Vous avez du mal à vous endormir ? Vous vous réveillez en pleine nuit vers 4 ou 5 heures du matin ? Vous êtes fatigué le matin malgré une nuit normale ? Vous avez besoin de dormir dans la journée  et faites des insomnies la nuit ? Il est temps de régler vos troubles du sommeil.

Troubles du sommeil
De nombreux seniors souffrent d’insomnie chronique.

Dans un premier temps, adressez-vous à médecin traitant et consacrez une consultation à vos problèmes de sommeil. Avant de lui rendre visite, vous pouvez remplir un questionnaire d’évaluation de votre sommeil comme celui proposé par le réseau Morphée que vous remettrez à votre médecin (questionnaire d’évaluation de votre sommeil). Au cours de la consultation, expliquez ce que vous ressentez et interrogez votre conjoint sur votre sommeil. C’est souvent lui qui détecte les ronflements ou arrêts respiratoires nocturnes.

Au terme de cette consultation, votre médecin traitant vous orientera vers les spécialistes du sommeil à Lyon ou vers un centre du sommeil en Rhône-Alpes.

Problème de sommeil : thérapie cognitive et comportementale contre l’insomnie

Aujourd’hui, les spécialistes du sommeil estiment que l’insomnie chronique est la conséquence d’un mauvais conditionnement par rapport au sommeil (mauvaises habitudes de vie, idées fausses et angoisses) et qu’elle peut donc faire l’objet d’une psychothérapie spécifique à travers la thérapie cognitive et comportementale.

« La première étape consiste en une étude approfondie de l’histoire de l’insomnie et de sa place dans la vie du patient. La seconde en une information très complète sur la physiologie du sommeil afin de déterminer les possibilités réelles de sommeil du patient en fonction de son âge, de son sexe, de son état de santé… C’est pendant cette phase que l’on devra redresser de nombreuses idées fausses sur le sommeil qui sont autant de facteurs de persistance de l’insomnie », note le docteur Alain Nicolas, psychiatre spécialisé dans les troubles du sommeil et responsable de l’unité d’exploration hypnologique à l’Hôpital Le Vinatier à Lyon.

Mieux dormir : sophrologie, relaxation

Enfin des méthodes comportementales (restriction du temps passé au lit…) sont mises en place afin de fixer ces premiers acquis. Il est indispensable de former le patient à une méthode de relaxation (sophrologie, par exemple) et de vérifier qu’il la pratique régulièrement.

« Le travail sur la tension corporelle et la défocalisation de l’attention est la clef de voûte de la prise en charge de l’insomnie chronique. Sous réserve d’une bonne coopération du patient et d’une bonne connaissance du sommeil chez le thérapeute, on obtient des résultats qui dépassent les 50 % de rémission à long terme, sans aucun effet secondaire », insiste le docteur Nicolas.

Seul problème : ces consultations sont rares et pas encore remboursées par l’Assurance maladie.

Les centres du sommeil à Lyon et en Rhône-Alpes

Alors que 30% des Français déclarent souffrir d’un trouble du sommeil, seulement 23% d’entre eux sont traités. Pourtant, depuis une vingtaine d’années, existent des centres spécialisés dans l’étude de nos nuits.

A Lyon, on dénombre 6 consultations du sommeil spécialisées dont quatre au sein des HCL :

  • Le centre hospitalier Lyon-Sud accueille les enfants souffrant de troubles du sommeil (unité du docteur Marie-Jo Challamel).
  • Il acceuil aussi les ronfleurs et apnéïques (unité de dépistage et de traitement des troubles respiratoires du sommeil de l’adulte).
  • A la Croix-Rousse, le laboratoire des troubles respiratoires liés au sommeil prend également en charge les ronfleurs et les personnes souffrant d’apnées du sommeil.
  • Enfin, les insomniaques et les hypersomniaques découvriront l’unité d’hypnologie de l’hôpital Neurologique.
  • En dehors des HCL, deux unités spécialisées se trouvent à Lyon : l’unité de sommeil du centre hospitalier du Vinatier et l’unité de sommeil cardio-respiratoire de l’hôpital cardiologique.
  • D’autres unités spécialisées dans les troubles du sommeil existent à Grenoble, Annemasse, Belley, Valence, Montélimar, Bourg-en-Bresse (toutes les adresses dans l’annuaire).

Comments

comments

11 Responses to "Troubles du sommeil : qui consulter en Rhône-Alpes ?"

  1. Pingback: Les médecines douces au secours des insomniaques | Rhône Alpes Santé

  2. DUCRAY  30 septembre 2010

    J’aimerai trouver un médecin traitant l’apnée du sommeil proche de chez moi car il est obligatoire de faire des examens tous les ans or les déplacements
    et les consultations finnissent par coûter cher !
    Pouvez-vous m’indiquer un médecin capable d’effectuer ces examens proche de Givors ?
    Nous ne trouvons pas cette précisions dans le Site.
    Merci d’avance.
    JLD

  3. Giroud annie  28 février 2011

    Je m endors mais mon sommeil est fragmenté Je me réveille 3 a 4 fois par nuit
    Que faire ? Et ou consulter ?

  4. Clémence  10 octobre 2012

    Bonjour,

    Actuellement en classe de prmière S, je prépare un TPE(travaux pratiques encadrés) sur le sommeil en particulier sur l’insomnie. J’aurai souhaité recueillir des documents sur ce sujet.

