confinement Noël crainte des familles à Lyon
A Lyon, les chiffres de contamination Covid font craindre un confinement des familles jusqu'à Noël ©Y.Konstantin

Avec le coronavirus, le confinement assoupli annoncé par Emmanuel Macron va-t-il perdurer jusqu’à Noël ? La menace, redoutée par les familles comme les milieux économiques, est bien réelle. Surtout si l’on en juge par les derniers chiffre en provenance de la Métropole de Lyon et du Rhône.

La question est sur toute les lèvres depuis ce matin à Lyon. Avec le coronavirus, le (re) confinement à Lyon, mais aussi Saint-Etienne comme dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes risque-t-il de durer beaucoup plus longtemps ? Et pourquoi pas jusqu’aux fêtes de Noël ? Voire au-delà ? Ce scénario catastrophe est désormais envisageable compte tenu de la tournure – dramatique – de l’épidémie.

De fait, les derniers chiffres en provenance de l’Agence Régionale de Santé n’incitent pas à l’optimisme. Entre le 19 et le 25 octobre, le taux d’incidence de la Covid-19 dans le Rhône a atteint 832 cas/100 000 habitants. Ce taux n’était que de 118/100 000 habitants entre le 28 septembre et le 4 octobre. Une hausse de 700% en à peine un mois !

 

Tous les indicateurs en rouge vif avant le reconfinement 

Les indicateurs sont tout aussi inquiétants sur la seule métropole de Lyon. Le taux d’incidence sur la semaine écoulée atteint 837 cas/100 000 habitants, contre 206/100 000 un mois pus tôt. Pour mettre ces chiffres en perspective, il faut rappeler que le seuil d’alerte Covid est fixé à… 50 cas/100 000 habitants.

Autres données préoccupantes, il y avait hier 1291 personnes hospitalisées pour Covid-19 dans le Rhône, contre seulement 343 le 1er octobre. Enfin, ils sont désormais 207 patients traités dans les services de réanimation du Rhône. Un chiffre multiplié par trois en quatre semaines.

Une aggravation de l’épidémie qui se confirme au niveau national. Dans son dernier bilan épidémiologique, Santé Publique France constate une “très forte augmentation de l’ensemble des indicateurs, notamment des hospitalisations, admissions en réanimation et décès”. L’autorité de santé constate :

  • Une très importante augmentation des hospitalisations (+62%)
  • Une hausse des admissions en réanimation : 62% de personnes âgées de 65 ans et plus (89% avec comorbidités)
  • Une augmentation du nombre de décès
  • Une augmentation du nombre de cas et de décès dans les établissements médico-sociaux
  •  Auvergne-Rhône-Alpes figure en tête des régions le plus touchées, devant l’Ile-de-France et les Hauts-de-France

 

Confinement jusqu’à Noël ? la grande crainte…

Bref, tous ces indicateurs, ainsi que le taux de positivité de plus en plus élevé (de l’ordre de 16/17%) confirme que la lutte contre l’épidémie de coronavirus sera longue et épouvante.

Dans son allocution, Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement jusqu’au 1er décembre au minimum. Avec des points d’étapes toutes les deux semaines.

Mais, compte tenu des éléments chiffrés évoqués plus haut, il est probable que cette phase de confinement soit prolongée bien au-delà. Une ligne dure redoutée par les milieux économiques. Mais un confinement – ou au minimum un couvre-feu – jusqu’à Noël que soutiennent la plupart des épidémiologistes, dont les membres du conseil scientifique. A l’instar de Jean-François Delfraissy. “Les fêtes de Noël seront différentes des autres années. Elles se feront en petits comités. Sans doute encore sous couvre-feu“, a annoncé le président du conseil scientifique, ce matin, sur France Inter.

 

Noël en confinement… drôle de cadeau !

Combien durera cette phase de reconfinement ? Six semaines ? Deux mois ? JUsqu’à fin janvier 2021. Il est trop tôt pour être affirmatif. Seuls les premiers résultats des ces mesures restrictives donneront des indications sur la durée réelle du reconfinement. Mais il ne faut pas de faire trop d’illusions. “La situation va encore s’aggraver dans les 8 à 15 prochains jours compte tenu du laps de temps entre l’apparition des premiers symptômes et le développement de cas graves”, a rappelé le Dr Jean-Yves Grall, directeur de l’Agence régionale de Santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le chef de l’Etat, lui, garde “l’espoir de célébrer Noël et les fêtes de fin d’année” en famille. Certes, selon le dicton, l’espoir fait vivre. Mais, dans tous les cas, il paraît acquis que petits et grands devront ouvrir les cadeaux avec un masque sur le visage. Et en comité restreint. Au mieux…

 

A SAVOIR

La phase de reconfinement sera moins atteignante que lors de la première vague. Ainsi, vous pourrez sortir de votre domicile pour aller travailler (même si le télétravail est vivement recommandé). Vous pourrez aussi aller à un rendez-vous médical, faire des courses ou prendre l’air. Les déplacements pour promener son animal de compagnie et les sorties sportives seront limitées à une heure par jour, dans un rayon d’un kilomètre autour de son domicile. L’attestation sera de nouveau en vigueur pour contrôler que les nouvelles règles de confinement sont bien respectée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here