Dès ce lundi 31 août, des tests de dépistage pourront être réalisés à la sorties des transports en commun sur le réseau lyonnais. ©Freepik

Dès ce lundi 31 août, les Lyonnais n’auront plus besoin de se déplacer jusqu’à un centre pour se faire dépister du Covid-19. Des tests PCR pourront être réalisés à la sortie du métro. Une initiative inédite de la Métropole de Lyon, pionnière sur le territoire national dans ce type de dépistage de masse sur le réseau de transports en commun.

La recrudescence du nombre de cas de Covid-19 a atteint un seuil critique dans le département du Rhône. Le territoire figure parmi les zones de circulation active du virus en France, la vigilance rouge ayant été décrétée. Pour sensibiliser à la distanciation sociale et aux gestes barrières, la Métropole de Lyon et l’Agence régionale de Santé (ARS) lancent une opération de dépistage du Covid-19 à la sortie dans les stations de métros. Une première en France.

Rames de métro bondées en heure de pointe, distanciation sociale difficile à respecter, barres de maintien sur lesquels grouillent des bactéries et virus… Les transports en commun lyonnais qu’empruntent 1 700 000 personnes, peuvent en effet être de véritables cours de récréation pour le coronavirus.

Dès ce lundi 31 août, il sera désormais possible de se faire dépister gratuitement et sans ordonnance à la sortie des transports en commun. Une grande première sur le territoire national. Le point sur ces mesures novatrices.

 

Un dépistage du Covid-19 gratuit et ouvert à tous

Pour le moment, nos seules armes contre ce virus sont les gestes barrières et le dépistage“, comme le rappelle Pascal Blanchard, vice-président de la Métropole de Lyon et délégué à la santé. Dans le dessein de freiner la propagation du virus et de sensibiliser les Lyonnais au respect des règles sanitaires, l’offensive contre le Covid-19 cible à présent les transports en commun.

À partir de ce lundi 31 août, des tentes équipées pour un dépistage du Covid-19 en masse via les tests PCR seront donc installées aux sorties des terminus du métro. La ligne D sera la première du réseau de transport en commun lyonnais (TCL) à être testée. Au sein de ces laboratoires itinérants, les personnels du service hospitalier des Hospices Civils de Lyon (HCL) et autres établissements de santé seront présents aux deux stations de son terminus (les gares de Vaise et de Vénissieux). Une mesure qui devrait s’étendre dans les jours qui suivent aux autres lignes de métro, de tramways et au niveau des gares SNCF.

Le but principal est de délivrer et de rappeler l’information de la gratuité et de l’accessibilité du dépistage, pour tous. Ces opérations ont ainsi pour but d’augmenter la prise de conscience sur la facilité de la réalisation des tests. Et également toucher et aller vers un public qui ne se ferait pas forcément dépister en d’autres circonstances“, commente le directeur départemental du Rhône et de la Métropole de Lyon, Philippe Guétat.

Aucun document obligatoire pour se faire tester

Pour faciliter la réalisation de ces tests, la carte vitale nécessaire dans les centres de dépistage, ne sera pas forcément demandée. Les seules informations à communiquer seront vos coordonnées (téléphone et adresse mail) afin d’être prévenu des résultats et du diagnostic.

 

Une mobilisation massive des établissements de santé de la région

Cette mesure permet aux autorités sanitaires de multiplier les points de réalisation des dépistages afin d’en augmenter l’efficacité. En chiffres, les objectifs sont fixés à 20 000 tests par semaine dans le département du Rhône. Soit entre 400 et 600 par jour en moyenne.

Pour gérer cet afflux de prélèvements, plusieurs établissements d’analyses ont été sollicités en plus du réseau des HCL. “Nous travaillons avec les HCL ainsi que des laboratoires privés pour les traitements des prélèvements, explique Pascal Blanchard, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de la Santé (voir l’interview vidéo de Pascal Blanchard). Car il ne suffit pas de prélever en masse. Il faut également savoir les analyser. Et les robots sont capables de gérer un très grand nombre de tests.”

Pour le moment, le calendrier prévoit une implantation sur une quinzaine de jours, selon la Métropole de Lyon. Elle devrait s’étendre à l’ensemble du réseau TCL et plus durablement. Les mesures seront ainsi ajustées en fonction de l’évolution de la situation sanitaire et du taux de participation.

Vidéo ©ElodieJoly

À savoir

Les dépistages s’effectueront via les tests PCR. Les tentes se placeront à l’extérieur des bouches du métro D, aux gares de Vaise et de Vénissieux. Les prélèvements débuteront à partir de ce lundi 31 août, de 11h à 19h.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here