Les bienfaits du sport et de l'activité physique pour la santé.
Chacun, quelque soit son âge ou son profil, peut trouver une activité physique qui lui convient. Et, surtout, en mesurer tous les bienfaits. ©Freepik

On a beau entendre souvent que le sport, c’est bon pour la santé, on a parfois du mal à mesurer tous les bienfaits d’une activité physique régulière. Pour le corps comme pour l’esprit, les effets sont innombrables et révèlent à l’inverse tous les dangers de la sédentarité. Les explications et, surtout, les conseils de notre consultante Ma Santé Chiara Denis, naturopathe à Lyon, et de Marie Bruel, animatrice Swedish Fit.

La rentrée, c’est sport ! Un mois s’est écoulé et vous faites peut-être partie de ces personnes qui n’ont pas repris ou débuté une activité physique. On a beau le savoir sans forcément être régulier dans la pratique : le mouvement est bénéfique pour notre organisme. Malheureusement, notre train de vie ne laisse pas souvent la place à une session sportive.

Parfois il s’agit simplement d’un manque de motivation surtout à l’approche de l’hiver. L’objectif, ici, n’est pas de vous faire culpabiliser mais de vous montrer à quel point la pratique d’une activité physique régulière est bénéfique pour votre corps, mais aussi pour votre mental. Marie Bruel, animatrice sportive chez Swedish Fit nous livre ses conseils.

 

1/ Pourquoi sommes-nous fait pour bouger ?

L’homme n’est pas fait pour la sédentarité, et encore moins pour rester 7 heures assis au quotidien! « Si on se compare à nos ancêtres qui marchaient des dizaines de kilomètres par jour, l’homme du 21ème siècle est devenu très sédentaire (assis dans les transports, assis derrière son bureau ou derrière le volant de sa voiture…) », précise Marie Bruel. Il est donc d’autant plus important de caler des séances de sport à son emploi du temps, pour maintenir une activité.

D’un point de vue anatomique, le corps humain est composé d’articulations qui, pour continuer à fonctionner correctement, ont besoin de s’hydrater. « Cette hydratation passe par l’oxygénation des muscles et des tissus, elle-même issue des mouvements qu’on va leur apporter », explique Marie Bruel. Si on compare le corps à la mécanique, il faut « huiler les rouages pour qu’ils continuent à bien fonctionner ! Sinon, ils pourraient rouiller !».

Et quand on parle de muscle, on n’oublie pas le cœur ! Comme tous les muscles, le cœur, ça se travaille. C’est le fameux  »cardio » qui, avec l’entraînement, nous permet de gagner en endurance dans l’exercice. « Bref, on bouge pour bouger plus, avec plus de sécurité (on évite les accidents ligamentaires ou osseux) et plus longtemps », affirme l’animatrice.

 

2/ Quelles sont les réactions au sein de notre organisme lorsqu’on bouge?

Les réactions sont multiples, à la fois physiques et mentales. Comme le détaille Marie Bruel : « pour reprendre la métaphore de la mécanique, en bougeant, on va huiler la machine ! Concrètement, en augmentant notre rythme cardiaque, on crée un afflux sanguin et donc une oxygénation dans nos tissus musculaires et nos articulations ».

L’activité physique apporte aussi des bénéfices sur le plan psychique et mental. En effet, le sport génère une molécule nommée l’endorphine, l’hormone impliquée dans le contrôle de l’humeur qui procure une sensation de bien-être voire d’euphorie. C’est pour cette raison qu’on se sent si bien après avoir couru ou participé à une séance de Swedish Fit, précise Marie Bruel.

Enfin, on n’oublie pas le côté digestif ! En bougeant notre corps, on sollicite des muscles profonds au niveau abdominal comme le transverse. Ce mécanisme permet d’engendrer un massage intestinal. Par ailleurs, certains exercices de yoga comme le nauli servent spécifiquement à masser nos organes digestifs et luttent contre la constipation.

