Nouveau ! De Lyon à Clermont-Ferrand, de Saint-Etienne à Grenoble, la vaccination contre la grippe saisonnière est désormais possible chez votre pharmacien. L’expérimentation commence le vendredi 6 octobre en Auvergne-Rhône-Alpes dans plus de 1300 officines de la région.

Le vaccin contre la grippe est désormais pratiqué dans les officines d'Auvergne-Rhône-Alpes
La grippe saisonnière peut désormais redouter la piqure de votre pharmaciens… ©FMI

 

Le vaccin contre la grippe saisonnière n’est plus l’apanage des médecins et des infirmiers. A compter de ce vendredi 6 octobre 2017, plus de 2 000 pharmaciens de la région Auvergne-Rhône-Alpes vont aussi pouvoir vous piquer pour éviter de contracter le virus. Au total, ce sont environ 1300 officines (soit plus de la moitié des officines de la région) qui vont prendre part à cette campagne inédite. Dans un premier temps, cette expérimentation d’une durée de trois ans concerne exclusivement la région Auvergne-Rhône-Alpes ainsi que la Nouvelle Aquitaine, même si les représentants des officines ont déjà réclamé un élargissement de cette expérience pilote à d’autres régions.

 

Vaccin contre la grippe, une affaire d’officine

« Comme l’ont montré d’autres expériences internationales, l’intérêt de la vaccination en pharmacie est de toucher des populations complémentaires à celles déjà prises en charge par les médecins et les infirmiers notamment, et ainsi d’augmenter significativement la couverture vaccinale« , explique la direction de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Rhône-Alpes. « A l’heure où la prévention est une priorité de santé publique pour le gouvernement, le pharmacien, professionnel de santé de proximité, a donc un rôle à jouer pour contribuer à augmenter la couverture vaccinale aux côtés des autres professionnels de santé déjà engagés (médecins, infirmiers, sages-femmes) et ainsi permettre de diminuer les hospitalisations et les risques de décès liés à la grippe« .

De fait, durant l’hiver 2016/2017, la région Auvergne-Rhône-Alpes a été particulièrement touchée par une épidémie saisonnière qui aura vu  près de 1,9 million de personnes consulter un médecin pour des symptômes grippaux, avec un bilan de surmortalité estimé à 21 000 personnes.

 

Des pharmaciens accompagnés dans le geste vaccinal

Pour accompagner les pharmaciens dans toutes les étapes de la prise en charge des patients, le Conseil national de l’ordre des pharmaciens a développé une plateforme internet qui leur est dédiée. Celle-ci inclut notamment l’ensemble des textes réglementaires mais également des supports pédagogiques. elle permet ainsi la réalisation de l’acte vaccinal selon la réglementation encadrant l’expérimentation. « Aucune donnée nominative du patient n’y sera conservée« , précise la direction de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

« Je suis convaincue que cette expérimentation sera un succès au regard de l’engagement des nombreux pharmaciens des deux régions concernées. Cela répond également à une attente
de la population. Cette réussite nous permettrait d’envisager une extension de cette expérimentation à deux régions supplémentaires comme le prévoit le décret mais aussi à toute la population adulte », estime Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens.

Un dispositif interdit aux femmes enceintes et personnes à risque

Concrètement, cette autorisation de se faire vacciner contre la grippe saisonnière concerne tous les adultes, à l’exception des femmes enceintes, des personnes qui n’ont jamais été vaccinées contre la grippe et les personnes à risque particulier (réaction allergique à une vaccination antérieure, traitements anti-coagulants…)  identifiées par le pharmacien pendant l’entretien pré-vaccinal obligatoire. Toutes ces personnes devront encore aller chez leur médecin traitant pour se faire piquer.

Tout au long de cette campagne hivernale 2017/2018, un suivi régulier sera réalisé par les différents partenaires du projet, en l’occurrence l’Agence régionale de santé, le Conseil de l’ordre des pharmaciens et l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) pharmaciens).
Les actes de vaccination réalisés par les pharmaciens autorisés seront, quant à eux, entièrement financés par l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes. Par délégation, l’URPS Pharmaciens assurera le versement aux pharmaciens sur la base d’un bilan de leur activité durant cette campagne.

« Cette mobilisation, aux côtés des autres professionnels engagés et associés à la sensibilisation des publics notamment les plus fragiles devrait contribuer à renforcer la protection collective contre la circulation des virus grippaux », conclut la direction de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes, précisant qu' »une  évaluation sera faite en fin de saison pour en valoriser les résultats ». Le virus de la grippe peut trembler…

 

A SAVOIR

La liste des pharmaciens ayant été autorisés par l’ARS (après avis du Conseil Régional de l’Ordre des pharmaciens) de la région Auvergne-Rhône-Alpe à vacciner est publiée sur son site internet et consultable à l’adresse suivante : https://www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr/

Une cartographie interactive des pharmacies concernées par l’expérimentation en Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine est également consultable sur http://vaccination.atlasante.fr/

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.