covid médecin reconfinement couvre-feu
Malgré les prières des professionnels de santé, un couvre-feu avancé à Lyon et dans la région-Auvergne-Alpes semble probable à court terme ©DR

Lyon et toute la région Auvergne-Rhône-Alpes sont de nouveau dans le rouge, avec un taux d’incidence supérieur à 200 cas/100 000 habitants. Un couvre-feu à 18 heures semble inéluctable. En attendant un possible reconfinement.

Le couvre-feu à 18 heures couve désormais à Lyon comme dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes. Selon les derniers relevés épidémiologiques officiels, le taux d’incidence dans le Rhône s’établit à 221 cas/100 000 habitants sur la semaine du 2 au 8 janvier. Soit au-delà du seuil de 200 cas/100 000 habitants fixé par le gouvernement pour avancer le couvre-feu à 18 heures.

A l’exception du Cantal, tous les départements d’AuRA sont désormais au-dessus de ce seuil de 200/100 000. Sur l’ensemble de la région, le taux d’incidence moyen s’établit à 225/100 000, avec des pics constatés dans l’Allier (271/100 000) et dans la Drôme (265/100 000), déjà condamnés au couvre-feu avancé.

Mais la situation s’aggrave aussi rapidement dans l’Ain (217/100 000), la Haute-Savoie (226/100 000), le Puy-de-Dôme (217/100 000), l’Isère (228/100 000), l’Ardèche (213/100 000), la Loire (227/100 000) et la Haute-Loire (237/100 000).

 

Un couvre-feu avancé avant un troisième confinement ?

Plus inquiétant, selon le dernier bulletin de surveillance virologique, “l’ensemble des indicateurs régionaux est à la hausse depuis le point du 8 janvier“. Autre constat, ces taux d’incidence progressent plus vite sur les métropoles de Lyon et de Saint-Etienne. Une aggravation rapide de la situation qui ne laissent que peu d’espoirs dans ces deux villes pour les prochaines semaines, alors que des clusters du variant anglais font leur apparition un peu partout en France.

Dans un premier temps, la plupart des départements d’Auvergne-Rhône-Alpes devraient donc de nouveau se soumettre à un couvre-feu à 18 heures. D’autant que la campagne de vaccination tarde à trouver sa vitesse de croisière.

Quant à l’éventualité d’un reconfinement, il n’est plus tabou. Même en haut lieu. “Il ne faut pas exclure un troisième reconfinement en dernier recours“, a annoncé le premier ministre, Jean Castex. Des mots choisis qui semblent préparer l’opinion publique à un nouveau tour de vis…

 

Trois scénarios sur la table gouvernementale

L’exécutif français doit prendre la parole ce jeudi soir pour évoquer les nouvelles mesures visant à endiguer le rebond de l’épidémie. Trois possibilités semblent se dessiner.

La première concerne un ”simple” couvre-feu national à 18 heures. Déjà appliquée dans 25 départements, principalement dans l’Est du pays, cette mesure semble inéluctable de fait, tant les taux d’incidence remontent un peu partout.

La deuxième piste ajoute à ce couvre-feu un confinement limité au week-end. Cette mesure avait été évoquée en octobre, avant que ne soit choisie l’option du reconfinement partiel.

Enfin, le gouvernement pourrait aussi décréter un nouveau confinement, à l’image de plusieurs pays voisins. Reste à savoir si ce confinement serait localisé ou général, partiel ou total, avec notamment la question sous-jacente du maintien des écoles ouvertes…

 

 

A SAVOIR

 En Auvergne-Rhône-Alpes, les indicateurs régionaux restent au-dessus des indicateurs nationaux pour le taux de positivité (8,3% contre 6,5% au niveau national) etpour lle taux d’incidence (226/100 000 contre 191/100 000). Autre chiffre inquiétant, le taux d’incidence chez les plus de 65 ans, très suivi par le gouvernement, est bien supérieur en Auvergne-Rhône-Alpes (219 cas/100 000) qu’au niveau du territoire national (185/100 000).

1 COMMENTAIRE

  1. Une chose inutile (le couvre-feu à 18 heures) étendue à toute la France, inutile et susceptible d’ennuyer tous les Français qui travaillent et qui, contrairement aux membres du gouvernement, n’ont pas des employés chargés de faire leurs courses à leur place, ceci ne serait pas vraiment une bonne idée et serait même une chose susceptible d’empêcher la réélection du Président l’année prochaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here