Bruno Lina s'exprime sur le coronavirus
Le professeur Bruno Lina estime que Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes devraient résister au pic épidémique lié au coronavirus ©P.Auclair

L’épidémie de coronavirus n’est évidemment pas endiguée. Dans la perspective de l’inévitable pic épidémique prévu dans les prochains jours, le professeur Bruno Lina s’est toutefois déclaré plutôt confiant sur la capacité des hôpitaux de Lyon et d’Auvergne-Rhône-Alpes à résister à la vague. Les dernières informations sur le coronavirus et les mesures prises dans la région.

Tous les établissements hospitaliers publics et privés sur le pied de guerre. Du personne soignant au bord de l’épuisement mais motivé comme jamais. Des millions de Lyonnais et d’Auverhonalpins en soutien, fantassins anonymes confinés chez eux… La bataille engagée contre le coronavirus entre dans une phase cruciale.

Chaque jour, le nombre de personnes contaminées enfle aussi vite que le nombre de victimes du Covid-19. Mais des motifs d’espoir commencent à poindre (voir plus bas).

D’abord, les chiffres qui font mal. Ce mardi soir, selon le dernier bilan de l’Agence Régionale de Santé, l’épidémie de coronavirus a déjà fait 296 morts (+29 en 24 heures) en milieu hospitalier dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Un chiffre qui ne tient pas compte des décès enregistrés dans les Ehpad, maisons de retraite et autres établissements pour personnes âgées.

Or, des informations alarmantes proviennent des quatre coins de la région. En Ardèche, dans la Drôme, la Loire, le Rhône ou en Haute-Savoie, des centaines de résidents sont désormais reclus avec le personnel soignant. Des “clusters” où le nombre de contaminations et de décès augmente chaque jour.

 

Le coronavirus mobilise public et privé

Toujours selon le dernier bilan de l’ARS publié ce soir, 2 588 patients sont actuellement hospitalisés dans 84 établissements d’Auvergne-Rhône-Alpes. Parmi eux, 627 (25%) sont en réanimation/soins intensifs. Le Rhône et la Métropole de Lyon demeurent les zones les plus impactées par la maladie avec plus de mille cas de Covid-19 et près de la moitié des décès sur ce territoire très peuplé. La Loire (421 cas), la Haute-Savoie (247), la Drôme (214) sont aussi très touchés par l’épidémie de coronavirus.

Concernant la situation dans les hôpitaux de la région, ils restent pour la plupart en capacité d’accueillir de nouveaux patients. Et ainsi, d’amortir le pic épidémique attendu en fin de semaine ou début de semaine prochaine.

Cette mobilisation exceptionnelle en Auvergne-Rhône-Alpes a permis d’accueillir une quarantaine de patients en provenance de Bourgogne-Franche-Comté. Des malades pris en charge dans des établissements de Clermont-Ferrand, de l’Allier de Grenoble.

 

Le professeur Bruno Lina décèle des “signes rassurants”

Le professeur Bruno Lina "rassurant" sur LCI
Bruno Lina sur LCI ©LCI

Ce mardi 31 mars, le professeur Bruno Lina a confirmé sur LCI que la région Auvergne-Rhône-Alpes, et notamment la Métropole de Lyon, pouvaient envisager les prochains jours avec une relative sérénité. Certes, l’expert en virologie de l’Université Lyon 1, membre du conseil scientifique, estime que l’on percevra les premiers effets du confinement en fin de semaine et en début de semaine prochaine. Certes, “la région lyonnaise n’est pas épargné par le virus“. Mais l’expert lyonnais a décelé “des signes rassurants“. Autant d’éléments de nature à “passer le cap” sans risquer a priori la saturation des services hospitaliers de la région.

Dans cette période de tension, le professeur Bruno Lina a encore salué l’exceptionnelle collaboration et la parfaite coordination entre le public et le privé, tout en rappelant que la bataille était loin d’être gagnée. “A Lyon comme dans la région, on a réussi pour l’instant à gérer cette dynamique épidémique dans d’assez bonnes conditions (…) Mais il est super important de ne pas se relâcher“, a conclu l’expert lyonnais.

 

Déchets contaminés: apprenez les bonnes pratiques !

Le Ministère des solidarités et de la santé a publié une fiche de recommandations pour les patients sur la gestion des déchets contaminés Covid-19. Cette fiche précise les modalités d’élimination des déchets (masques, mouchoirs à usage unique, bandeaux pour le nettoyage des surfaces des habitations) chez les personnes confinées, malades ou susceptibles d’être infectées par le Covid-19.

