Face au coronavirus, tous les personnels soignais sont désormais en alerte à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes ©P.Auclair

L’épidémie de coronavirus fait craindre une vague, voire une déferlante, ce week-end, à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes. Face à cette perspective dramatique, les établissements hospitaliers s’organisent. Alors que les Ehpad et les maisons de retraite craignent l’apparition de nouveaux “clusters”. Sur le plan pratique, La Poste, la SNCF et les transports en commun réduisent encore leurs activités. Au niveau national, les mesures de confinement sont prolongées jusqu’au 15 avril… minimum.Le point en direct de la situation sur le front du coronavirus à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes.

L’épidémie de coronavirus s’accélère en France et dans le monde. Ce matin, le Premier Ministre, Edouard Philippe, a mis en garde contre la “vague extrêmement élevée” qui va déferler ces prochains jours sur tous les centres hospitaliers. “La situation va être très difficile dans les jours qui viennent. La crise sanitaire ne va pas s’améliorer rapidement. Il va falloir tenir“, a indiqué le chef du gouvernement.

Conséquence, à la sortie du conseil des ministres, Edouard Philippe a déclaré que la période de confinement serait prolongée de “deux semaines minimum” à compter de mardi. Donc, il faudra patienter au moins jusqu’au 15 avril pour retrouver un semblant de liberté. Même s’il y est probable que ce confinement se prolonge jusqu’à la fin du mois d’avril.

Des informations alarmistes mais malheureusement réalistes au regard de la situation et des prévisions des scientifiques. Depuis la mis en place des mesures de confinement, il y a désormais onze jours, tous s’accordaient à dire que le dernier week-end d’avril constituerait un premier pic épidémique. Une échéance dramatique liée à la période d’incubation de la maladie (de 3 à 6 jours en moyenne), à sa durée et au laps de temps souvent constaté avant l’apparition des syndromes cliniques graves (pneumonie, détresse respiratoire aiguë, choc sceptique).

 

Coronavirus, Auvergne-Rhône-Alpes se prépare à la “vague”

Au nouveau national, le dernier bilan fait état de 1995 décès dont 299 morts durant les dernières 24 heures.

Même si elle figure parmi les cinq régions les plus affectées par le coronavirus, Auvergne-Rhône-Alpes semble armée pour faire face provisoirement à cette offensive du Covid-19. L’Agence Régionale de Santé a annoncé que désormais, 80 établissements hospitaliers publics et privés étaient mobilisés.

Ce soir, l’ARS fait état de 1 652 patients atteints de Covid-19 actuellement hospitalisés, dont 21,1% en réanimation. Par ailleurs, 166 décès hospitaliers ont été à déplorer depuis le début de l’épidémie dans la région.

Ces chiffres ne tiennent pas compte des victimes du coronavirus en dehors des centres hospitaliers. On pense notamment aux Ehpad et aux maisons de retraite. Des seniors devenus l’un des principaux sujets de préoccupation des pouvoirs publics.

En effet, de plus en plus de “clusters” apparaissent en Auvergne-Rhône-Alpes avec un taux de mortalité élevé. Or, la région Auvergne-Rhône-Alpes dispose de près de 2 300 établissements et service médico-sociaux. Parmi eux, 950 établissements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). 

 

L’inquiétante apparition de “clusters” dans les Ehpad et maisons de retraite

Dans ce contexte, tous les départements sont touchés avec des bilans souvent lourds. A Villeneuve-de-Berg, en Ardèche, par exemple, 10 résidents de l’Ehpad “Les Terrasses de L’Ibie” ont perdu la vie en quinze jours. En Haute-Savoie, l’Ehpad “Le Bosque de la Mandallaz” à Sillingy aurait à déplorer huit décès parmi ses pensionnaires.

Dans le Rhône aussi, de plus en plus d’établissements pour personnes âgées font état de cas de coronavirus. Le centre hospitalier gériatrique d’Albigny-sur-Saône, au Nord de Lyon, concentre notamment toute l’attention.