 

3/ Quel est le meilleur moment pour faire du sport ?

« N’importe quand ! Le plus important est de bouger » indique Marie Bruel. Certains préfèrent le matin, d’autres en fin de journée pour se défouler après le travail. « Moi, j’aime bien me réveiller avec quelques étirements ou 20 minutes de yoga pour mettre en route la machine, et je réserve les séances cardio pour la fin de journée (autour de 18h) », ajoute Marie. Passé 20 heures, il vaut mieux éviter de faire trop de sport, au risque d’être encore excité au moment de se coucher et de ne pas trouver le sommeil !

À vous, donc, de trouver votre routine bien-être.

 

4/ Quelles sont les conséquences d’un manque de sport ?

La sédentarité est un fléau dans les sociétés modernes, et est même devenu un facteur de risque plus important que le tabagisme : être sédentaire augmente le risque de maladies cardiovasculaires comme le surpoids, le diabète ou l’hypertension artérielle. Concrètement, on augmente sa masse graisseuse et on diminue sa masse musculaire. Pour nos os et nos articulations, c’est également un risque : moins utilisés, ils deviennent moins mobiles et plus  »fragiles ». « Les blessures ainsi que les douleurs apparaissent plus facilement », explique Marie.

Enfin, on ne néglige pas l’aspect sur la santé mentale! Si le sport génère des endorphines, le manque de sport ne nous permettra pas de lâcher prise et peut nous plonger dans des situations de stress. La sédentarité augmente ainsi les risques de fatigue chronique et nous enferme dans un cercle vicieux où l’on trouve de moins en moins de motivation pour avancer.

 

5/ Pas très sportif? Nos conseils pour mieux bouger !

Mettez vous en tête que bouger rime avec bien-être physique, mental et digestif. Que demander de plus ?

« Par ailleurs, il existe autant d’activités sportives que de profils de personnes, et chacun peut trouver un sport qui lui convient ! », affirme Marie Bruel. Nul besoin de courir un semi-marathon ou de s’acharner à la salle de sport. Certains préfèreront les techniques douces (yoga, Pilates…), d’autres les exercices cardio (cours de fitness, running, …) ou le renforcement musculaire (cuisses abdos fessiers, appareils de muscu).

Certains seront plus  »sports individuels » et d’autres préfèreront l’énergie du groupe (en sports collectifs ou en cours partagés). Et puis pour ceux qui n’ont pas le temps ou l’envie de s’inscrire à une activité, la marche reste un bon substitut (à partir de 30 minutes par jour minimum), ou bien privilégier le vélo pour aller au travail.

Enfin, le traditionnel  »transpirer plus pour manger plus » peut toujours en motiver quelques-uns : « je fais une séance de sport parce que j’ai un apéro plus tard dans la soirée… » ajoute Marie Bruel.

Vous pouvez également vous lancez des challenges entre ami(e)s pour vous motiver davantage.

Pour conclure, voici quelques astuces faciles à mettre en place dans votre quotidien: choisissez les escaliers plutôt que l’ascenseur. Descendez une ou deux stations avant votre arrêt habituel. Le weekend, faites des balades dans la nature et oxygénez-vous. Jardinez si vous avez la place. Bref, les loisirs permettent aussi de participer au mouvement de votre corps.

Si vous n’avez pas le temps durant la semaine car vous êtes coincé au travail, découvrez comment faire le plein de bonnes idées de mouvements au bureau.

 

Cliquez ici pour retrouver les conseils de Chiara Denis, naturopathe et réflexologue plantaire à Lyon.

 

À SAVOIR

D’après une étude publiée par la Santé publique en 2020 : la période de confinement à engendré une baisse des dépenses physiques. En effet “la moitié de la population n’a pas atteint les recommandations d’au moins 30 minutes d’activité physique par jour et un tiers a déclaré un niveau de sédentarité élevée, passant plus de 7 heures par jour en position assise”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here