Pour rappel, les déchets ne doivent pas être mélangés avec les autres ordures ménagères. L’occasion de saluer au passage le dévouement et l’engagement de tous les personnels chargés au quotidien de la collecte des ordures ménagères, souvent contraints de ramasser les poubelles sans les barrières de protection adaptées. 

 

Les chefs d’entreprises de plus en plus inquiets

CCI Lyon coronavirus
Le siège de la CCI de Lyon Métropole ©P.Maier

Selon une étude réalisée par la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne auprès de 1 500 chefs d’entreprises de TPE-PME de la région, le coronavirus fait aussi des victimes sur le plan économique.

Si 57,6% des entreprises sont toujours en activité, les deux tiers ont vu leur niveau de production chuter en dessous de 70%. Par ailleurs, près de 80% des entreprises contactées ont constaté une baisse de leurs commandes et de leurs ventes. Une rupture d’approvisionnement en matières premières est aussi à déplorer dans 30% des PME-TPE de la grande région lyonnaise.

Sur le plan social, 69% des entreprises sondées ont recours au chômage partiel depuis le début de l’épidémie de coronavirus. 47% ont mis en place une procédure de télétravail. Enfin, plus de 20% enregistrent des absences au sein de leur personnel pour garde d’enfants.

Désormais, la principale préoccupation des dirigeants concerne l’état de leur trésorerie. “Les prochaines semaines seront décisives“, prévient la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne. Devant cette échéance cruciale,  plus de 80% des chefs d’entreprises ont demandé des reports ou des étalements d’échéances sociales et fiscales. Ils sont aussi 62,5% à avoir réclamé des reports ou étalements d’échéances bancaires.

 

Ouverture du fonds de solidarité pour les TPE

Pour les entreprises en difficultés, c’est justement à partir d’aujourd’hui que débute le dispositif d’aide aux TPE financé par l’Etat et les régions. Pour obtenir le chèque de 1 500 euros réservé aux aux TPE, indépendants, micro-entrepreneurs et professions libérales, voici les conditions nécessaires:

  • Réaliser moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires sur le précédent exercice.
  • Subir une fermeture administrative ou enregistrer en mars 2020 une chute d’au moins 50% de son chiffre d’affaires par rapport à mars 2019.

Pour les situations les plus difficiles, un soutien complémentaire pourra être octroyé pour éviter la faillite au cas par cas.

Toutes les entreprises qui réunissent ces conditions peuvent faire une simple déclaration sur le site des impôts pour recevoir le versement automatique de 1 500 €. Précision importante: cette somme sera défiscalisée…

 

Christian Têtedoie au chevet des producteurs

Christian Têtedoie, chef à la pointe du combat contre le coronavirus
Christian Têtedoie, un chef lyonnais à la pointe du combat face au coronavirus ©P.Auclair

Chef talentueux et homme de cœur, Christian Têtedoie se multiple depuis le début de l’épidémie de coronavirus pour apporter son aide. Le chef étoilé de Fourvière, à Lyon, prépare chaque jour entre 700 et 900 couverts pour le personnel soignant et les malades du Centre de lutte contre le cancer Léon-Bérard.

Sa prochaine bataille aura pour cadre un environnement plus champêtre. En effet, le Meilleur Ouvrier de France s’inquiète du sort des producteurs régionaux. “En cette période délicate, l’ensemble des citoyens mesurent toute la nécessité du maintien de l’agriculture locale. Des producteurs et des éleveurs ont besoin de cette aide. La nature n’attend pas. Partout les besoins pour préparer la terre, récolter les fruits et légumes de saison, se font sentir”, explique Christian Têtedoie.

Partant de ce principe, le chef lyonnais se propose de mettre en lien ses confrères cuisiniers et les producteurs en difficultés à travers un site collaboratif baptisé Mes Producteurs-Mes Cuisiniers.

A SAVOIR

Selon une étude britannique du très sérieux Imperial College, les mesures de confinement prises en France depuis le 17 mars auraient déjà permis de sauver 2 500 vies. Le confinement strict a aussi permis d’épargner 38 000 vies en Italie et 16 000 en Espagne, les deux pays européens les plus touchés par l’épidémie de coronavirus. Une source de motivation et une bonne raison de ne pas baisser la garde face au Covid-19. Bref, plus que jamais, une seule consigne: RESTEZ CHEZ VOUS ! Et n’oubliez pas, chaque jour nous rapproche du bout du tunnel…..

1 COMMENTAIRE

  1. Le signe le plus “rassurant” serait l’application du traitement du Pr Raoult dans les hôpitaux de la région Auvergne Rhône-Alpes. Il est étrange que le Pr Bruno Lina n’aborde pas le sujet!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here