A Lyon, Léon Bérard "prend le cancer à la gorge"

0
58

Le Centre Léon Bérard s’associe à la troisième campagne MAKESENSE «Prendre le cancer à la gorge» afin de sensibiliser à la prévention et à la prise en charge des cancers des voies aérodigestives supérieures. Cette campagne d’information se déroule du 21 au 25 septembre. A cette occasion, une conférence sur le thème « Arrêter de fumer : pourquoi est-ce (si) difficile ? » sera ouverte au grand public.

Le Centre Léon Bérard s’associe à la troisième campagne MAKESENSE «Prendre le cancer à la gorge» afin de sensibiliser le grand public et les professionnels de santé à la prévention et à la prise en charge des cancers des voies aérodigestives supérieures. Cette campagne d’information se déroule du 21 au 25 septembre 2015. A cette occasion, une conférence sur le thème « Arrêter de fumer : pourquoi est-ce (si) difficile ? » sera ouverte au grand public.
L’Espace de rencontre et d’informations du Centre Léon Bérard (CLB), centre de lutte contre le cancer de Lyon et Rhône-Alpes, propose une conférence grand public sur le thème : « Arrêter de fumer : pourquoi est-ce (si) difficile ? ». Elle sera animée par le Dr Dominique Triviaux, médecin addictologue et déroulera le jeudi 24 septembre, à 17 heures, au Centre Léon Bérard.
La campagne MAKESENSE, initiée en 2013 par la société savante européenne des spécialistes des maladies de la tête et du cou, soutenue par Société Française de Chirurgie Cancérologique Cervico-faciale, met en exergue les principaux facteurs de risque dont fait partie le tabac, avec l’alcool (les hommes qui boivent plus de trois verres par jour, et les femmes qui boivent plus de deux verres par jour ont significativement plus de risque de développer un cancer des VADS) et le virus HPV (l’incidence des cancers de la gorge augmente du fait de certains sous-types de papillomavirus).

Cancer: diagnostiquer la tumeur le plus tôt possible

Cette campagne vise également à promouvoir le diagnostic précoce de ces tumeurs auprès du grand public et des médecins généralistes. Aujourd’hui, dans la plupart des cas, le diagnostic et le traitement de ces cancers sont réalisés à un stade avancé du fait d’un retard à la consultation avec le spécialiste. Grâce à une consultation plus rapide, une amélioration de la survie des patients pourrait être envisagée, selon les spécialistes.
Les cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS) représentent environ 5 % de l’ensemble des cancers. En 2012, près de 15 000 nouveaux cas (dont plus de 74 % chez les hommes) et plus de 4 000 décès (dont 80% chez les hommes) ont été recensés selon l’estimation nationale de l’incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012, publiée par l’Institut national du Cancer (INCa). Les localisations les plus fréquentes des cancers des voies aérodigestives supérieures sont : la cavité buccale (42 %), le pharynx (35 %), le larynx (24 %).

A savoir

Les cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS), également appelés cancers ORL ou cancers de la tête et du cou, comprennent les cancers du larynx, les cancers de la lèvre, de la bouche et du pharynx.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here