Nouvelle CPTS du Grand-Large (Rhône) : un remède pour améliorer l'accès aux soins.
Estelle Coulet (Cpam du Rhône), Hélène Bordas-Aubier, présidente du CPTS et Cécile Behaghel (ARS) ont officialisé ce jeudi 7 juillet 2022 la création de la CPTS du Grand-Large. ©DR

Déterminés à répondre au déficit d’accès aux soins à Décines-Charpieu et Meyzieu, deux communes du Rhône ayant connu une très forte envolée démographique, l’Agence Régionale de Santé et la Cpam ont entériné jeudi 7 juillet la création d’une nouvelle CPTS, ou Communauté Professionnelle territoriale de Santé, sur le territoire du Grand-Large, dans l’Est lyonnais. Sa vocation, renforcer le maillage médical, permettre à tous les publics de trouver plus facilement un médecin et accentuer les actions de préventions, notamment en faveur de la vaccination et du dépistage des cancers. Explications.

En matière d’accès aux soins, le territoire du Grand-Large, dans l’Est lyonnais, pourrait presque s’apparenter à un désert médical. « Plus de 13% des patients de plus de 17 ans n’ont pas de médecin traitant », révèle l’Assurance maladie du Rhône. Dans la métropole lyonnaise, ce ratio est de 11,4%. La différence n’est pas sensible, mais les deux communes de ce territoire, Décines-Charpieu et Meyzieu (62 755 habitants en tout), ont connu ces dernières années une forte progression de leurs populations. Dans un secteur où « 15 médecins ont plus de 60 ans », l’idée est bien d’anticiper une dégradation de cet accès aux soins.

C’est la raison pour laquelle la Cpam du Rhône a entériné en lien avec l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes la création d’une Communauté professionnelle territoriale de santé. Ces CPTS, lancées en 2016 dans le cadre de la loi de modernisation du système de santé, sont des structures destinées à renforcer la coordination entre les professionnels de santé d’un territoire et à améliorer le parcours de santé des habitants.

Des problématiques communes pour l’accès aux soins

La CPTS du Grand-Large, officialisée ce jeudi 7 juillet, regroupe ainsi 55 professionnels de santé : médecins généralistes ou spécialistes, infirmiers libéraux, kinés, sages-femmes, pharmaciens, chirurgiens-dentistes ou encore orthophonistes. « Nous avons créé cette CPTS car les deux communes (…) comprennent un bassin de population dense, homogène et concerné par les mêmes problématiques d’accès aux médecins traitants, aux soins non programmés et à la prévention », explique Olivier Dazinieras, pharmacien à Meyzieu. « Cela va nous permettre de structurer, formaliser et suivre nos pistes d’actions afin de relever ce défi de santé publique sur notre territoire ».

Ces actions concernent principalement l’accès au médecin traitant, avec un recensement des généralistes acceptant encore de nouveaux patients et, pour ceux qui ne le peuvent plus, un recours aux autres professionnels de santé pour dégager du temps médical. Mais elles visent également à favoriser une meilleure prise en charge des soins non programmés, via des créneaux médicaux bien identifiés, et une utilisation plus systématique de la téléconsultation. Autres objectifs définis, un parcours de soins optimisé entre ville et hôpital pour les patients diabétiques, psychiatriques ou dépendants, et des actions de prévention renforcées en faveur du dépistage des cancers et de la vaccination.

Toutes ces actions ont un autre but, renforcer l’attractivité du territoire et donner envie à de nouveaux praticiens de s’y installer. « Les professionnels de santé adhérents à la CPTS sont prêts à s’investir et à partager leur vision autour de ce projet afin d’apporter des réponses concrètes aux problématiques de ces deux communes », conclut Olivier Dazinerias.

À SAVOIR

Le département du Rhône compte désormais 23 Communautés Professionnelles Territoriales de Santé. Retrouvez leur liste et coordonnées sur le site de la Fédération Nationale des CPTS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here