une actvité phyique régulière est à privilégier
Le simple fait de monter les escaliers correspond à une activité physique bénéfique pour notre santé. Pensez-y ! ©Freepik

Mieux vaut une activité physique quotidienne simple qu’une heure de sport intense par semaine. Une pratique régulière est plus bénéfique pour la santé, quand la seconde, pour une population en phase de reprise après deux ans de crise sanitaire, est plus propice aux traumatismes. Le point avec le Dr Jean-Marcel Ferret, ancien médecin des Bleus et des footballeurs de l’OL, sur le plateau de l’émission Votre Santé du jeudi 3 mars.

Avec les beaux jours reviennent les bonnes résolutions sportives ! Mais deux années de crise sanitaire, de télétravail et de confinements sont passées par là, et nombreux sont ceux qui ont oublié où se trouvaient leurs baskets ! Reprendre une activité physique n’a pourtant jamais été si important, ne serait-ce que pour lutter contre cette sédentarité qui, peu à peu, gagne du terrain.

Le dr Jean-Marcel Ferret, ancien médecin de l’équipe de France de football et de l’Olympique Lyonnais, était l’invité de l’émission Votre Santé du jeudi 3 mars 2022 sur BFM TV. Il en a profité pour rappeler, aux côtés de Pascal Auclair, rédacteur en chef du groupe Ma Santé, et de la présentatrice Elodie Poyade, combien une activité physique régulière était importante pour la santé.

 

« On peut comparer le corps humain à une Formule 1»

Quels conseils pouvez-vous donner aux personnes qui souhaitent rester en forme ?

Le premier conseil est de ne pas arrêter l’activité physique, sans parler forcément de sport. Aujourd’hui, une activité physique quotidienne compte beaucoup plus qu’une activité physique séquencée, pratiquée uniquement le week-end par exemple. Une activité physique quotidienne, cela peut être la marche, la montée d’escaliers, entre autres exemples du quotidien. L’Organisation Mondiale de la Santé prône ainsi 30 minutes d’activités physiques par jour. Cette activité régulière et quotidienne nous permet de rester en bonne santé le plus longtemps possible.

 

Une simple activité physique quotidienne, pratiquée chaque jour, est donc essentielle pour notre santé ?

C’est la base. À partir de là il est possible de pratiquer des activités telles que la natation, le vélo ou encore la marche nordique. Toutes ces pratiques nécessitent toutefois une certaine préparation.

On peut comparer le corps humain à une Formule 1. Le côté moteur du corps humain qui se trouve être l’appareil cardiocirculatoire. Là, le travail est plus important car il est de type endurance, et nécessite un léger accompagnement. La carrosserie, c’est tout ce qui est musculaire articulaire, osseux. L’élément important dans l’appareil locomoteur est le muscle. C’est un organe intelligent puisqu’on sait qu’il permet la sécrétion de substances de type pratiquement hormonal. Ce qui explique qu’on soit bien dans sa peau après avoir pratiqué du sport, qui explique l’aspect antidépresseur ainsi qu’un certains nombres de biens faits de l’activité physique et du sport.

 

L’activité physique pour lutter contre la sédentarité

Quels sports conseillerez-vous pour une reprise douce mais efficace ?

Il est essentiel de reprendre une activité quotidienne dans un premier temps. Avec les confinements et le télétravail, les Français ont tendance à être trop sédentaires. Par sédentarité on entend rester assis six à sept heures par jour, et il est ainsi impératif d’éviter de rester assis aussi longtemps. Après deux heures de position assise, il faudrait se relever et bouger. Enchaîner une position assise de manière prolongée est donc une habitude à bannir.

Il est ainsi conseillé de reprendre une activité douce, comme la marche nordique, la marche simple ou encore un renforcement généralisé mais très doux afin de remettre tous les muscles en mouvement. Le mouvement, c’est la vie, le mouvement, c’est la santé. L’appareil locomoteur doit donc être remis en route en travaillant les articulations dans leurs amplitudes. Il y a tout un tas de techniques comme le taïchi, le qi gong qui enchainent étirements et renforcement musculaire, mais tout ça fait partie de la carrosserie. Pour relancer l’activité physique cardiaque, le moteur, il va falloir monter dans les tours, faire monter la fréquence cardiaque. Si on veut aller sur des activités extrêmes, il est souhaitable de faire un bilan cardiologique en amont.

 

La place de l’activité physique chez les enfants

La France doit-elle s’améliorer sur certains aspects pour rendre plus attractive l’activité physique et faire comprendre à la population qu’elle est nécessaire ?

Si on prend certaines études, ce qui compte ce n’est pas la longévité en elle-même, mais la longévité en bonne santé. En France, l’âge de cette longévité en bonne santé est de 64 ans, alors qu’en Suède il atteint les 71 ans. On voit donc que la France a encore du chemin à faire.

Il faut aussi prendre en compte les enfants. Pour eux, le temps moyen de l’activité physique quotidienne devrait être une heure et non de 30 minutes. Seulement 5% de la population infantile correspond à ce critère à cause du temps passé devant les écrans, quatre à cinq heures par jour paraît-il. Cela fait 25 heures par semaine. Il faut donc vraiment inciter les enfants à pratiquer une activité physique quotidienne, et l’exemple vient des parents. Un enfant ne marchera pas à l’âge adulte si ses parents ne lui ont pas inculqué. Le côté éducatif est donc également essentiel.

 

À l’école la place du sport est-elle insuffisante ?

Oui, même si l’éducation nationale fait ce qu’elle peut. Évidemment la base c’est l’école et l’activité spontanée, qui était extrêmement importante dans les anciennes générations. Celle-ci l’est beaucoup moins actuellement à cause des écrans par exemple. Il faut lutter contre ce phénomène. 20% des collégiens sont en surpoids, et 5% souffrent d’obésité. Cela va devenir un vrai problème de santé publique dans quelques années.

 

Veiller à une reprise progressive

Si on reprend une activité au bout de deux ans d’inactivité, au bout de combien de temps peut-on retrouver une bonne condition physique ?

En étant très progressif, et dans de bonnes conditions, il faudra compter un an voire 18 mois pour retrouver une condition physique acceptable après une coupure de deux ans. Le quotidien c’est le plus important, il faudra donc continuer tous les jours.

 

À SAVOIR

Selon une étude Diffusis-France-Qilibri-février, un Français sur deux estime avoir une vie moins équilibrée qu’avant la crise sanitaire. Par ailleurs, 69% des sondés affirment avoir pris du poids durant cette période de crise sanitaire et pointent du doigt le télétravail et la sédentarité engendrée. Beaucoup redoutent ainsi le retour à la normale et la fin du télétravail. 62% d’entre eux se disent donc motivés à entamer un processus de perte de poids.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here