Maladie bénigne mais courant, l'urticaire touche les enfants mais aussi de plus en plus d'adultes. Comment soigner la crise d'urticaire ? Les conseils du professeur Frédéric Bérard, chef du service allergologie et immunologie clinique au CHU Lyon-Sud.

L'urticaire est une réaction de la peau
La crise d’urticaire se traduit par des démangeaisons et l’apparition de plaques rouges ©P.Auclair

Comment traiter l’urticaire ?

Le traitement de l’urticaire repose sur la prise d’antihistaminiques, de 1 à 4 comprimés par jour en fonction de l’intensité de la crise. Dans 90% des cas, cela est efficace. Dans les 10% restants, il faut aller au-delà avec d’autres options thérapeutiques. Parmi ces stratégies il faut citer l’éducation thérapeutique qui apporte une amélioration de la qualité de vie, et certains médicaments injectables avec un suivi chez le spécialiste.

Des pommades sont-elles conseillées en cas d’urticaire aigu ?

Non, l’urticaire ne se traite pas par pommade, uniquement par antihistaminique qui vont empêcher la liaison entre l’histamine et son récepteur à la surface des petits vaisseaux.

 

Urticaire, attention à la cortisone 

Quels conseils donner à une personne souffrant d’urticaire ?

D’abord, ne jamais soigner son urticaire par de la cortisone orale ou injectable. Si vous avez de l’urticaire du visage, ce dernier peut gonfler facilement, devenir rouge, se déformer car le visage contient beaucoup plus de vaisseaux que d’autres régions du corps. Dans la moitié des urticaires chroniques, des plaques apparaissent ainsi sur le visage, évoluant parfois vers un oedeme (qu’on appelle parfois « œdème de Quincke »). La cortisone va être efficace pour traiter la crise d’urticaire mais une fois l’effet de la cortisone dissipé, la rechute risque de survenir très vite avec une crise encore plus sévère. Ce « rebond », plus fort que l’urticaire antérieure, entraine la tentation d’une nouvelle prise de cortisone avec à terme un risque avéré de dépendance à ce médicament. Outre le risque de complications lié à la prise chronique de cortisone à fortes doses, cette dépendance rend également le patient résistant aux antihistaminiques. Pour éviter ce cercle vicieux ne jamais prendre de la cortisone pour soigner une urticaire : les anti histaminiques suffisent dans la très grande majorité des cas et l’urticaire chronique ne menace jamais la vie, même en cas d’oedeme du visage.

Faut-il éviter de se gratter ?

Non, il n’est pas grave ni dangereux de se gratter car l’urticaire ne laisse pas de cicatrice. Seulement, sous l’effet du grattage, la peau va recevoir un signal d’alerte et l’urticaire va souvent s’aggraver aux endroits stimulés. Cela dit, l’urticaire est souvent très prurigineuse et il est alors difficile de ne pas se gratter…

Eviter l’alcool et le café

Faut-il éviter de passer son urticaire sous l’eau ?

On peut prendre une douche froide ou chaude sans danger pour calmer les démangeaisons. L’eau chaude entraine en revanche une augmentation de la rougeur liée à l’augmentation de la dilatation des petits vaisseaux (même mécanisme que lorsque l’on devient rouge à la chaleur).

Faut-il s’astreindre à un régime alimentaire en cas d’urticaire ?

Non, contrairement aux idées reçues, il n’y a pas de régime alimentaire draconien à suivre pour éviter les crises d’urticaire. On peut juste conseiller d’éviter l’abus de certains aliments riches en histamine, comme les fromages à pâte fermentée, la charcuterie, la choucroute, l’alcool et les excitants comme le café à fortes doses ou le tabac…

Peut-on faire des tests dermiques pour en savoir plus sur l’origine de son urticaire ?

Non, cela ne sert à rien car en pratique, l’urticaire chronique n’est pas une maladie allergique.

Retrouvez la liste de tous les dermatologues et allergologues de votre ville ou de votre quartier sur www.conseil-national.medecin.fr

 

A SAVOIR

La crise d’urticaire a des origines variées en fonction des individus: un contact direct de la peau avec un allergène, une réponse immunitaire à de la nourriture ou un autre allergène, un contact avec de l’eau, un écart de température, des frottements… Dans certains cas, des plaques rouges apparaissent, liées à des pathologies internes (infection, pathologie dysimmunitaire…), voire consécutives à une piqûre d’insecte ou à la prise de certains médicaments. Le stress serait aussi à l’origine de certaines crises d’urticaire.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.