Nous avons testé pour vous le dépistage PCR
Premier constat, ce dépistage PCR si redouté... n'est pas si redoutable ! ©E.J.

Depuis le 25 juillet, tous les Français peuvent se faire dépister gratuitement au test PCR et cela sans ordonnance. Ce test virologique un peu intrusif consiste en l’insertion d’un écouvillon sur une dizaine de centimètres à l’intérieur de la cloison nasale. Est-il vraiment aussi désagréable que sa description le laisse entendre ? Ma Santé a fait le test pour vous.

Les tests pour dépister le Covid-19 se sont multipliés ces derniers mois : sérologique, TROD… mais celui qui a été élu comme le test universel, accessible à tous et entièrement remboursé par la sécurité sociale est le test PCR. Si beaucoup redoutent de passer le cap du dépistage Covid, qu’en est-il vraiment de son déroulé ? Pour vous répondre, nous avons décidé de tester cet examen aux abords peu engageant.

 

Dépistage PCR : une prise de rendez-vous ultra rapide

dépistage covid-19En regardant la carte de l’ARS, qui répertorie tous les centres pratiquant ce test gratuitement, je vois que le laboratoire lyonnais où j’ai l’habitude d’aller le réalise sur rendez-vous. De suite, je décroche mon téléphone et en 2 minutes c’est réglé ! Après, on me demande si j’ai des symptômes, ma date de naissance, mon numéro de téléphone, mon nom et c’est tout. J’ai de la chance, malgré le nombre croissant de demandes, je les vois le lendemain, 14h. Pas besoin d’ordonnance, je prépare simplement ma carte vitale la veille pour ne pas l’oublier et j’attends patiemment mon rendez-vous.

 

Un dispositif rapide et efficace

Une fois sur place, un papier m’avertit : 4 personnes seulement sont acceptées en même temps à l’intérieur. Mais il me faudra attendre à peine 2 minutes avant qu’une jeune femme vienne me chercher dehors. J’arrive dans le petit laboratoire d’analyse, l’odeur du gel hydro alcoolique, devenue familière, est identifiable même à travers mon masque. J’indique l’objet de mon rendez vous : « les tests PCR ? On ne fait que ça ! » s’exclament les laborantines. Je sors ma carte vitale, indispensable à la gratuité du test puisqu’elle est due à un remboursement intégral de la sécurité sociale.

Ce cabinet, qui pratique en principe sans rendez-vous, change son écouvillon d’épaule depuis le 25 juillet pour ne pas saturer sa salle d’attente. J’attends 2 minutes supplémentaires durant lesquelles les coups de fil n’arrêtent pas. L’accueil peine à trouver de la place pour tout le monde. Elles essaient laborieusement d’établir qui est cas contact et qui ne l’est pas. Les appelants semblent ne pas savoir s’organiser entre le travail, les enfants et ce rendez-vous. Certains annulent ce qu’ils considèrent être un examen trop chronophage.

 

Un examen plus gênant que douloureux

Sur place, le personnel vérifie une dernière fois mon adresse mail et mon numéro. Puis, la jeune femme qui effectue mon test désinfecte le fauteuil, ses mains puis me fait venir. Entre sa charlotte, ses lunettes en plexiglas, son masque et sa blouse, elle est parée pour l’opération !

A cet instant, on m’indique de baisser mon masque de manière à découvrir uniquement le nez. Et c’est parti : le prélevé dure moins de 10 secondes. La praticienne place l’écouvillon 4 secondes dans chacune des narines sur une longueur plutôt impressionnante. La sensation n’est pas très agréable. Ce n’est pas un geste auquel on est habitués mais ça reste très supportable. Pour ma part je pourrais comparer cette sensation aux quelques fois où j’ai bu la tasse. Un picotement et un encombrement dans le nez qui reste quelques minutes après mais qui est plus gênant que véritablement douloureux.

 

Les résultats fournis en un ou deux jours seulement

Passée cette expérience, on me donne un numéro d’identification pour récupérer mes résultats. Leur réception peut varier de 24h à 48h. En cause, la forte demande de tests Covid. Finalement, il m’aura fallu trois jours pour être rassurée. Test négatif !!!

Pour moi, c’est fait. Et vous, à quand le tour ?

 

À SAVOIR

Pour aider les Lyonnais dans leurs démarches de dépistage, l’ARS (Agence régionale de santé) Auvergne-Rhône-Alpes a établi UNE CARTE RÉFÉRENÇANT LES POINTS OÙ VOUS POUVEZ VOUS FAIRE TESTER GRATUITEMENT SELON LA MÉTHODE DU TEST PCR.

À ce jour la carte nationale publiée l’ARS compte près de 400 points de dépistages dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, dont plus d’une centaine dans Lyon et sa métropole. Elle est mise à jour quotidiennement par les agences régionales et vous permet de voir les laboratoires les plus proches de chez vous, pratiquant le test virologique PCR. Ce test, rendu accessible à tous, même aux personnes ne présentant aucun symptôme, est le seul à être intégralement remboursé par la sécurité sociale et accessible sans ordonnance. Bien que ce mode de dépistage – consistant à vous écouvillonnez les parois nasales – ne soit pas forcément le plus agréable, il reste l’un des plus fiables et des plus simples à effectuer.

En plus de cette carte, l’agence régionale de santé met en place des opérations de dépistage ponctuelles dans tout le pays, ces évènements sont répertoriés sur son site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here