La téléassistance, avec le vieillissement de la population, s'est démocratisée avec des solutions à la fois simples et innovantes. Gage de sécurité, elles sont un maillon clé du maintien à domicile, sous certaines conditions... Explications.

 

La téléassistance est un indéniable atout sécurité pour la personne âgée qui souhaite rester à son domicile. ©Shutterstock
Pour les seniors comme pour leurs familles, la téléassistance est un indéniable atout sécurité. ©Shutterstock

 

Marie-Odile a glissé dans son escalier. A 82 ans, elle a été incapable de se relever. « J’étais en état de choc, j’ai pressé le bouton d’alarme sur ma poitrine, j’ai eu de la chance car les secours sont venus vite et m’ont emmenée à l’hôpital. » Immobilisée, avec une hanche luxée et un poignet fracturé, cette femme seule a dû son salut à son dispositif de téléassistance. Marie-Odile, n’est pas un cas isolé, au cours des dernières décennies, de plus en plus de seniors ont franchi le pas de la téléassistance.

 

Téléassistance, comment ça marche ?

Destinées en priorité aux personnes âgées et isolées, les solutions de téléassistance se composent d’un émetteur mobile (un dispositif d’alerte à porter sur soi en médaillon ou au poignet) et d’un boitier de transmission fixe, installé au domicile.

En cas d’urgence, il suffit d’une simple pression sur le bouton d’alerte pour joindre un service d’assistance (24h/24 et 7j/7). En fonction de la gravité, la plateforme d’écoute choisira de joindre les proches désignés ou les secours.

Les détecteurs de chute constituent une variante plus sophistiquée. Plus de bouton à presser, le dispositif donne automatiquement l’alerte dès que ses capteurs enregistrent des mouvements anormaux. Un plus, notamment en cas de perte de conscience.

 

Le réseau de proximité : un maillon essentiel

L’efficacité du système repose avant tout sur la mise en place d’un réseau de proximité lors de la souscription du service : voisins, amis dépositaires des clés, famille. Dans la plupart des cas, leur seule intervention suffira à régler la difficulté. La plateforme de téléassistance ne préviendra les secours qu’en cas d’urgence ou en l’absence de réponse.

La performance du système nécessite aussi l’adhésion de son bénéficiaire. Cela implique de vaincre d’éventuelles réticences, tels la peur de déranger ou le sentiment de perte d’autonomie.

 

Combien ça coûte ?

Les prestations de téléassistance reposent généralement sur la location. Les prix varient en fonction des prestataires, de l’équipement retenu et du bouquet de services choisis. Mieux vaut prendre le temps de bien comparer les offres et favoriser les prestations sans engagement ou facilement résiliables. Il existe des aides financières.

Enfin, concernant les aides financières, elles varient en fonction de la situation de chacun. Il peut s’agir de:
– l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)
– la Prestation de Compensation du Handicap (PCH)
– votre caisse de retraite et/ou votre mutuelle
– la commune ou le département peuvent aussi prendre en charge une partie des coûts du service.

 

Comment choisir son contrat de téléassistance ?

Il existe de nombreux prestataires sur le marché de la téléassistance et les contrats proposent de multiples options, n’hésitez pas à comparer plusieurs offres avant de vous lancer.

  • Optez pour un contrat en adéquation avec votre mode de vie. Si vous restez la plupart du temps chez vous, un contrat de téléassistance à domicile basique devrait suffire. Si vous sortez fréquemment seul(e) et souhaitez préserver votre liberté, investissez dans une formule de téléassistance mobile avec géolocalisation. Si vous avez besoin d’être rassuré(e) ou manquez d’équilibre un contrat avec détection automatique de chute pourra être indiqué.

 

  • Vérifiez bien la qualité du service. Comment êtes-vous accueilli ?  Le prestataire potentiel vous accorde-t-il le temps nécessaire ? Ses explications sont-elles claires ?

 

  • Assurez-vous de la portée du boitier, surtout si votre maison est grande avec plusieurs étages et une cave, voire un jardin. Si le système n’est pas assez puissant, l’efficacité du dispositif est limitée. Si vous avez des difficultés d’audition, assurez-vous lors de l’installation que vous entendez bien les appels du boîtier dans chaque pièce. Privilégiez les contrats qui prévoient l’installation par un professionnel à domicile et faites des tests avec lui de bon fonctionnement dans chaque pièce.

 

  • Demandez à l’installateur de bien vérifier les coordonnées enregistrées pour votre réseau de solidarité afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’erreur.

 

  • Préférez les contrats sans engagement, surtout si votre besoin de téléassistance est ponctuel. Le mode de résiliation proposé doit être facile, préférablement sur simple appel téléphonique. Si vous vous absentez pendant de longues périodes, vérifiez qu’il soit possible de suspendre le service à moindre frais.

 

A SAVOIR

A qui s’adresser ?

  • Au Centre Communal d’Actions Sociales (CCAS) de votre commune
  • Votre mutuelle ou complémentaire santé.
  • Aux Centres Locaux d’Information et de Coordination CLIC ou encore à la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA).

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.