Cet établissement, l’un des plus fréquentés de la région et le deuxième hôpital gériatrique de la Métropole de Lyon, a été classé parmi les “clusters”. Cette semaine, sept patients y ont été diagnostiqués positifs au Covid-19.

Les visites sont interdites sur cet Ehpad comme dans tous les établissements pour personnes âgées de la région.

 

La Poste réduit la cadence face au virus

coronavirus la poste réduit ses tournées
La Poste réduit progressivement ses tournées devant la progression du coronavirus ©P.Auclair

Attention, en raison de l’épidémie de coronavirus, la Poste réduit progressivement son activité. Cette semaine, les facteurs n’ont assuré que quatre tournées. La semaine prochaine, les services de la Poste seront encore plus restreints.

Seulement trois tournées seront effectuées le mercredi, le jeudi et le vendredi. Si vous avez du courrier urgent à envoyer, prenez donc vos précautions. Postez vos lettres au plus tard à 16h30 ce vendredi.

Par ailleurs, de nombreux bureaux de postes sont désormais fermés. Si vous devez vous rendre dans un bureau de poste, vérifiez bien qu’il est encore ouvert.

Précision importante: concernant les lettres et colis en recommandé réceptionnés dans des bureaux désormais fermés, ils seront évidemment conservés et récupérables au-delà du délai traditionnel de quinze jours. En revanche, dans les bureaux toujours ouvertes, les lettres et colis ne sont toujours conservés que quinze jours avant d’être renvoyé à leur expéditeur. Prenez vos précautions…

 

Les trains reculent aussi devant le Covid-19

La direction de la SNCF a confirmé ce vendredi que le tarif ferroviaire serait réduit à sa plus simple expression à partir d’ajourd’hui. La circulation des trains TGV INOUI et des Intercités est réduite de façon drastique. De même, tous les TGV OUIGO sont supprimés jusqu’à nouvel ordre. La SNCF s’est engagée à rembourser intégralement les billets annulés. Si vous devez malgré tout prendre un TGV, assurez-vous qu’il circule en allant sur le site de la SNCF.

 

A Lyon, les transports en commun au ralenti

Depuis le début de la période de confinement au coronavirus, les transports en commun fonctionnent à un rythme de plus en plus aléatoire. A Lyon, le Sytral, en charge des transports en commun, a réduit progressivement le tarif.

Dans un premier temps, ce trafic a subi une réduction de l’ordre de 30%. A partir de lundi 30 mars, seulement 49% des bus, métros et funiculaires de la Métropole de Lyon seront encore en activité. Certaines lignes de bus seront agrément supprimées.

Le réseau fonctionnera de 5 heures à 23 heures afin de “garantir la desserte en transport en commun des personnes dont les déplacements sont indispensables, notamment dans le cadre de leur activité professionnelle“. A ce sujet, le Sytral a annoncé qu’il allaite offrir la gratuité pour l’ensemble du personnel soignant.

Si vous devez vous déplacer en transport en commun pour une raison impérieuse (professionnelle, de santé ou visite d’urgence à une personne en difficulté), consultez le site des TCL. Et n’oubliez pas de remplir la nouvelle attestation dérogatoire de déplacement en précisant le motif et l’heure de sortie du domicile.

Pour rappel, le SYTRAL s’est engagé à rembourser l’intégralité des abonnements TCL pendant toute la période de confinement.

A SAVOIR

Rappelons l’importance du respect des mesures de confinement la stricte application des mesures barrière, fondamentale pour freiner la propagation de l’épidémie : lavage régulier des mains avec de l’eau et du savon, tousser ou éternuer dans son coude, se moucher avec un mouchoir à usage unique à jeter ensuite à la poubelle, ne pas se serrer la main ni se faire la bise, conserver une distance de 1,5 m avec une autre personne, rester chez soi dès l’apparition des premiers symptômes. Pour rappel, une personne est considérée guérie 48 heures après les derniers symptômes. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here