    Merci

    Cordialemet,

    Clémence

  5. Médicament  24 février 2014

    J’ai lu que la sophrologie pouvait aider significativement à traiter les troubles du sommeil. Merci pour toutes ces informations pratiques

  6. Ndzana Biloa Benjamin  29 juin 2014

    Je suis à Yaoundé au Cameroun, j’ai des troubles du sommeil depuis un an deux mois. Je souhaite obtenir un rendez-vous pour une consultation. Que dois-je faire?

  7. RA Santé  29 juin 2014

    Bonjour, nous vous conseillons de consulter sur notre site l’article sur les centres du sommeil en Rhône-Alpes. Merci de votre confiance.

  8. Oliviero  1 février 2016

    Bonjour

    Les cauchemars peuvent ils être traités ??? Ils l’emprisonnent les nuits….

  9. Yves Sine  28 avril 2016

    Est-ce que vous donnez du Selenium à vos patients, pour que leur métabolisme puisse drainer les toxines produites par les traitements médicamenteux: car on sait bien que valiums et ses dérivés (imovan, lexomille, atarax, etc) produisent invariablement un cancer du foie, outre la diminution de la masse musculaire. Vos établissements possèdent-ils une salle de gym pour remèdier aux effets de vos traitements? Je suis journaliste et vous remercie de votre réponse (enquête)

  10. Yves sine  29 avril 2016

    Titre : Clinique du sommeil
    Les thérapies qui sévissent dans les centres médicaux régulant la mécanique ou la biologie du sommeil sont-elles un emplâtre gangrèneux ?
    Il y a – dans les espaces modélisés à la fonction (!) de dormir une obsession qui fout tout en l’air, dès l’arrivée… Ne jamais lâcher impose de faire circuler le sang. Ce qui veut dire qu’il vaut mieux commencer par se recaler sur son horloge ; et tant pis si ce n’est celle de personne, puisqu’à l’impossible, nul n’est tenu… Il n’y a ni à culpabiliser, ni à s’abstraire en totalité pour déculpabiliser ceux qui n’ont pas envie d’apprendre que cela ne va pas.
    Ces para-médico affairés – d’inutile qui prennent des airs humanitaires le savent bien ; même s’ils sont convaincus de leurs méthodes… Ce qui signe la zombitude qui les pousse à vouloir normatiser le sommeil à leurs ateliers
    Peut-être aussi qu’ils sont insomniaques : à force d’alimenter des circuits d’échanges économiques – holistiquement malsains ! Mais pour remédier à leurs problèmes de sommeil, ils doivent crapahuter en montagne et y dormir. Sûrement pas dans une clinique du sommeil, évidemment ( ils auraient l’impression d’être au boulot). Pour évaluer la sincérité d’une démarche et son efficacité, il faut apprécier ses strates : de quoi naissent les centres d’études et de recherche sur le sommeil ? D’une …étude : 23%, sur les 30% que constituent la population des insomniaques sont pris en charge. Ca fait de quoi occuper quelques médicaux et para, à maintenir l’occupation de leurs unités – en cours d’amortissement ! Et le moyen d’étendre les sources de rendement passif d’une population ; déjà exangue et encouragée à rejoindre les premières vagues des cobayes : insomniaques et pathologies associées.
    Histoire de dire qu’on est au bord de la faille…
    …Poussant activement vers cette fracture (digne des meilleures SF où l’humain ne s’appartient plus) on voit par exemple un Juppé – président : logique programmée depuis l’affaire DSK, depuis que Hollande a été élu pour orchestrer la victoire d’un Juppé à peine balloté par une Marine Lepen, aux fins de durcir des lois bien huilées, entre travail et fiscalité ; rendre inexistants les avantages – sociaux depuis 1945, tout comme le paiement par mobile (généralisé pour les petites sommes et la disparition des espèces). Le package pour raison sécuritaire, sur fond de terrorisme dévastateur pour tous les équilibres. Ce n’est pas de la voyance, c’est inscrit depuis la guerre et le nouvel ordre mondial. Cf/ : « Livre jaune n°5 », « Les sociétés secrètes » – Editions Félix.

    De quoi prévoir les marchés croissants autour, pour généraliser des modèles et des équipements, professionnels du bien dormir… Evidemment ! Reste la phrase de cet illustre : « Un peuple (ou un homme) qui sacrifie un peu de sa liberté pour un peu de sécurité, ne gagne ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux ».
    Il n’est que d’observer le narcissisme que l’on cultive autour de la santé, en même temps que le contexte porterait à tomber malade : « … d’un peuple sans vigueur et presque inanimé qui gémissait sous l’or dont il était armé et qui, tombant en foule au lieu de se défendre, n’opposait que des morts au grand cœur d’Alexandre ». Racine… Mais il suffit de transposer !
    C. GUERRIER

  11. Simi  5 septembre 2018

    Bonjour
    Je suis subis des troubles du sommeil depuis 30 ans .cauchemars ,hurlement ….c’est épuisant physiquement et moralement et gâche ma vie de couple .
    J’ai tout essayé médicament , médecin ,spychiatre et psychologue mais sans succès .Je souhaite de l’aide help et des adresses

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.