Des spots publicitaires ciblés

Afin de sensibiliser les jeunes face à la problématique, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a lancé une campagne sur les réseaux sociaux. Axée sur 2 visuels animées (des gifs), la communication de l’agence se concentre sur les réseaux parmi les plus populaires chez les 15-18 ans : Instagram, Snapchat mais aussi Facebook. Ces gifs animés sont construits autour de 2 thèmes : l’apéro pique-nique au parc et les soirées privées en famille et entre amis.

 

L’ARS rappelle l’existence de l’appli StopCovid

Enfin, l’ARS tient à rappeler l’existence de l’application StopCovid. Cette technologie utilisant le bluetooth vient en complément du contact tracing. Elle détecte les téléphones des autres utilisateurs qui restent à proximité. Puis, elle vous prévient si vous avez été en contact avec une personne testée positive au Covid-19. Même si vous ne la connaissez pas.

Aussi, si vous êtes malade, cette application prévient les personnes que vous avez croisé. Elles pourront alors prendre toutes les précautions nécessaires pour se protéger et protéger leur entourage.

 

À SAVOIR

L’ARS rappelle l’importance des gestes barrières  :

  • Maintenir la distanciation physique
  • Ne pas oublier son masque, ni son gel hydroalcoolique
  • Ne pas partager son verre, ses couverts, etc.
  • Télécharger et activer l’application StopCovid

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here